Youth League : pas nécessairement un tremplin vers le Camp Nou

6
2143

Superbe vainqueur de Chelsea en finale de la Youth League, le Juvenil de Garcia Pimienta pourrait dessiner, en partie, le Barça de demain. Ou pas. La génération qui avait gagné le trophée en 2014 n’a en tout cas pas eu d’impact, ou pas eu sa chance, à l’étage ultime.

Véritable usine à fabriquer du talent, la Masia ne compte pourtant aucun de ses ressortissants parmi les joueurs du Barça qui affichent moins de 25 ans au compteur. Le dernier des Mohicans s’appelle Sergi Roberto, et a fait le grand saut il y a belle lurette. La victoire en Youth League lundi soir prouve que la Cantera produit toujours du matériel de qualité. Encore faut-il que le club dessine les contours d’une « voie d’accès » qui conduirait des équipes de jeunes vers l’équipe fanion. « On ne touche pas à la Masia ». Mais ce serait bien d’aller y puiser…

Youth League 2014 : que sont-ils devenus ?

Vainqueur de la Champions des jeunes pousses en 2014, le Barça paraissait alors disposer un fertile terreau pour revitaliser à terme son groupe pro. Quatre ans plus tard, le constat est implacable : aucun joueur de cette épopée n’a intégré l’effectif coaché par Valverde. Fuoriclasse de cette génération, Munir a eu sa chance puisqu’il était la solution de rechange prioritaire derrière la MSN il y a deux saisons. Pour lui, le problème a semblé d’ordre psychologique, mais son prêt réussi à Alavès pourrait marquer son véritable départ au plus haut niveau. Il est en tout cas le seul, aujourd’hui, à s’être imposé comme titulaire dans une équipe de première division.

L’équipe victorieuse de la Youth League 2014 face à Benfica (source : transfermarkt.com)

Le reste de l’équipe qui avait battu Benfica en 2014 végète aujourd’hui dans des équipes réserves aux quatre coins de l’Europe. Des dix-huits joueurs dont le nom figure sur la feuille de match, seuls Munir, Adama Traoré, Kaptoum, Tarin et Palencia ont eu le droit d’enfiler la tunique des A, pour un premier tour de Copa del Rey ou un match des coiffeurs en poule de Champions. Aujourd’hui, Tarin et Palencia sont encore au club, en B, avec une réelle chance de monter pour le second, latéral droit et capitaine du Filial. Adama, parmi les meilleurs dribbleurs d’Europe l’an passé avec Aston Villa, joue désormais en Championship à Middlesbrough. A noter que lors de cette finale, le crack de l’équipe adverse se nommait Gonçalo Guedes. Qui a plutôt pas mal réussi depuis.

Le Barça y a t’il gagné ?

Il est illusoire de penser qu’une génération de U19 pourra intégralement sauter le pas et s’affirmer au plus haut niveau (sans même parler du niveau élite que suppose de jouer au Barça). Il y aura ceux qui seront freinés par les blessures, les mauvais choix de carrière, ceux qui plafonneront, ceux qui ne seront pas prêt mentalement ou émotionnellement pour le top niveau, et ce qui n’auront tout simplement pas un bagage suffisant. Il est entendu que le Barça forme pour voir éclore au mieux un ou deux espoirs dans chaque catégorie d’âge. Mais il n’est pas interdit de parvenir à rentabiliser le reste des effectifs, ne serait-ce que pour amortir les frais de fonctionnement de la Masia, estimés à 12 M€ par an. Dans la génération Munir, Adama Traoré a fait l’objet d’un transfert (rondelet) pour Aston Villa contre un virement bancaire de 10 M€. Toni Sanabria, sensiblement de la même crianza, a lui rapporté un peu moins de 6 M€ lors de son transfert vers Sassuolo. Eux aussi du même âge, Sergi Samper (qui appartient toujours au club) et Sandro Ramirez n’ont pas rapporté un kopek au FCB, comme Isaac Cuenca, Bojan Krkic ou Gerard Deulofeu avant eux. En ce qui concerne El-Haddadi, il semblerait que le Barça cherche à faire monter les prix pour le vendre cet été.

Quid de cette génération ?

Ceux qui ont assisté à la finale remportée 3-0 devant Chelsea ont peut-être déjà commencé à tirer des plans sur la comète. Fonds de jeu dans le plus grand respect de la tradition maison, joueurs talentueux, tout y est pour s’étaler en conjectures pour le futur. Si évidemment un certain nombre d’entre eux ne franchira pas le cut, voire heurtera de plein fouet le mur du niveau professionnel, le danger pour le Barça se situe aujourd’hui à un autre niveau. Comme l’illustre la feuille de match de lundi (voir ci-dessous), la grande majorité de cet effectif arrive en fin de contrat au 30 Juin. On se doute qu’une tripotée de clubs européens est déjà à l’affût, mais on n’est pas certain que le Club mette tout en place pour retenir ses diamants.

L’équipe victorieuse de la Youth League 2018 face à Chelsea. En rouge, les joueurs en fin de contrat au 30 Juin. En jaune ceux dont le contrat court jusqu’en Juin 2019. Seul Peña, le gardien, a prolongé jusqu’en 2021 (source : transfermarkt.com)

On peut se prendre à rêver de voir rapidement Miranda déloger Digne dans la peau de doublure de Jordi Alba. Il nous tarde forcément de profiter de la première touche soyeuse de Riqui Puig au plus haut niveau (en A, il pourra qui plus est avoir droit à un maillot à sa taille…). On attend impatiemment de voir Abel Ruiz utiliser sa ressemblance gestuelle avec Gignac sur une pelouse de l’avenue des Corts. Mais pour en arriver là, le Club doit tracer les contours d’une véritable politique d’ascension interne. Soit à peu près exactement l’inverse de ce qui est en place actuellement.

Redonner l’espoir d’une ascension en interne

Car le constat actuel est assez alarmant. Non seulement les jeunes n’ont plus d’accès à une équipe première qui va recruter ailleurs trop de remplaçants, mais la fenêtre d’entrée pour le Barça B s’est aussi considérablement réduite. La Junta veut maintenir le Barça B en Segunda pour pouvoir développer les jeunes prometteurs, mais recrute des éléments plus confirmés ailleurs. Aller chercher certaines pépites ponctuellement (type Marco Asensio), pourquoi pas. Mais boucher l’horizon des Masians avec transferts lambda paraît pour le moins contre-productif… De fait, devant cet avenir incertain, nombre de canteranos décident de mettre les voiles, comme Eric Garcia ou Jordi MBoula l’an passé et Adria Bernabé dernièrement.

Le Barça doit changer ça. Remettre la Masia au centre du village. Installer un coach au style de jeu Cruijffiste au Barça B et y aligner une grande majorité, si ce n’est une totalité, de joueurs issus du processus interne. Le premier pas vers ce changement est peut-être déjà dans les cartons avec la nomination a priori imminente de Garcia Pimienta sur le banc du Barça B. Espérons qu’il puisse installer, comme dans son Juvenil, une idée de jeu et des garçons du cru. Pour qu’à terme ces espoirs toquent à la porte de l’équipe A, et qu’on daigne bien leur ouvrir.

 

Abonnez-vous c'est gratuit!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Photo: Source Twitter @fcbarcelona_fra

Abonnez-vous c'est gratuit!

6 Commentaires

  1. Super article pour bien comprendre se qui se joue à la Masia pour ceux comme moi ne lisant pas les journaux Catalans ou n’étant pas socios…

    J’adorais sous Guardiola voir des jeunes du Barça B rentrer sur la pelouse, les découvrir…

  2. Très bon choix de M Julien que de traiter la problématique de la Masia et quel futur pour ses ressortissants. Depuis 2014, le bureau du barca n’a pas accordé l’interet Qu’il faut et on l’ a souvent rappelé à plusieurs occasions. Louis Enrique aussi a barré la route aux jeunes talents, même Haddadi, en a vu des couleurs, puis il l’a poussé vers la sortie, même sort pour Pedro, Thiago, BARTRA, etc. De même la nomination d’un staff technique incompétent était catastrophique alors que de l’autre côté le Real a pris la bonne leçon et a renforcé ses bases de formation.
    Les moins de 19 ans qui ont gagné la coupe de l’UEFA disposent de talents prometteurs, mais est ce que le bureau actuel du Barça mettra en place le système de formation adéquat ? J’en doute car même pour l’equipe A, les options de recrutements ne concernent que des techniciens de second degré, voir la liste des joueurs proposés pour la prochaine saison et aussi récemment les noms des entraîneurs proposés pour le cas échéant remplacer Valverde.
    Au fait la Liga et la cops delrey risquent de cacher les vraies blessures/défaillances affectant le barça et son avenir. Pour être pragmatique, seul un nouveau bureau, plus engagé et respectueux des principes footballistique du barça, serait en mesure de mettre en place les choix adéquats des solutions techniques et institutionnelles. Le réaménagement du stade est faisable mais pas une urgence, mais sauver lez Club en est la vraie priorité. VISCA BARÇA

  3. La direction et ou le staff sont responsable de cet état de fait.On délaisse la masia pour acheter des joueurs pas Barça compatible ou limités techniquement (Gomes, Douglas,Paulhino, Digne, Alcacer,) ou juste bon pour être de 12 à 15 ieme homme (Raditic, Semedo,)
    Que d’argent dépensė pour un résultat décevant ,alors qu’en puisant dans la masia on aurait eu aussi bien pour moins cher. Tous n’auraient pas réussi, mais au moins ils auraient eu leur chance. L’exemple type est ALENA , ne me dites pas qu’il aurait été performant que Gomes ou Paulhino.

  4. La déroute de la Roma aura finalement du bon ! Tout le monde réfléchit et c’est une bonne chose. J’ai idée qu’il y a eu un coup de courant électrique qui a traversé l’ensemble de l’institution barcelonaise. Il en sortira forcément du bon. C’est le moment de repenser le club, sa politique sportive, l’avenir des jeunes de la Masia. Les dirigeants le pourront-ils ? Ou faut-il les changer ? Je ne vois que les joueurs sur le terrain et essaie de comprendre ce qui se passe. Donc j’ai une appréciation très parcellaire, fragmentée des problèmes qui affectent le club et son environnement.
    Mais n’empêche, au vu de ce que le Barça a produit devant Séville, je reste convaincu que la Roma est inférieur au Barça! Et ça, ça donne la rage.

  5. Il est vrai que depuis un bout de temps la politique du club n’a pas favorisé la progression des jeunes de la Masia, ceci étant pour moi plus la faute du coach que de la direction, le premier étant Tata Martino qui n’a rien apporté en ce terme là au club, puis Luiz Enrique est arrivé avec des belles promesses au début (notamment le fait d’avoir fait joué fréquemment Munir, Sandro, Adama Traore et consort) mais il a aussi commis des erreurs graves qui coûtent encore au club (il a laissé partir Thiago Alcantara, il a mis Xavi au placard, il a transformé Sergi Roberto en latéral alors qu’il prenait ses marques au milieu, il a laissé partir Alves pour nous emmener Digne, Vidal, Arda Turan, Gomes Et les autres) … L’argument selon lequel la Masia ne produit plus d’aussi bons joueurs que par le passé est totalement faux, Thiago Alcantara brille ailleurs tout comme Bellerin et Grimaldo qui aurait été une doublure de luxe pour Alba à la place de l’autre imposture… Le Bilan est que durant son passage Luiz Enrique n’a propulsé puis installé durablement aucun joueur issu de la Masia mais au contraire il a dilapidé le talent de certains au profit des joueurs de moindre qualité. Certains pourront dire  »oui la direction était là, elle pouvait intervenir » … moi je vous qu’actuellement c’est le coach qui choisit son effectif et les joueurs avec qui il veut bosser, la direction ne serait pas opposé s’il avait opté pour des joueurs formés au club à la place des recrutements ratés.
    Pour ce qui est de Valverde je trouve qu’il est très tard pour l’accuser de quoique ce soit, c’est le coach qui a pris le Barça le moins bon qualitativement de ces 10 15 dernières années, il a fait avec tout en faisant le ménage, illustration faite par le départ d’un certains nombre de joueurs  »inutiles » et  »inappropriés » pour le jeu du Barça. Son ménage semble pouvoir continuer l’année prochaine avec le départ probable du dernier lot des joueurs  »médiocres ». Ensuite le point positif c’est qu’il a fait monté au moins deux joueurs chaque saison à Bilbao et la saison prochaine on est plus ou moins certain de voir monter Alena, qu’il aime bien et à qui il a prédit un avenir digne d’un Iniesta… Généralement c’est quelqu’un qui s’emballe jamais, avec Carles Alena nous pouvons voir l’arrivée de Palencia en doublure de Semedo et Cucurella pour remplacer Digne. Également chaque semaine aux entraînements nous notons la présence d’au moins 3 joueurs de la Masia, qu’il supervise certainement de près pour une éventuelle montée (Alena est déjà un habitué des entraînements de l’équipe première, parfois j’me demande même quand il s’entraîne avec le Barça B), on a vu également les dernières semaines la présence de Riqui Puig (le 14 du Barça youth league qui est pour moi le joueur le plus talentueux de ces 10 dernières année que la Masia pouvait sortir depuis Thiago Alcantara)… Croisons les doigts et espérons que notre Masia revienne au premier plan. Pour ma part j’espère que Francisco Javier García Pimienta prendra l’équipe B au détriment de Gerrard et qu’il prendra ensuite la succession de Valverde après son départ. C’est le seul coach qui puisse nous ramener du Guardiola au club, il connaît tous les bons joueurs formés au club ces dernières années.

  6. Bonjour Monsieur Llop, je suis très content de votre article suite à la victoire du Juvenil en Youth League, et j’attendais d’ailleurs impatiemment un article de Monsieur GOLDSTEIN à ce sujet.
    Vous avez tout dit, et quoi qu’on en pense, et quelque soit la direction et les entraîneurs ces dernières années, les meilleurs éléments (ou considérés comme tels), on eu leur chance en A. Effectivement Munir, comme Samper, Bojan ou Deulofeu, était considéré comme un crack mais, force est de le constater, ce n’en est pas un pour l’instant, comme les 3 autres cités, et ce n’est pas leur faire injure que de dire cela.
    Donc la Masia ne forme pas que des cracks, loin de la.

    Mais cela n’empêche pas aussi, comme vous l’avez si bien expliqué, de constater que le club ne donne pas assez la chance aux jeunes talents potentiels de la Masia, surtout lorsque l’on voit « l’apport » de certaines recrues, très coûteuses (en transfert et en salaire….), qui n’ont pas plus apporté au club que les jeunes issus de la Masia cités ci-dessus.

    Espérons donc que la politique du club va changer par rapport à cela, et que le club va laisser la chance aux Miranda, Puig et Ruiz, et à d’autres de cette nouvelle génération qui a l’air prometteuse (à confirmer)….

    Mais pour cela, il faut que Valverde ai vraiment envie de faire, et il va avoir un grand rôle à jouer pour l’intégration des jeunes.

    Selon vous, qui êtes proche du club, Valverde est-il vraiment ouvert à intégrer ces jeunes? J’entends bien qu’à Bilbao, il a fait monter des jeunes en équipe première mais le contexte était différent, Bilbao n’ayant pas les moyens de recruter, et quand j’ai entendu certaines de ses sorties, où il disait que ce n’était pas « l’heure des expérimentations », j’ai un peu peur qu’il ai du mal à intégrer des jeunes du Barca B et de la Masia.

    Déjà, pouvez-vous nous assurer qu’Alena, quoiqu’il arrive, fera bien partie intégrante des A la saison prochaine? Est-ce que la direction et/ou le coach le lui ont assuré de cela?

    Cela serait un signe fort pour tous qu’il ai la confiance du coach pour tous les matchs, y compris les plus importants, et qu’il démontre à tous ses qualités que l’on a décelé en lui pour qu’il devienne un titulaire à part entière des Pro.

    Cela montrerait la voie aux meilleurs joueurs de la Masia, comme quoi, à force de persévérance et de patience, ils pourront avoir l’honneur de jouer en équipe première si ils démontrent toujours leurs qualités sur le terrain.

    Bien à vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom