Arthur, entre Verratti et Iniesta

1
3472

Aujourd’hui (jeudi), le FC Barcelone présente sa première recrue de la saison. Arthur Melo débarque tout droit du Brésil pour un montant de 31 M€ + 9 de bonus. Inconnu en Europe, le milieu de terrain semble correspondre au portrait robot de ce que recherche le Barça.

En France, le nom d’Arthur est plus souvent prononcé pour évoquer les Enfants de la télé ou un spectacle comique pas si comique que pour un jeune footballeur prometteur. Cependant, la tendance pourrait changer chez observateurs du FC Barcelone. Signe peut-être annonciateur de bonne nouvelle : il vient du Grêmio. Comme Ronaldinho. Mais la comparaison s’arrête là. Une fois sur le terrain, il est plus facile de lui dénicher des points communs avec Marco Verratti ou Andrés Iniesta qu’avec l’ancien sourire du Camp Nou.

Verrattiniesta

Il suffit de donner un petit coup dans le tronc de l’arbre pour que dégringole la ressemblance avec Don Andrés. Au-delà de sa vision du jeu, sa qualité de passe et son placement remarquables, Arthur débarque l’été où le numéro 8 part au Vissel Kobe (Japon). Comme si cela ne suffisait pas, il s’est dit fan de l’ancien blaugrana et Zico assure qu’il « est peut être [son] remplaçant. » Alors forcément, lorsque le meilleur joueur de la finale de la Copa Libertadores 2017 arrive, impossible de ne pas tiquer. En réalité, Arthur évolue un cran plus bas que l’Espagnol. Dans le 4-2-3-1 du Grêmio, c’est Luan le 10, pas lui. Le nouveau catalan lance les actions depuis très loin, prend beaucoup de risques à la sortie du ballon et n’est pas du genre à faire trembler les filets (trois buts en 56 matchs). Il n’en fallait pas plus pour rappeler Marco Verratti. Malgré d’innombrables tentatives, le Barça n’a pas réussi à s’offrir le « Petit Hibou ». Pourquoi n’aurait-il pas décidé de se rabattre sur Arthur ?

La marche sera-t-elle trop haute ?

Pourtant, malgré d’évidentes qualités et une saison fantastique au Grêmio, les Brésiliens ne s’enflamment pas. « Il faut dire qu’avec le contexte politique du pays et le 7-1 toujours pas digéré, ils n’ont pas l’idolâtrie facile en ce moment, admet Simon Balacheff, correspondant au Brésil pour Lucarne Opposée. Ils attendent de voir… » La marche sera-t-elle trop haute ? C’est probable. Difficile d’évaluer aujourd’hui ce que vaut un joueur n’ayant réellement joué qu’une seule saison. D’autant plus que ses pépins physiques se sont répétés. Hormis sa fragilité, ses seuls défauts apparents sont liés à sa jeunesse et son inexpérience. Du haut de ses 21 ans (il en aura 22 le mois prochain), celui qui a été lancé en 2015 par Luiz Felipe Scolari suscite l’intérêt, la curiosité, mais pas l’admiration. Pour ça, il y a déjà Neymar.

Deux coups à jouer

Justement, la superstar du PSG et le néo-blaugrana pourraient bien se retrouver coéquipiers en sélection. Pour l’instant, ce sont Casemiro et Paulinho qui font le relais entre la défense et le milieu. Derrière eux dans la hiérarchie, Fernandinho. Le Citizen pourrait se faire déloger par une concurrence prometteuse qui vient de débarquer dans un des plus grands clubs du globe. Au Barça aussi il y a une place à prendre. Iniesta et Paulinho sont déjà partis et pourraient être suivis de près par André Gomes. Si un poste de titulaire semble compliqué à l’heure actuelle, Arthur a toutes les armes pour entrer dans la rotation d’Ernesto Valverde.

 

Photo : Pedro Vale / AGIF

Abonnez-vous c'est gratuit!

1 COMMENTAIRE

  1. Trés bonne analyse mais ce que je ne comprends pas le sort réservé à Coutinho et Dembouz jusqu’à présent . Valverde aura t- il les épaules larges pour dégager un XI injouable sur la scène Européenne et bien sûr leurs remplaçants , il faut un vrai concurrent à Suarez. Lenglet peut-il prendre la succession de Piqué petit à petit vu de sa bonne saison à Seville. En tout cas on verra le vrai visage de Valverde bientôt. Souhaitons bonne reprise et aussi bonne adaptation à Arthur qui on mise trop vu le vrai besoin au milieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom