Barça : Sans Messi, pas de cache-misère

11
1947

Courant alternatif. Au terme de trois premières rencontres durant lesquelles le niveau de jeu affiché aura été pour le moins disparate, le Barça a au moins une certitude : il a perdu des points. Si certains signaux incitent à l’optimisme, et que se referme un mercato en tout point feuilletonesque, le FCB a encore la confirmation qu’en l’absence de Messi, toutes ses insuffisances sont immédiatement sanctionnées.

90 minutes de plaisir. 180 de frustration. C’est peu ou prou le résumé horloger du mois d’Août liguero que vient de boucler le FC Barcelone. Enthousiasmant face au Bétis pour une large victoire à domicile, le Barça de Valverde a nettement moins comblé ses hinchas avec les copies rendues à Bilbao et Pampelune. Pour un pantagruélique butin d’un point ramené de ces deux déplacements. Au-delà des insuffisances affichées, les Blaugrana ont accumulé les erreurs, systématiquement encaissé l’ouverture du score… ce qui n’a rien de nouveau. Mais cette fois, aucun petit génie Argentin n’est sorti de sa boîte pour renverser la situation. Et maquiller avec trois jolis points un contenu plus que poussif. Tant mieux. Personne (coach, joueurs) ne pourra se cacher derrière un bilan comptable flatteur. Remise en cause et progression de chacun devront donc être mis au centre du programme pour remédier à l’actuelle urgence de résultats.

Poussifs… et inattentifs

Même orphelin de son génial nº10, le Barça avait les moyens de faire fructifier différemment ses deux prestations indigentes dans le Nord de l’Espagne. À San Mames comme à El Sadar, les Catalans ont subi le pressing une mi-temps durant, avant de reprendre des couleurs après la pause. Surtout, malgré un contenu largement insuffisant dans les deux cas, ils avaient à portée de main un résultat autrement plus favorable. L’ouverture du score de l’Athletic est en tout point semblable à celle d’Osasuna, et les négligences culés, sur le centreur comme au marquage dans la surface, se sont également répétées de façon coupable. Samedi à Pampelune, les hommes du Txingurri paraissaient avoir fait le plus dur en renversant le score et en entrant avec un avantage de 2-1 dans le dernier quart-d’heure. Mais ils n’ont pas été capables, on vous le sert dans le désordre : d’exercer un contrôle définitif sur la rencontre, d’éviter de se mettre à la faute défensivement, de marquer le troisième qui les aurait mis à l’abri. La saison est longue, elle ne fait que commencer, mais dans les faits sur ce début d’exercice le Barça, entre ses autres carences, manque de sérieux. Une équipe d’élite se doit d’être clinique à tout instant, et aurait dû ramener un point de Bilbao, et trois d’Osasuna…

Griezmann et le mouvement

Au milieu de la grisaille basco-navaraise, il y a eu une sévère éclaircie. Sous la forme d’une manita infligée au Bétis, et d’un contenu haut en couleurs, pour une fois. Comme quoi, c’est possible. Avec énormément de mouvement des ailiers et latéraux, et du jeu entre les lignes des relayeurs, les Catalans ont offert un environnement propice au rayonnement de Griezmann en faux-9. Libre de ses mouvements, royal en une touche, remarquable d’intelligence de jeu et catalyseur de la circulation, le Français a tout (bien) fait. De quoi faire saliver en attendant son entente avec Messi. Outre le mouvement et la vitesse de déplacement du ballon, le Barça a offert son meilleur visage face aux Beticos grâce à sa volonté d’exercer une grosse pression dans la moitié de terrain adverse. Avec un Sergi Busquets implacable comme symbole d’une équipe capable de miser sur l’asphyxie.

À lire : Griezmann enchante le Camp Nou

Le contraste (saisissant) entre les matches contre le Bétis puis Osasuna prouve que le Barça a tout intérêt à chercher son salut par le jeu. Tout ce qui a rendu les Blaugrana irrésistibles et imprenables face aux Andalous a disparu à Pampelune, laissant une équipe fragile, à la merci de n’importe quel adversaire volontaire et bien organisé. Comme à Bilbao, dans le premier acte, les Catalans ont subi le pressing. C’est le premier ingrédient. Sans mettre autant d’intensité qu’un Liverpool, le FCB se doit d’être, systématiquement, l’équipe qui dicte le rythme et qui exerce la pression sur l’adversaire. Pas l’inverse. Ensuite, face à Osasuna, on a vu très peu de mouvement sur les côtés (ou depuis les côtés vers l’axe, pour combiner avec Grizzi ou le compenser lorsqu’il décroche). Aussi, jusqu’à l’entrée d’Arthur, on n’a vu quasiment aucun dribble côté culé. Un déficit de différences en un contre un forcément rédhibitoire face un adversaire bien en place. Statique, sans circuits collectifs ni prises de responsabilités individuelles, le Barça n’ira nulle part. Pourtant, le terreau pourrait être plus fertile que jamais cette saison.

Des relayeurs haut placés

C’est LA grande nouveauté de ce début de saison dans l’équipe mise en place par Valverde. Son milieu de terrain s’était toujours caractérisé par un positionnement bas des relayeurs, en dessous de la ligne de pression adverse. Donc sans personne (à part Messi…) entre les lignes. Et l’on pouvait craindre de repartir sur les mêmes bases, connaissant la propension de De Jong, Arthur et Rakitic à organiser le jeu depuis un poste assez reculé. Mais depuis le début de saison, le Txingurri demande à ses interiores de jouer plus haut, et de proposer des solutions entre les lignes. Probablement en anticipation d’une composition dans laquelle Messi et Griezmann occuperaient les postes d’ailier, les relayeurs ont souvent eu tendance à donner de la largeur et à inverser leur position avec les extremos.

C’est probablement pour cela que le joueur le plus utilisé en 8 jusqu’à présent a été Sergi Roberto, lui qui est le joueur le plus hybride et celui qui a la plus grande connaissance d’animation de couloir. On a vu par exemple De Jong beaucoup moins à l’aise dans ce positionnement, à gauche, quasiment sur la ligne de touche. Mais sa relation technique avec Jordi Alba (ou Firpo) et son ailier (Griezmann ? Dembélé ?) ne demande qu’à être travaillée. À moins que FDJ ne soit envoyé à droite pour laisser la moitié gauche à Arthur, rayonnant lors de son entrée en jeu à Osasuna. Plutôt très bon lors de sa première saison, les seules critiques adressées au Brésilien portaient sur son manque de projection offensive. Or c’est justement sur ce terrain là qu’il a répondu samedi.

Quelles perspectives ?

En l’espèce, avec l’apparente volonté de poster des milieux entre les lignes, le Barça s’offre la possibilité de proposer à l’intérieur du jeu un carré d’as de jugones, avec Arthur et Frenkie en soutien de Messi et Grizou. Il faudra encore travailler la largeur et la profondeur avec les latéraux, et peut-être faire bûcher à Dembélé le manuel « Appels de balle » laissé vacant par Pedro, mais ce socle pourrait être la base d’un plan de jeu ambitieux. Surtout s’il s’accompagne de la volonté d’un pressing.

C’est le scenario idyllique. Il existe un autre scénar, tout aussi plausible. Au retour de Messi, Suarez est irrémédiablement titularisé en pointe, et toute vélléité de pressing est abandonnée. Au milieu, pour la sacro-sainte « compensation positionnelle » de Messi, Rakitic est aligné pas très loin de Busquets. Et on repart sur les maux des deux saisons écoulées.

On devrait avoir quelques élements de réponse d’ici à fin Septembre…

Photo :  Jose Breton / NurPhoto

Abonnez-vous c'est gratuit!

11 Commentaires

  1. merci Julien pour tes précieuses analyses.
    on constate que tout adversaire qui joue le physique et le pressing face au Barca réussit en général à désorganiser les arrières du Barca. que ce soit Liverpool ou Osasuna. pas comme le Bétis.
    comme bien souligné par Julien, la réponse doit venir du repositionnement du milieu. De jong et Roberto sont mal utilisés laissant des brèches au pressing adverses. les montées et descentes de Piqué imitant Alba et Semedo n’aident pas à une bonne défense de positionnement. Lenglet est dépassé par les débordements provoquant des fautes inévitables
    Bonne Chance au Barca championnat Coupe et Ligue des champions. Elle en est capable.

  2. Et bien moi je résume le manita contre Bétis par la nullité des Sévillans.une chose est certaine:ce Barça ne donne aucun espoir. cette équipe est encore pire q celle de la saison dernière. D’où la nécessité de commencé par se poser d bonnes questions :
    -Quel doit être le vrai poste de Roberto ? pour moi c’est latéral droit ou rien car il n’est pas bon pour jouer au milieu. certains ici accusent l’entraîneur de ne pas l’utiliser à son poste en évoquant Guardiola mais ils oublient q Guardiola a transformé Delph et Zinchenko en latéral dès son arrivée à City juste parce qu’ils n’ont d place au milieu
    -Quel système doit jouer Barça avec Grizeman ? pour moi c’est le 4-3-1-2.si on continue à le placer à gauche ou dans l’axe,il finira comme Coutinho
    -A quoi sert Dembélé au Barça ? pour moi il renforce l’infirmerie. Qu’on se débarrasse vite d lui car bientôt son contrat prendra fin et il risque d refuser la prolongation afin d partir gratuitement
    enfin moi j veux un milieu Arthur-DeJong-Busi

  3. Depuis la nuit des temps, Barça a tjr du mal face au pressing haut et l’agressivité des adversaires.N’oublions pas q en 2013, Bayern nous a fait subir malgré Xavi et Iniesta(presque sans Messi) une humiliation historique. Le Barça est très prévisible et les dirigeants aussi n savent pas recruté. on prête Raffina qui est l’un des meilleurs coté depuis le début d la saison mais on garde Dembélé qui n’a plus d place aujourd’hui au Barça. On accuse parfois Messi à tord mais force est de constater q sans lui l’équipe est encore pire. si notre défense devient aujourd’hui défaillante c’est en partie grâce à notre milieu qui s’affaiblit année après année. on dépense des centaines de millions tous les ans mais on a toujours le même problème. D’où la nécessité de changer la source du problème c’est-à-dire la direction. Xavi s’est demandé un jour comment le club a pu se passer du recrutement de Modric,de David Silva et de De Bruyne.on sait q dans un ou deux ans,Messi et surtout Suarez n’auront plus le niveau d’aujourd’hui mais le club n’a jamais pensé à leur remplacement. si demain,Dembélé (Lyon)ou Lautaro coûte 200millions c’est en ce moment q on fera le forcing pour les avoir alors q on peut les acheté aujourd’hui.Après tout le problème n’est pas seulement Valverde.on aura vraiment mal si jamais on subit la mm désillusion que celle d la saison écoulée

  4. Les difficultés actuelles du barca ne proviennent pas de l’absence de Messi ni de la qualité des joueurs disponibles. Le problème de fond du barca c’est l’imposteur qu’on a comme entraîneur. Donnez cette équipe à un Guardiola ou même un Jurgen Klopp, il lui fera remporter le triplé à tous les coups.

    Messi lui a servi jusqu’ici de cache misère, mais que cela ne vous fasse pas perdre de vue les lacunes évidentes de ce Valverde. Fond de jeu inexistant, mauvais positionnement des joueurs, et j’en passe.

    Après avoir grillé Coutinho, il y a fort à craindre que cet imposteur récidive avec de Jong et Griezman (et Dieu sait combien le barca compte sur ces deux nouvelles recrues).

    En seulement deux saisons, ce monsieur a réussi à faire du barca une équipe quelconque, méconnaissable. Quand on regarde jouer le City de Guardiola ou le Liverpool de Klopp, on ne peut s’empêcher de rêver de l’époque glorieuse du barca où ce dernier dominait l’Espagne et l’Europe avec un jeu flamboyant qui fait son ADN.

    Paradoxalement ce Valverde a été plébiscité par sa direction et tous les cadres du vestiaire, Messi en tête, et ce, malgré une saison en demi teinte et malgré la double déroute historique en ligue des champions. Les succès en championnat, grâce à un Messi stratosphérique au sommet de son art, les empêchent de voir la réalité. Seulement Messi ne pourra pas toujours tout faire seul. Et on l’a souvent vu, quand il est en manque d’inspiration ou quand il n’est pas au mieux physiquement, toutes les lacunes du technicien basque s’étalent au grand jour.

    Comme je l’ai souvent répété, seule une saison blanche nous débarassera enfin de Valverde l’imposteur. Et ça commence bien.

  5. je vais dire une chose qui n plairait peut-être pas 90℅ des fans ici mais j suis convaincu q c’est la stricte réalité. Le problème ne vient pas seulement de l’entraîneur mais aussi surtout de la direction. Aucun joueur ne demandera publiquement q on renvoie son entraîneur s’il l’aime ou pas alors arrêtons une fois d dire q c’est le soutien des joueurs qui explique la confirmation d Valverde après le désastre d Rome et d’Anfield. en plus si la voix d Messi et des cadres du vestiaire compte tant q ça Barça recrutera Neymar à la place de Grise an. Personne n’a grillé Coutinho mais c’était Coutinho qui avait du mal.J m souviens q au début d la saison dernière il était milieu dans un 4-3-3 mais le problème c’est q Barça prenait trop d buts car Coutinho dezonait bcp et on s retrouvait dans un 4-2-4.le coach l’a placé au attaque et on a vu q ça n marchait pas non plus.Riquelme,Ibrahimovic et Quaresma ont aussi échoué au Barça et c’était pas à cause d Valverde. U a parlé de Pep et Klopp mais il faut reconnaître aussi q malgré le jeu flamboyant de Pep,sa dernière C1 date d 2011 et il a fallu 4ans à Klopp pour gagné un trophée avec Liverpool.mw j le dis et j vais le répéter. j’espère me tromper mais si le coach compte jouer en 4-3-3 qui est le système d base du Barça, Grizeman aura du mal à avoir un bon stat et ce sera pas la cause d l’entraîneur.j l’ai dit ici q Griezeman aura du mal au Barça même si c’est l’un des meilleurs car Messi joue à sa place mais attendons d voir la suite. La faute d notre problème c’est la direction qui n’est pas bonne à rien

  6. MESSI a 32 ans et il va bientot partir

    il faut apprendre et travailler pour vivre sans lui,il n’st plus l’avenir du barca,son depart(avec suarez dans ses valises) va soulager la marge salariale

    j’espere que coutinho reviendra en confiance l’ete prochain car je ne vois pas le bayern payer 120M pour lui

    je ne m’attends pas à grand chose cette saison,debarrassons nous d’abord de tous les trentenaires et rebatissons avec un milieu arthur,de jong,puig,un bon defenseur central et un vrai 9

    en attendons,n’esperer rien cette année,vous serez decu

  7. Messi a 32 ans mais meilleur que les centaines de milliers de joueur qui existe sur la planète et ceux du Barça y compris et Barça perdra aussi bcp sportivement et économiquement (marketing) après son départ
    Bayern n lèvera jamais l’option d’achat de Coutinho car Coutinho ne vaut pas cette somme et seul Bartomeu et ses amis pourront l’acheter à ce prix-là
    Même avec Guardiola, Coutinho n’a pas sa place place au milieu à Barcelone car qd on le place, il dézone et qd on le place sur les ailes,il ralentit le jeu offensif. en 4-4-2 il sera efficace mais ni Pep ni Guardiola n’adopteront pas le 4-4-2 avec Coutinho car Barça n s’adapte pas aux joueur mais ce sont les joueurs qui s’adapte au Barça. l’erreur vient d ceux qui l’ont acheté.
    Messi ne représente plus le futur du club mais reconnaissons aussi q Griezeman aussi ne représente pas ce futur car à 32ans Messi est toujours largement meilleur q Griezeman q on l’accepte ou non
    Les Arthur,De Jong,Puig ne sont q des espoirs et fonder le futur d’un club aussi prestigieux q le Barça en se débarrassant vite des meilleurs du moment poussera le club à devenir Milan AC ou Man United. Suarez,Messi,Busquets, Pique partiront mais qd ce sera le moment mais reconnaissons aujourd’hui qu’il n’y a pas meilleur q eux aujourd’hui d’où la Patience

  8. Général, tu t souviens q j’avais dit ici q Barça a besoin d’un numéro 9 et d’un latéral droit mais il n’a pas besoin de Grizeman ? et bien il faut croire q on commence par parler le mm language. Vous disiez q Griezeman remplacera Suarez en N9.et bien il faut croire q vous vous étiez tous trompé.Grizeman est un gd joueur mais s’il faut parler du besoin réel du Barça, j continue tjr par croire q ce n’est pas Grizeman (j’espère me tromper).N’importe quel grand directeur sportif gardera Curecurela après sa saison à Eibar, laissera tomber la piste Firpo et recrutera plutôt un bon latéral droit et un attaquant axial et peut-être un ailier gauche(un droitier).Ce club est peuplé d’incompétent qui veulent nous donner une crise cardiaque lors d chaque match à l’élimination directe d la C1 loin du Camp Nou

  9. Le problème numéro un c’est Valverde. Même s’il revient à la direction de changer d’entraîneur. Pour moi Valverde fût un mauvais casting. Seulement voilà : les performances en liga grâce à un Messi étincelant empêchent de le voir. Avec un meilleur coach Messi aurait sans doute déjà ajouté une ligue des champions et un ballon d’or à son palmarès. Les humiliations publiques en ligue des champions sont venues à chaque fois ternir ses performances XXL.

    Coutinho a été exceptionnel à Liverpool dans un 433 au point où Le Barca est allé le chercher pour 160 millions d’euros.
    La première saison de Valverde le barca jouait en 442 avec un certain paulinho au milieu de terrain et Messi Suarez devant.

    433 ou 442, etc c’est le rôle de l’entraîneur de mettre en place un système de jeu cohérent en fonction des joueurs à sa disposition. C’est le rôle de l’entraîneur de positionner au mieux ses joueurs sur le terrain en fonction de l’animation offensive et défensive qu’il veut mettre en place.

    Un bon joueur peut s’adapter à plusieurs systèmes de jeu, tout dépend de la capacité de l’entraîneur à l’utiliser au mieux. Griezman était ailier à la Real Sociedad où il excellait dans ce rôle. À l’Atletico, Simeone l’a utilisé autrement et il était tout aussi performant.

    Le rôle de l’entraîneur est primordial dans l’utilisation qu’il fait de ses joueurs et dans le système qu’il met en place pour l’animation offensive comme défensive. Il en est de même dans l’évolution et la progression de ses joueurs

    Messi par exemple à ses débuts ne jouait pas le rôle qu’il joue actuellement au barca. Guardiola a été déterminant dans son évolution et dans sa progression. Citez-moi un seul joueur que Valverde a fait progresser depuis son arrivée au barca. Aucun. Au contraire il a réussi à en griller plus d’un.

    Or mis à part le fait de bâtir un jeu collectif dans lequel chaque joueur n’est qu’un pion, le talent d’un bon entraineur se mesure à sa capacité à faire évoluer et faire progresser ses joueurs. Rien de tout cela chez notre cher Valverde. Sa seule stratégie: Messi. Il suffit de regarder le travail réalisé par Guardiola à City et Klopp à Liverpool pour se rendre compte de ce que je dis.

    Vivement la saison blanche, et elle se déssine déjà, avec à la clé une élimination précoce en ligue des champions, pour ouvrir enfin les yeux à la direction et à Messi et consort.

    Vivement le départ de Valverde l’imposteur.

  10. Rodrigo,j su d’avoir à toi sur tous les points mais force est d constater q en matière de résultats, la seule chose q on peut reproché à Valverde c’est les éliminations en C1 mais à la maison on n’a rien à lui reprocher.malgré le jeu flamboyant de Pep,lui aussi ne gagne plus les C1.le foot est une histore de cycle. De 2005 à 2015 ,c’est le tic taka qui faisait gagné les C1 mais aujourd’hui Aillons le courage d reconnaître q ce n’est plus le foot flamboyant qui fait gagné la C1 mais plutôt du pragmatisme associé à l’agressivité.Klopp a besoin d 4ans pour gagné son premier trophée et Guardiola court derrière une nouvelle C1 depuis 2011.U cite Coutinho à juste titre mais n’oublie pas q au moment où il faisait régné à Anfield,Liverpool était un club quelconque. il a fallu qu’il parte pour q Liverpool devienne un gd d’Europe. alors une question mérite d’être posée:Coutinho est-il vraiment fait pour briller dans un grand club ? Seul le tps le dira.
    j n joue pas l’avocat de Valverde mais sachons qd on remplace Xavi et Iniesta par Rakitic et Vidal, Dani Alves par Semedo ou Roberto, personne ne peut espérer un jeu séduisant. J n’innoncente pas Valverde mais c’est lui et surtout nos dirigeants qui gâchent les meilleurs années de Messi

  11. Je suis d’accord avec toi*
    il faisait rêvé Anfield*
    sachons que quand*

    Enfin j’aime trop ce club pour le voir faire une saison vierge. La bonne nouvelle est q on est au début et Messi et Suarez sont toujours à l’infirmerie. Dès q on a la totalité d l’effectif je suis sûr q les choses changeront.Mais je me pose souvent une question Notre gourmandise c’est-à-dire dire le fait de chercher à tout gagné chaque saison n’est-elle pas la cause de nos élimination douloureuse en C1?je me pose cette question car les statistique nous qu’aujourd’hui il serait très difficile à un club de prétendre gagné un triplé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom