Contre un Valence en crise le Barça n’a pas le droit à l’erreur

3
2017
JOSE JORDAN / AFP

Un Week-end sans liga c’est deux jours à tuer. Les matchs de sélections nous ont certes amusés, mais il ne faut pas se mentir ce n’était que l’apéritif d’un menu dont le plat principal se prendra samedi. Le Barça reçoit Valence pour le compte de la 4ème journée de Liga. Si les Catalans peinent à lancer leur saison, les Valenciens eux sont en pleine crise. Le licenciement de Marcelino et la nomination d’Albert Celades ce mercredi change les clés d’un match qui se présentait serré. Au Barça d’en profiter!

4 points en 3 matchs c’est le maigre bilan que présente le Barça à l’aube de la 4ème journée de Liga. Conclusion, le match de Samedi présente déjà un gros enjeu. Côté infirmerie : Leo Messi, a lui même confirmé son absence au Quotidien Sport. « Je ne serais pas là pour Valence. Peut-être contre Dortmund ou Grenade. On verra. » Le Barça ne prendra aucun risque avec le crack Argentin qui pour rappel se remet peu à peu d’une lésion au muscle soléaire. Luis Suaréz quand à lui devrait bien être de la partie. « El Pistolero » a reprit l’entrainement ce jeudi et semble être en mesure de participer à la redite de la Finale du 25 mai. Alors que l’Atletico compte déjà 5 longueurs d’avance au classement, le Barça ne peut pas se louper face a un adversaire qui a toujours proposé une forte opposition. Redoutable donc, sauf qu’ils sont en crise.

Où en est le FC Valence ?

Le 25 mai dernier, le FC Valence soulevait au Benito Villamarin la huitième Coupe du Roi de son histoire. La coupe du centenaire. Soufflée au nez et à la barbe du grand Barça de Messi. Comme cerise sur le gâteau, l’entraîneur Marcelino remportait un duel personnel face au destin. En effet, le technicien asturien n’avait jamais obtenu la moindre victoire face au culés. Aujourd’hui, l’euphorie de la finale semble très loin pour un FC Valence empêtré dans une crise institutionnelle majeure. Fin juillet, des tensions ont éclatées entre le directeur général Mateu Alemany et Peter Lim, actionnaire majoritaire. Et c’est mercredi que la sentence est tombée. Marcelino, proche d’Alemany prend la porte symbolisant ainsi la fin d’un projet qui pourtant tournait bien.

C’est Albert Celades qui aura pour mission de faire oublier l’asturien. Fraîchement intronisé le catalan prend les rennes du club dans un contexte exacerbé. Pour preuve, plusieurs joueurs ont déjà manifesté leur incompréhension. Pour Ezequiel Garay : « Celui qui a décidé ça, non seulement a écrasé un coach mais a aussi emporté toute l’équipe et ses supporters. Je le dis haut et fort c’est INJUSTE ». Pour en rajouter une couche, l’ancienne gloire de Mestalla Santi Cañizares parle lui d’honneur : « Celades a perdu tout concept d’honneur et d’éthique en acceptant ce poste. Il ne sait pas du tout où il met les pieds. » Sympa l’ambiance.

Quel Valence pour samedi ?

Face au Barça, le Valence de Marcelino présente un bilan de 3 nuls, 1 victoire et 1 défaite. Mais que valent réellement ces statistiques au regard de la situation du club « Ché » ? Avec l’arrivée de Celades, les compteurs sont remis à zéro, le catalan n’a aucune expérience en club et son projet reste inconnu. Lors de sa présentation, il nous a toutefois dévoilé quelques pistes: « Je suis conscient du travail de Marcelino, je pense qu’il a fait de très bonnes choses ici et j’ai l’intention de les développer, d’être dans la continuité. » À 3 jours du matchs et avec seulement 2 sessions d’entrainement pour le préparer, on peut se dire que les grandes manœuvres à Valence ne seront pas pour tout de suite. Le moral des troupes étant au plus bas, Celades ne devrait pas brusquer ses joueurs avec un système différent du 4-4-2 qu’ils travaillent depuis 2 ans.

Au Barça d’en profiter

Un Barça – Valence c’est un match qui se joue depuis les années 30. Un véritable classique du foot espagnol joué 197 fois et qui nous a laissé des buts pour la postérité. On a tous encore en tête le « Mendietazo » de 99 ou la retournée acrobatique de Rivaldo dans ce même gol sud du Camp Nou. Historiquement ce duel a toujours mieux réussi aux Blaugrana qui cumulent 93 victoires, 50 nuls et 54 défaites face aux « chés. » Un nouveau succès semble se dessiner samedi tant la crise de l’adversaire parait profonde. Méfiance toutefois, le Barça devra se montrer sans pitié et ce dés les premières minutes. Les 3 points sont nécessaires et signifieraient un vrai bol de confiance avant d’affronter le Borussia mardi.

Abonnez-vous c'est gratuit!

3 Commentaires

  1. Bonsoir à tous, je dirais de se méfier de l’eau qui dort car les valenciens sont très forts et bien sûr savent la faiblesse des nos catalans et surement le vide d’idée de notre coach mais
    espérons que les joueurs se regardent droit aux yeux et nous sortent un bon match car à la veille de la C1 contre un grand Dortmund il est impératif cette victoire.

  2. Il fallait donc au barca une équipe pas en confiance pour s’assurer de remporter les 3 points et retrouver la confiance perdue ! Barca mon barca est-ce donc ce que tu es devenu ? Est-ce donc ce que Valverde a fait de toi ?
    Toi qui, il y a peu, fût la bête noire de toutes les grandes équipes d’Europe ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom