4 à la suite et Iniesta M-V-P!

8
2293
Barça: 4 Coupes du Roi à la suite, un exploit qui datait de 85 ans!

Le Barça a remporté sa 4ème Coupe du Roi à la suite ce soir face à Séville. Il égale ainsi un record vieux de 85 ans, avec un Iniesta exceptionnel.

Le Barça a offert une véritable démonstration ce soir en dominant Séville 5-0 en finale de Coupe du Roi. Les Blaugranas remportent leur 4ème trophée consécutif, ce qui ne s’était pas vu depuis 85 ans! Avec un MVP de bientôt 34 ans, M. DON ANDRES INIESTA!

3 buts d’anthologie en 1ère mi-temps

Le succès du Barça s’est construit dans les 45 premières minutes, où les hommes de Valverde ont dominé de la tête et des épaules leur adversaire andalou. Pression, domination, envie… tout y était, avec un Andrés Iniesta EX-CEP-TIO-NNEL pour ce qui est très certainement sa dernière finale. De quoi applaudir les rotations massives de l’entraineur mardi à Vigo, et regretter qu’il ne l’ait pas fait avant Rome.

Mais on ne vit pas de regrets et le Barça n’en avait pas ce soir. Les Blaugranas sont sortis comme un rouleau compresseur dès le coup d’envoi, et les 3 buts d’avance à la mi-temps ont traduit la supériorité azulgrana. Et quels buts! Le premier sur un dégagement de Cillessen qui a pris de court Séville, battu 7 secondes plus tard par Suarez après une passe de Coutinho. Le deuxième sur une talonnade de Jordi Alba reprise par Messi, qui devient le premier joueur a marqué dans 5 finales de Coupe du Roi depuis Zarra dans les années 40. Le dernier sur une passe laser en profondeur du Diez pour son voisin de pallier Urugayo alors que tout le monde pensait qu’il la donnerait sur le côté à Coutinho. Les supporters du Barça pouvaient célébrer comme il se doit la mi-temps.

4 à la suite!

Séville a bien essayé d’approcher le but de Cillessen après la reprise. Mais le Barça a tué définitivement le match par Iniesta à la 52ème (voir ci-dessous). Coutinho a ensuite inscrit le 5ème sur pénalty alors que, sur l’action précédente, il avait déjà trompé David Soria. Mais l’arbitre avait annulé son but pour revenir à la faute de Lenglet qui avait touché le ballon de la main dans sa surface.

Triomphe total du Barça, par le score le plus ample qui ne s’est jamais vu en Coupe du Roi depuis 1979-1980. Le Real Madrid avait alors battu 6-1 le Castilla, sa réserve, en finale. C’est aussi la quatrième trophée de suite remporté par le F.C. Barcelone, qui égale l’Athletic des années 30 et le Real des années 20. Avec la manière. Et Don Andrés.

Iniesta MVP

Toute sa famille, sauf sa petite dernière de 16 mois, était au Wanda Metropolitano pour voir ce qui est certainement l’ultime finale du Maestro avant qu’il ne parte diffuser sa magie en Chine. Iniesta leur a rendu ce cadeau en retrouvant ses jambes de 20 ans. Une première mi-temps exceptionnelle avec 40 passes dont 37 réussies, des accélérations, un vrai récital. Puis vint le bijou qui couronne une soirée et une carrière en début de deuxième période. Sur un 4 contre 4, Messi décale Don Andrés dans la surface de réparation, sur la droite. A l’image de son jeu, Iniesta feinte le gardien adverse avant de croiser le cuir dans le but vide. Et, comme l’autre facette qu’il a montré un soir de mai 2009 à Stamford Bridge, il est parti fêter son but sur le côté, le poing levé, près du virage des supporters du Barça. Ses coéquipiers, qui officiellement ne savent rien, comme l’a dit Rakitic hier, sont venus le féliciter alors qu’il avait les larmes aux yeux.

Cela ne l’a pas fait sortir du match pour autant. Au point de réclamer avec véhémence une faute de Mercado sur lui aux 18 mètres, qui aurait valu un coup-franc et carton rouge pour le Sévillan. L’arbitre a préféré lui donné un carton jaune pour protestation. Iniesta a ensuite profité de ces dernières minutes sur le terrain d’une finale avant de profiter d’une ovation de tout le stade à la 87ème minute quand Denis Suarez l’a remplacé. « Je voulais que le public l’applaudisse » avait dit la semaine dernière Valverde, qui l’avait déjà sorti contre Valence en fin de match. Pour le fêter, les supporters catalans ont chanté encore plusieurs minutes à sa gloire au son de « An-drés I-nies-ta, lolololo. » Lui se prenait la tête entre les mains sur le banc. Avant de monter en tribune soulever la 6ème Coupe du Roi de sa carrière, le 31ème titre de sa carrière. Une LEGENDE.

Abonnez-vous c'est gratuit!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Photo: AFP PHOTO / CRISTINA QUICLER

Abonnez-vous c'est gratuit!

8 Commentaires

  1. J’ai été ravi de voir le Barça jouer un match plein, avec des joueurs reposés, en pleine possession de leurs moyens. Ce qui n’était pas le cas face à la Roma. Ce niveau de jeu affiché: pourquoi ne l’a ton pas vu cette saison? Ou du moins, pas assez ? Ils ont cassé le moral de Séville. Ce Barça là est imprenable.
    Iniesta a fêté son but comme un gamin qui vient de marquer son premier but dans un championnat ! J’étais aussi heureux que lui et pour lui. Quel joueur! Qualités footbalistiques incontestables, solidité mentale, courtoisie. Tout en finesse et en élégance ! Salut l’artiste ! Rares sont les joueurs qui ont fait autant l’unanimité, à part Pelé. On devrait inventer un ballon d’or rien que pour lui. Et dire que le prochain championnat se fera sans lui. Eh oui, il y a un temps pour tout.
    Je me suis mis à penser que les remplaçants tels Semedo, D. Suarez, Dembélé, Alcacer, Gomes, Vidal, Digne ne seront jamais capables de hisser leur jeu à ce niveau là et, c’est sans doute la raison pour laquelle Valverde ne les fait pas joueur plus souvent. Il les voit à l’entrainement, pèse leur capacité technique,évalue leur niveau d’intégration au club. Et puis, ce ne sont pas ses choix. Le prochain merccato va sans doute être bénéfique pour la Barça. En attendant, en route pour le doublé !
    Maintenant, il faut penser au championnat et finir le travail . Dés la semaine prochaine, il faudra remettre le tablier et produire des copies identiques à celle livrée contre Séville. Un dernier coup de collier.

  2. Commenter :Un moment spécial. cette 87è minute et la sortie de Don Andres. Quel homme, quel joueur, quel leader…!
    Quand les années passeront les générations futures devront en parler encore. Car Iniesta, c’est une institution, il représente le Grand Barça.
    Maintenant qui pour remplacer ce joueur exceptionnel? Qui pour orienter, temporiser et dicter le jeu du Barça? Qui pour percer les murs imprénables? Qui pour changer le cours des matchs compliqués? Qui pour sortir le Barça de l’impasse par une passe lumineuse et chirurgicale?
    Je n’ai pas de réponse à ces questions, et je pense, la direction du Barça non plus.

  3. Commenter :INCROYABLE MAIS COMMENT UNE ÉQUIPE COMME ÇA C’EST FAIT ÉLIMINER DU CHAMPIONS LEAGUE.
    INCROYABLE VRAIMENT INCROYABLE.
    SANS LE MOINDRE FAUTE.
    QUEL MATCH.
    INCROYABLE.

  4. Quel match de toute l’équipe, celui qu’on a le moins vu est peut-être Rakitic mais il était bien là, c’est la faute aux énormes Inesta et Busquets du soir…

    10% de l’envie et des attaques essayées sur ce match contre la Roma et c’était dans la poche…

    Valverde va s’en mordre les doigts longtemps, que d’erreurs de ça part, au coup d’envoi (il a dit à ces joueurs de plus penser à défendre, c’est obligé) et pendant le match (fallait sortir Semedo ou Roberto et mettre Dembélé devant l’un des deux pour avoir plus de danger de ce côté et faire un changement au milieu plus tôt…). Si c’est pas Valverde c’est tout le monde, réaction inexistante à 2-0 alors que c’est sensé être panique à bord…

  5. Pouvait y avoir 8-0, que d’actions magnifique, j’espère que ça servira pour l’an prochain, le Barça en finale toutes compétitions confondu c’est statistiquement incroyable…

  6. Félicitations à notre Barca et à ses fans, enfin nos joeurs retrouvent le plaisir et l’envie de jouer comme ils le désirent. Ce soir Valverde les a libérés de ses instructions réservistes ce qui a permis aux joueurs de faire exploded leurs talents sans exception.
    Réjouissons nous de cette belle victoire qui nous rappelle les joeurs de gloire, et redonne confiance à nos joeurs. Espérons que la leçon cette fois est bien comprise par valverde, il doit avoir confiance en ses joueurs et les sentir. BISCA BARCA FOREVER

  7. Très content pour mon barça, on voit clairement que le repos leur a fait du bien. Je reste quand même sceptique quant à l’apport de Paulinho et Sergi Roberto. Le 1er n’est clairement pas fait pour le jeu du barça, ses seuls atouts sont sa puissance, son endurance et sa capacité à se projeter vers l’avant. Mais est-ce suffisant pou remplacer Busquets ou Rakitic dans l’entre-jeu? Bien sur que non. Le vendre et prendre un milieu défensif plus technique serait préférable à mon avis. Quant à Sergi Roberto, je pense que Semedo a été recruté pour jouer à ce poste là. S’il ne convient pas, alors le mieux serait de le vendre et d’acheter un autre latéral de métier car Valverde a bien vu que Roberto n’a pas assez de vitesse pour jouer latéral. Ca le pénalise aussi en sélection puisque car il n’a pas été sélectionné dernièrement en équipe d’Espagne. Donc soit faire confiance à Semedo et faire monter un jeune de la masia pour jouer les doublures, soit recruter un nouveau latéral de classe mondial et laisser partir Semedo. Quant à Dembélé, je pense que le coach commet une énorme erreur en le mettant sur le banc. Coutinho coté droit est moins dangereux que Dembélé sur ce coté là,donc je ne sais vraiment pas à quoi Valverde.

    Dans le 11 de départ d’hier, il y a 3 joueurs qui n’ont pas joué à leurs postes respectifs, Suarez (ailier gauche), coutinho(ailier droit),et Roberto (latéral). J’espère que la saison prochaine ce système sera revu et corrigé

  8. Quel INCROYABLE prestation collective & individuelle du Barça hier contre Séville ! Un vrai récital dans tous les compartiments du jeu ! C’était absolument magnifique, et en plus contre une équipe de niveau supérieur, qui est Séville. Plus je les voyais jouer, plus on retrouvait des similitudes avec le Barça flamboyant de Cruyff et de Guardiola : récupération très haute et très rapide du ballon, jeu en triangle sur les côtés, redoublements de passes, transmissions fluides, précises, rapides, du jeu vers l’avant, très porté très offensif mais en plus de tout ça l’équipe m’a semblée hyper équilibrée avec des Busquets et des Rakitics des très grands soirs.

    Néanmoins si on pouvait mettre un infime bémol à la prestation de l’équipe hier, ce bémol correspondrait certainement au remplacement de Busquets par l’ami Paulinho. Même si le score était largement acquis, j’ai trouvé que le Barça, de manière collective, s’est retrouvé bien plus exposé défensivement que lorsque Busquets était sur le terrain. Preuve que la qualité du banc est trop moyenne sinon carrément insuffisante pour un club aux ambitions sportives hyper élevées… Vidal, Gomès, Digne, Paulinho… toute cette médiocrité ajoutée à un Denis Suarez qui peine toujours à performer quand il est aligné titulaire doit quitter le club dès l’été prochain car aucun de ces flops ne pourra montrer un niveau de jeu pareil à celui dont ont fait preuve les joueurs alignés d’entrée hier en finale de Copa del Rey.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom