Barça : Les ailes de l’enfer

13
27515

Largement bousculé à Dortmund, comme à chacun de ses voyages cette saison, le Barça s’est montré pour le moins poreux sur les côtés. Et peut s’estimer heureux d’avoir ramené un point. Valverde, d’innovations tactiques en intégration des nouveaux et des convalescents, va devoir rapidement trouver la formule pour équilibrer ses ailes. Une équation à plusieurs inconnues, et la promesse d’un épineux casse-tête.

Les semaines passent, brassent leur lot de rencontres blaugrana et le constat reste le même. Un coup oui, un coup non. Très inégal dans le contenu de ses copies, le Barça de Valverde enthousiasme puis déçoit. Surtout, ce qui est peut-être plus problématique, les solutions d’un jour paraissent devenir les problèmes du match suivant. Le début de saison 2019-20, marqué par des nombreuses absences (Dembélé, Messi, Suarez) a provoqué son lot de nouveautés dans le onze. Profil des ailiers, rôle des relayeurs et des latéraux, la bonne formule reste encore à trouver.

Des ailiers de débordement, la solution miracle ?

Depuis le coup de feu de la temporada, il est assez facile de séparer le bon grain de l’ivraie dans les performances culés. Manitas emballantes au Camp Nou, aucune victoire et pas beaucoup d’autres motifs de satisfaction en déplacement. Face à Valence, le FCB a brillé, avec les Masians Fati et Perez alignés sur les ailes. Biberonnés à la philosophie de la maison, les deux joueurs possèdent les mécanismes de déplacement qui facilitent la progression du jeu barcelonais. Ce samedi, Ansu Fati a mis le feu à sa banda, utilisant à merveille la largeur mais aussi la profondeur, par la qualité de ses appels. De l’autre côté, Carles Perez a lui vécu une soirée beaucoup plus neutre.

Lire aussi : Ansu facile

Faire le raccourci « ailiers véritables = solution absolue », même s’il existe un fond de vérité,  semble pour autant aller un peu vite en besogne. Et pour cause, le contre-exemple existe. Rafinha et Pérez ont participé à la régalade face au Betis mais aussi à la sieste génerale d’Osasuna. De plus, Rafa Alcantara n’entre pas exactement dans la case « ailier de débordement ». Plutôt qu’un profil, il faut peut-être chercher une animation. Les bons matches du Barça ont surtout en commun d’avoir eu du mouvement autour de l’avant-centre.

Les avantages d’un 9 qui fait jouer

Rouage essentiel du Barça qui a marché sur le Betis puis Valence, Antoine Griezmann s’est attiré les louanges des suiveurs. Comme il a ensuite suscité les critiques et les interrogations, au gré de rencontres au cours desquelles il a trop peu influé sur le jeu. On vient de le voir, un avant-centre de ce style, en faux-neuf, a besoin de la proximité et du mouvement de ses coéquipiers pour pouvoir exister. Mais encore faut-il qu’il soit capable de faire vivre les actions… Suarez est revenu de façon tonitruante dans le game face aux Che. Mais il a atteint son seuil de compétence au BVB Stadion. Il a échoué en tant que point d’appui pour ses partenaires.

Le trio Suarez-Messi.Griezmann a-t-il alors un avenir ? En terme de positionnement, compte tenu des caractéristiques des Sud-Américains (Griezmann n’est, dans cet article, pas considéré comme Uruguayen…), le Champion du Monde paraît destiné à un rôle sur la gauche de l’attaque. Mais son profil le ramènera toujours vers l’axe. La proximité avec ses deux acolytes (que l’on n’a pas vue à Dortmund, AG17 restant exilé sur l’aile) pourrait faire des étincelles, mais aussi laisser les côtés dans un état d’abandon avancé.

Pour le bien de l’équipe et une répartition dans l’espace moins obnibulée par l’axe du terrain, Valverde risque de devoir trancher. Et faire de Griezmann son nº9, chargé de faire jouer les autres autour de lui. Comme Bobby Firmino à Liverpool, le maillon qui fluidifie toute la chaîne. Avec la Grize en pointe, et Messi qui gravite dans les parages, il y aurait numériquement une place pour un joueur de couloir, capable d’étirer le jeu dans la largeur et de plonger dans la profondeur. Un rôle prévu pour Dembélé, mais que Fati semble aussi maîtriser.

Relayeurs, latéraux, une montée pour deux

Durant les deux premiers exercices de l’ère Valverde, le Barça se caractérisait par un milieu de terrain prudent et beaucoup de projections de ses latéraux (enfin… surtout d’un de ses latéraux, venu tout droit de L’Hospitalet à fond de mobylette). La neutralité dans le jeu des relayeurs, trop prudents dans leur jeu de passe et peu enclins au dépassement de fonction, est une problématique à laquelle le Txingurri a cherché à remédier. Alignés en interior, Sergi Roberto et De Jong ont joué entre les lignes, proches de la surface adverse, et on n’avait jamais vu Arthur autant chercher à jouer de l’avant. La recette semble payante, puisque les trois joueurs, pour ne citer qu’eux, ont été décisifs, à la passe ou à la finition.

Le souci, c’est que pour respecter les équilibres de l’équipe, Valverde est entré dans une logique de vases communicants. Si les relayeurs jouent plus haut, alors les latéraux doivent être plus prudents. C’est le constat premier que l’on peut faire depuis le début de saison. Le protagonisme grandissant des interiores a grignoté l’influence des arrières d’ailes. Et peu de danger est issu de leurs débordements. Pour pallier au problème qui attend le FCB s’il s’appuie sur un trio GSM qui sera attiré par l’axe, une solution  serait de responsabiliser les latéraux de l’animation des côtés. Mais dans l’esprit de Don Ernesto, cela devra probablement s’accompagner d’une participation offensive limitée des milieux. D’où le casse-tête.

Suivant l’adversaire, on peut imaginer des solutions de système, quitte à rompre avec le sacro-saint 4-3-3. Un passage en 4-2-3-1, voire une défense à 3 centraux pour libérer offensivement les latéraux dans les couloirs, pourront apporter des réponses. Mais au-delà de l’aspect offensif, le Barça ne pourra pas défensivement délaisser les côtés comme à Dortmund, où les latéraux catalans ont constamment subi des un contre deux face au couple ailier-latéral adverse.

Défendre à 8 ? Défendre à 9 ?

On vient de le voir, l’avantage de véritables ailiers réside aussi dans leur capacité à défendre et à fermer leur couloir, ce qui n’aurait pas été de trop dans la Ruhr ce mardi, surtout après la pause.  Au-delà de la difficulté de défendre la largeur avec  Griezmann, Suarez et Messi, ce trio semble aussi problématique quant à sa faculté à organiser un pressing. Messi court peu et a une implication que l’on qualifiera de modérée sur le plan défensif. C’est un fait accepté par tous. Mais le Barça peut-il se permettre d’avoir, avec Suarez, un autre élément de sa ligne d’attaque qui ne fournit plus les efforts nécessaires pour appliquer un pressing ? Dans une époque où les meilleures équipes (City, l’Ajax, Liverpool, Tottenham, soit 3 des 4 demi-finalistes de la dernière Champions) vivent en partie par la pression exercée sur l’adversaire, le Barça ne peut pas se permettre de laisser passer ce train-là. C’est donc un peu d’eau supplémentaire à ajouter au moulin de la candidature de Griezmann en 9, lui que l’effort défensif n’effraie pas, bien au contraire. Avec Suarez et Messi, le Barça défend à 8, ce qui paraît rédhibitoire au plus au niveau. Si Luisito laisse sa place à Griezmann, les Catalans défendraient à 9, et ce pourrait être suffisant.

L’imminent retour de Dembélé dans l’effectif va offrir à Valverde un effectif au complet, au moins dans le secteur offensif (Umtiti est toujours out, tout comme Alba, ce qui donnera à Firpo l’occasion de se montrer). Il sera passionnant de décrypter ses choix, pour voir  quelle paraît être sa recette pour trouver un équilibre, notamment dans les couloirs.

Photo : John MACDOUGALL / AFP

Abonnez-vous c'est gratuit!

13 Commentaires

  1. bon article mais dire que Suarez laissera à Grizeman est déjà une illusion. Grizeman n’est pas un numéro 9 et le placer en faux9 le détruira face aux équipes qui défendent en bloc juste parce que Grizeman dezone bcp pour soi-disant défendre mais ce système engendre de sous-nombre en attaque ce qui peut pousser les défense adverse à jouer plus haut.Firmino réussit dans ce registre à Liverpool parce qu’il est à ses côté Salah et Mané qui vont à vitesse V et Liverpool est une équipe dont le jeu est plus tourné vers les transmission rapides (ils ont des joueurs pour mais nous non).Pourquoi on n place pas Grizeman derrière les Messi et Suarez dans un 4-3-1-2?Enfin,la période galactique du Réal aurait dû nous servir de leçon. ça n sert à rien d’avoir d gros nom.l’important c’est le collectif. le club et l’entraîneur auraient dû penser au rôle de Grizeman avant de l’acheter à prix d’or

  2. merci à notre bon julien de nous éclairer à chaque grand match du Barca ; je pense que les joueurs de Dortmund ont été supérieurs aux joueurs du Barca dans la mesure où ils ont été plus remuants et créant chacun des décalages rapides à chaque contre ou attaque placée pour leur équipe. les joueurs du Barca sont statiques ne multipliant que les passes latérales ou en triangle et en particulier pour les joueurs du milieu. en avant, pas de connexion entre Griezman, Fati et Suarez. les latéraux n’ont pas pu les aider devant les entreprenants latéraux du Dortmund. par chance, par derrière, il y a tjrs Stegen.
    et comme l’a si bien souligné notre Julien, une défense à 3 semble opportune pour pour libérer offensivement les latéraux dans les couloirs et aider les attaquants tous se concentrer sur l’axe et combiner en force.

  3. Une défense à 3 fait saliver sur le papier mais la question est:Avec quels joueur?
    Piqué et Lenget donnent une entière satisfaction mais derrière eux il n’y a q du néant. Tolibo est encore trop jeune pour prétendre à une place d titulaire. Umtiti se blesse au genou tous les 2 jours.En plus une défense à 3 signifie un de sacrifié au milieu ou en attaque. Si ce serait au milieu, Busquets est intouchable, De Jong est acheté à prix d’or donc intouchable aussi. Croyez-vous vraiment qu’Arthur avec tout son talent acceptera d faire une saison sur le banc alors que des Vautours comme PSG, Man City,Juventus… rôdent partout?En attaque, Messi est aussi intouchable et seul Suarez est capable de jouer en N9 donc intouchable aussi. Peut-on sacrifier Grizeman malgré les 120 millions dépensé?moi j crois q la seule solution reste 4-3-1-2 avec Messi ou Grizeman derrière les 2 attaquants

    • chris, De Jong ne peut jouer pleinement qu’au poste actuel de Busquets alors ils peuvent se relayer à la récupération surtout avec la méforme ascendante de Busquets. ou alors Suarez à 32 ans peut rester en réserve.

  4. salut cher julien…très heureux de tes analyses et félicitation…. Pour ma part je fait partie de ces personnes qui ne croient pas aux capacités d’adaptation de Griezzman dans le style et l’équipe Barça…Pour moi il serait un flops comme tant d’autres…. Mais à ma grande surprise j’ai remarqué qu’avec les introductions des deux jeunes de la Masia ,le Barça semble retrouver un nouveau souffre et un jeux qui faisait gravement défaut depuis… Preuve qu’il est temps que le Barça arrête de défendre à 8…..et que Suarez aille se faire voir ailleurs… Et que le grand Messi,même si c’est pas évident, laisse la place à ces nouvelles pépinières qui ont beaucoup à prouver… Suarez n’est plus capable et Messi concentre trop le jeux sur lui…Voilà le Problème du Barça depuis fort longtemps…..

  5. Taieb,je comprend tes points de vue mais il faut reconnaître au moins que De Jong est actuellement une satisfaction q ce soit contre Valence ou à Dortmund avec…Busquets. Quoiqu’on dise même si Busquets rate certains matchs,il donne encore bcp et il n’est pas le pire à Barcelone. De plus, lors du 1er match contre Bilbao, Des Jong a été utilisé comme sentinelle à la place de Busquets mais aillons le courage d reconnaître qu’il a aussi coulé.moi je le préfère largement au poste où il joue actuellement

  6. Enfin quelqu’un ici reconnaît comme moi q l’achat de Grizeman n’était pas nécessaire pour la simple raison qu’il est meilleur au poste de Messi. honnêtement, jusqu’à présent, il a fait pire q Coutinho à ses début.
    Enfin on s’acharne tous sur Suarez qd l’équipe ne gagne pas mais on oublie qu’il n’y a pas meilleur q lui actuellement à son poste à Barcelone.Arrêtons de nous mentir q Griezeman peut jouer dans l’axe.Je ne vois pas comment il peu jouer en N9 quand on le voit souvent à 40 mètres du but adverse en train de défendre.Messi cherche souvent Suarez car il est son compère depuis 5ans et ils se connaissent aux jeux fermé

  7. Mr Chris, Je partage certains de vos avis avec vous mais pas d’autres. Aujourd’hui le football lent ne gagne plus rien. Nous voyons tous ce que city, Liverpool, Dormund, Naples, Arsenal et même Chelsea jouent aujourd’hui comme foot. C’est le même jeu du Barça d’avant. Alors j’ai fait recours à cela pour signifier a mon chers ami que si nous voulons voir notre Barça produire du jeu et dominer, il faudra vraiment revoir la vitesse de jeu depuis l’attaque jusqu’à la défense. Suarez ne défend pas, messi non plus. A city aguero défend tt comme les autres et a un rythme ke tu connais bien. On a vu les efforts de paco, de reus et des ailiers. Aussi Busquet perd trop de ballons dans les zones dangereuse alors kil n’est plus jeune pour rattraper ces erreurs. Piqué c’est le meme problème aussi, il défend très mal et manque de vitesse et de vivacite. Nous voyons ce que ca donne face aux attaquants apide et technique.
    Notre jeu est lent et trop lent même.
    Si nous arrivons a mettre plus de pression sur l’adversaire pr récupérer vite le ballon et mettre plus de vitesse dans les transmission nous pourrions rêver plus grand. Mais avec ce coach, moi je doute fort!

  8. la contraction engendre la création donc je suis content qu’on n’est pas d’accord sur tous mes pt de vu M.Melons. Mais juste vous rappeler que Barça de Valverde n’a rien à envier à City Liverpool Dortmund… en terme de résultat malheureusement. De plus Piqué et Busquets ont tjr été lent mais ils ont contribué à l’apogée du Barça(2009-2012).Ds cet effectif, seul Suarez est déclinant mais au lieu de lui trouver un remplaçant digne le club est parti chercher Grizeman qui ne peut jamais être meilleur q Suarez dans l’axe.c’est un numéro 10 ou un ailier droit c’est-à-dire au poste de Messi.Donc Valverde est mauvais mais il n’est pas le plus grand problème du Barça.Notre problème N1 s’appelle la direction

    • Bonjour Mr Chris
      Je voudrais vous dire que ce Barça de valverde a beaucoup a envier aujourd’hui a city, Liverpool et dormund. Avant tout nous somme le Barça et on ne peut pas se cacher derrière les statistiques pour dire que ça va. Cette équipe joue un football qui n’a jamais été le sien, un jeu pas facile a regarder et c’est tout le contraire des équipes dont on parle. Ces équipes n’ont pas un messi mais c’est du lourd et très lourd en terme de qualité de jeu. Je n’ai rien contre le coach mais il n’a pas le niveau pour coacher ce Barça.

  9. Neymar, malgré la frustration pour son transfert avorté, casse tout à Paris.Au même Grizeman aimé par tous les fans de ce site est en train de devenir flop à Barcelone.Il est catastrophique depuis son arrivée. Même Coutinho et Dembélé ont fait mieux que lui à leur début. On prête Curella et on achète Firpo à 35millions et bien notre cher Firpo a été dégoûtant. Mais chaque fois q on l’ouvre ici c’est pour attaquer Valverde, qui,bien q nul n’est pas du tout aidé par ses recrue à part De Jong.Finalement certains diront q Messi n’est pas leader c’est pourquoi on perd.j’espère q vous jugez les matchs du Barça sans Messi.on aurait mieux fait de recruté Neymar et d laisser Grizeman à sa place. je suis en colère

  10. « On dit que personne ne doit être au dessus de l’institution , mais ce n’est plus vrai à Barcelone. Le Barça a créé un monstre qui s’appelle Messi.
    Avant, jusqu’à la période Tito, il était au service du collectif
    aujourd’hui le collectif est au service de Messi.
    Lorsqu’il n’est pas là… »

    Et même quand il est là, mais qu’il est en manque d’inspiration surtout face à des équipes bien regroupées derrière et bien organisées défensivement, l’équipe ne s’en sort pas.

    Ce n’est pas la faute de Messi. C’est la faute de la nouvelle direction et des entraîneurs qui ont succédé à l’ère Guardiola Tito. Messi étant devenu ce qu’il est devenu grâce au collectif mis en place par le couple Guardiola Tito, ils ont cru à tort qu’il leur suffisait désormais d’avoir Messi (le meilleur joueur de l’histoire) , abandonnant le jeu collectif qui faisait la réputation et le succès du barca et qui fait aujourd’hui le succès des équipes comme City, Ajax ou Liverpool. Il s’agit de revenir à ce jeu collectif là, à domicile comme à l’extérieur, avec Messi en bonus, si le barca veut retrouver les sommets.

    « En étant en même temps un problème (malgré lui), il ne défend pas et à cause de son amitié avec Suarez, ce dernier est titulaire par decret et lui non plus ne défend pas alors que son apport offensif est de zéro pointé face à des défenses sérieuses. Ses buts face à des défenses poreuses ne sont que des cache-misere »

    Le problème de Griezman c’est que ses coéquipiers ne cherchent pas à combiner avec lui. Il a brillé face au Betis Séville en l’absence de Messi (le seul match jusqu’à présent où ses coéquipiers ont tenté de jouer avec lui). Un doublé et une passe décisive. Sacrilège. Depuis on dirait que tout est fait pour l’empêcher de briller. Comme si aucun autre ne devrait briller à Barcelone tant que Messi sera là pour ne pas lui faire de l’ombre. C’était l’une des raisons du départ de Neymar. Et l’entraîneur actuel lui-même ne fait rien pour changer cet état de chose.

    Il n’y a aucun collectif dans ce barca là. Messi polarise tout le jeu. La seule stratégie de ce barca c’est Messi. Tous joue pour Messi, à tel point qu’un Jordi Alba s’est refusé un but tout fait face à Liverpool qui aurait envoyer son équipe en finale, préférant chercher son idole et son Dieu, Messi.

    À l’époque Guardiola-Tito, Messi était au service d’un collectif inventé par ce duo d’entraîneurs, et qui faisait briller et gagner l’équipe et qui lui rapportait des trophées à titre individuel. Depuis, grâce à la nouvelle direction et aux entraîneurs qui ont suivi, le collectif a disparu progressivement et Messi est devenu toute l’équipe à lui tout seul. Résultat: le barca est redescendu des sommets et bientôt Messi avec lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom