Champions League : Comment joue Tottenham ?

2
1708
Comment joue Tottenham, le prochain adversaire du Barça en LDC?
Victor Decolongon/Getty Images/AFP

Parmi les adversaires d’une poule très relevée, Tottenham apparaissait après le tirage au sort comme le plus gros poisson du bocal. En position délicate après la défaite face à l’Inter, les Spurs sont déjà dos au mur. Comment vont-ils aborder le sommet face au Barça ? Difficile à dire, tant Pochettino est adepte des changements, d’homme comme de système.

Mercredi soir, le Barça se déplace à Wembley. Un stade qui rappelle d’excellents souvenirs au Barcelonisme. Cette fois, les Blaugrana devront se méfier d’un Tottenham qui devra absolument gagner pour éviter de compromettre ses chances de qualification. Médiatiquement moins dans la lumière que d’autres équipes du Top 6 de Premier League, l’équipe de Pochettino reste pourtant sur trois saison terminées sur le podium, et une campagne européenne convaincante, bien que prématurément stoppée par la Juventus. Adeptes du jeu de position, les Londoniens aiment posséder le ballon mais le Mauricio n’est pas dogmatique, son équipe sait s’adapter, jouer long s’il le faut et est même capable de gagner en subissant, comme cette année à Old Trafford. En Champions, les joueurs du North-East London se ratent rarement, et devraient proposer au FCB le même genre de partidazo qu’ils avaient offert au Real ou à la Juve l’an passé.

Des alternatives à chaque poste

Cet été, Tottenham a totalement boudé le marché des transferts. Seule équipe européenne à n’avoir pas recruté le moindre joueur, les Spurs affichent pourtant un effectif très complet, où tous les postes sont doublés, sans grands écarts de qualité. Mauricio Pochettino est un féru de rotations, et hormis quelques cadres immuables (Kane, Eriksen, Verthonghen) il est difficile de cerner clairement un onze-type. L’Argentin a toute latitude pour choisir le profil qui correspond le mieux à chaque situation. En attaque, il peut opter pour la  vitesse de Lucas en profondeur ou le jeu dans les pieds de Lamela (ou trouver un entre-deux avec Son). Les Spurs laissent volontiers leurs latéraux animer les couloirs ; à droite par exemple, ils peuvent aligner Trippier et sa qualité de centre ou un Aurier plus impactant. Il y a aussi concurrence à gauche entre Davies et Rose. Au milieu, Dembélé et Dier peuvent se substituer l’un à l’autre ou être associés. Alli et Eriksen peuvent être utilisés au milieu mais aussi en attaque. Enfin, en défense centrale, Verthonghen, Alderweireld et Sanchez se partagent les deux strapontins de titulaires… sauf lorsque le coach opte pour une défense à trois. Vous l’aurez compris, Tottenham est versatile.

Plusieurs schémas tactiques

Comme développé dans la vidéo ci-dessous, Tottenham n’est pas figé dans un système de jeu défini. Pochettino alterne entre deux et trois défenseurs centraux, toujours flanqués de latéraux offensifs. Au milieu, malgré les différentes variantes, cette saison l’Argentin semble vouloir installer Eriksen dans une position axiale, où il sera plus à même de se montrer décisif.

Ce qu’il faut savoir

Afin de se projeter vraiment dans la rencontre, voici quelques clés qui pourraient se révéler décisives mercredi soir :

INCERTITUDES – Normalement titulaire certain, Dele Alli semble parti pour être forfait pour la rencontre. Verthonghen et Dembélé, sortis à la mi-temps face à Huddersfield, sont incertains.

PRESSING – Tottenham est l’équipe qui presse le mieux en Premier League. La mesure du PPDA (nombre de passes autorisées dans la moitié adverse) indique la qualité du pressing d’une équipe. Tottenham est le meilleur élève de PL dans cet exercice, avec un PPDA = 7,47. Seules six équipes font mieux dans les 5 grands championnats. A titre de comparaison, le Barça est 3ème en Liga avec un PPDA = 7,88 (loin du leader, le Betis, meilleur en Europe avec 5,46.) – [Données : understat.com]

CPA défensifs – Depuis le début de la saison, Tottenham a encaissé 11 buts dont 4 sur coups de pied arrêtés (2 à Watford, 1 face à Liverpool, 1 à Milan). Le jeu aérien n’est pas la qualité première des Catalans, mais il y a une faiblesse à exploiter dans ce secteur de jeu.

Le danger vient de partout – Lorsqu’il s’agit d’énumérer les possibilités offensives des Spurs, la profondeur de l’arsenal a de quoi faire peur. En quantité comme en variété. Attaquant de surface (Kane), dribbleurs/punchers (Alli, Son), frappes de loin (Eriksen), coups-francs (Trippier), qualité de centres (latéraux), jeu dans la profondeur (Lucas)… le package est all inclusive.

Construction à risque – A la construction, Pochettino aime que son équipe ressorte posément de l’arrière, les centraux s’écartent, les latéraux montent, le gardien cherche souvent une passe verticale plein axe pour un de ses milieux. Face à Liverpool ou à l’Inter, les Spurs se sont mis en difficulté dans cette zone du terrain, avec des choix trop ambitieux impliquant des pertes de balle dangereuses. Même si Dier et surtout Dembélé sont excellents sous pression, les Blaugrana devront sans doute prévoir de cibler le pressing entre les centraux et les milieux défensifs.

Facteur X : Lucas Moura. Il ne sera peut-être pas titulaire, mais même en sortant du banc (comme à l’Inter), il créé énormément de différences. Le Lucas de ce début de saison n’a rien à voir avec l’ailier médiocre qui a quitté le PSG par la petite porte l’hiver dernier. Souvent utilisé comme deuxième attaquant axial, il est celui qui donne de la vitesse et de la profondeur au jeu des Anglais, dans le dos des défenses. Manchester United peut en témoigner.

Etat de forme : Quatrième de Premier League, Tottenham rêvait certainement d’un autre début de saison. Avec cinq victoires, un nul et trois défaites en 9 matches toutes compétitions confondues, le bilan est plus que mitigé, et les coéquipiers de Lloris (incertain pour le match) ne dégagent ni sérénité ni certitude. Mais le Barça, qui vient de perdre lamentablement des points face à Girona, Leganes et l’Athletic, n’a pas de quoi se déplacer à Wembley trop sûr de lui.

 

Photo : ALESSIO MORGESE / DPPI Media / DPPI

Abonnez-vous c'est gratuit!

2 Commentaires

  1. je serais vraiment surpris que le Barça gagne Tottenham ! Il est vrai que le Barça peut se sublimer pour la LDC, mais l’adversaire aussi ! En plus, le Barça est à l’extérieur, avec une défense passoire, un jeu par à coup. Le Barça du passé récent avait un tel aura que beaucoup de clubs européens ont repris à leur compte soit des phases de jeu du Barça, soit carrément tout le système, avec plus ou moins de réussite. Guardiola aussi y est pour quelque chose. Alors que ces clubs améliorent leur jeu, le Barça perd le sien ! Manque de liant, d’envie, de talent pour certains, de leader de vestiaire et de terrain. Messi, en dépit de son nom, n’est pas un envoyé du ciel, ne fait pas de miracle ! Mais c’est un génie terrien, balle au pied, et ça s’arrête là. On voit bien depuis qu’il est capitaine, qu’il essaie de prendre les choses en main, s’exprime de plus en plus, mais il n’est pas fait pour ça!
    Je m’apprête à être triste demain soir.

    • Moi par contre je suis vraiment confiant que nous gagnerons ce match car le nul de Bibao était la contre perfomance de trop chez les joueurs aussi. Totttenham à 5 joueurs majeurs blessés qui peuvent beaucoup jouer en faveur du barça. Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse et quoi qu’on vie en Liga, le barça demeure le barça et tout dépendra encore, du système, du 11 titulaires et des changements que le coach présentera demain. J’ai hate de suivre le match afin de voir comment les notres veulent se ressaisir. Vive le Barça

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom