Barça-Celta : Messi ou une histoire de coups-francs

1
1516

Une défaite au Ciutat de Valencia, un triste nul face au Slavia. Il n’en fallait pas moins pour mettre le feu aux poudres à Can Barça. Ce soir, les hommes de Valverde étaient donc attendus au tournant. Au delà de la victoire, il fallait proposer du foot et surtout se réconcilier avec le Camp Nou qui 4 jours plus tôt,congediait ses joueurs sous les sifflets…

C’est avec enthousiasme que le Camp Nou recevait ce soir son Barça. Les sifflets de mardi ont fait place aux applaudissements. c’est ça la force du foot. Capable de nous faire valser d’un bout à l’autre de la courbe de l’émotion. On peut maudire un soir et tout oublier demain. Ce n’est pas si différent d’un vieux couple qui se chamaille quand l’ennui lasse. L’ennui on en a eu pendant 45 minutes ce soir. Une première mi-temps terne et sans magie pourtant annoncée sympa sur le papier. Messi et Ansu Fati sur les ailes, Griezmann en 9, De Jong à la baguette c’est beau de loin, mais loin d’être beau sur la pelouse.

Messi débloque la situation

Nous attendons la 20ème minute pour voir Junior Firpo s’infiltrer sur le côté gauche et obtenir un penalty. Allez on prend! C’est maigre mais ça fait 1-0 car Messi ne tremble pas et trompe Ruben Blanco d’un contre-pied parfait. La suite ? Le train train. Rien de bien folichon jusqu’à la perte de balle de Messi dans le rond central, qui se transforme en faute puis en but. On joue alors la 40ème minute de jeu et Carlos Olaza douche le Camp Nou sur un magnifique coup-franc. 1-1 On se dit alors que la victoire s’éloigne, mais c’est sans compter sur l’orgueil de la pulga…

Messi fautif, Messi sauveur, Messi partout

C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est Messi qui prend l’air. Fautif sur l’égalisation céleste, Leo a endossé le rôle du patron. Juste avant la pause il renvoya l’ascenseur au Celta en scorant un fantastique coup franc dont seul lui à le secret : 2-1 et tout le monde au vestiaire. Messi à normalisé l’incroyable et il fallait bien ça pour nous sortir d’un premier acte morose.

Le deuxième acte quant à lui s’est vu beaucoup plus animé, l’entrée de Dembélé à la place d’un Ansu Fati moins inspiré que d’habitude, a amené du peps à l’attaque. Son premier ballon a d’ailleurs déclenché les premiers  » Oh!! » du Camp Nou. Double crochet dans la surface et frappe enchaînée qui fricote avec la lucarne opposée : un frisson dans la nuit signé Ousmane. L’estocade quant à elle ne tarda pas à venir. 48ème minute faute de Pape Cheikh sur De Jong à l’entrée de la surface, le 10 n’en demandait pas plus : Copier coller du premier qui porte le score à 3-1. Non, Messi n’a rien à envier à Juninho, sinon demandez-vous s’il existe aujourd’hui un joueur aussi dangereux que lui dans l’exercice du coup franc ?

Le Barça joue mieux

Derrière ça déroule, Messi est en transe, De Jong est un artiste, Dembélé est braise, et Firpo une gazelle. Le Barça s’installe, et développe un jeu beaucoup plus fluide et rapide. Griezmann dans tout ça ? Il a bien cherché son petit but. Servi par Messi qui voyait tout, le français bute sur un Ruben Blanco impeccable. Cette fois la connexion a eu quelques phases d’éclats, on attend bien plus du champion du monde mais quand on connait la difficulté d’adaptation à un club comme le Barça, on ne peut que lui accorder plus de temps.

Un dernier pour Busquets.

Entré en jeu à la place de Semedo sorti sur blessure à la 23ème minute, Busquets a reprit son rôle de sentinelle laissant le côté droit à Sergi Roberto. Critiqué pour ses récentes prestations, le 2ème capitaine du vestiaire s’est offert le luxe de marquer le 4ème but de la rencontre. En fin de match, « Busi » pour les intimes, reçut une offrande à l’entrée de la surface qui mourrait d’envie d’être prise de volée comme elle vient. N’ayant pas pour habitude de pratiquer ce genre de fantaisie, il s’est donné le temps d’un contrôle avant de trouver les filets. 4-1, quoi de mieux pour couronner cette rencontre? Ce fût un Barça à deux visages, on retiendra avant tout cette belle deuxième période car au final, les 71.209 spectateurs du Camp Nou veulent s’amuser, et ce soir c’est chose faite!

Déclarations :

Valverde/Messi : « Il a une influence décisive, il a un peu manqué de fluidité aujourd’hui et il a fini par tous nous rassurer. Mais nous n’avons pas à renoncer à ça, Messi est un avantage que nous avons et les adversaires le savent et le craignent. Il a contribué à la victoire et la victoire est de tous ».

Valverde/De Jong : « Je ne suis pas étonné que son adaptation à l’équipe se soit bien déroulée. C’est un grand joueur et doté d’un grand volume de jeu. Il sait percer les lignes, et se positionner défensivement. Il faudra qu’il se repose aussi à un moment donné, mais pour le moment c’est un joueur très important pour nous ».

Valverde/Firpo :  » J’ai voulu lui donner du temps de jeu aujourd’hui, qu’il garde le rythme. C’est un jeune joueur, en développement, et qui doit trouver de la régularité. Tout le monde joue »-

Abonnez-vous c'est gratuit!

1 COMMENTAIRE

  1. Cette victoire acquise difficilement face au 18e d liga grâce encore aux exploits individuel ne doit pas camoufler notre première mi-temps dégoûtante. Ce Barça joue très mal.Messi a enfin trouvé Grizeman exactement dans la zone où il aurait dû(pu) le trouver contre Prague mais ce dernier a malheureusement raté la face à face.Ça arrive à tout le monde mais dès q on l’oublie ça devient une affaire d’État en France. mais lorsqu’il est trouvé personne n’en a parlé.Mais enfin d compte j’ai aimé son match car il était là où on l’attend c’est-a-dire en attaque. Il n’est pas un défenseur mais un attaquant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom