EXCLU / José Antonio Iniesta: « J’enverrai ma note de téléphone à Andrés. »

1
5119
Exclu / José Antonio Iniesta:

Le papa du capitaine revient sur la carrière de son fils sans éluder aucun sujet. Avec humour, émotion, et nostalgie.

L’homme a bon coeur et cela s’entend au téléphone. José Antonio Iniesta a accordé 25 minutes à Barça Inside pour revenir sur les moments phares de la carrière de son fils, expliquer le pourquoi du contrat à vie signé en Octobre dernier, et dévoiler comment est son fils en famille. Le tout le jour des 34 ans d’Andrés. Un jour forcément spécial pour son père.

« On voulait juste qu’il profite du foot »

Qu’espériez-vous, il y a 22 ans, quand vous avez conduit Andrés de Fuentealbilla à la Masia ?
On voulait juste qu’il profite du foot. Qu’il s’améliore chaque jour. A tout moment il aurait pu revenir si on lui avait dit en fin de saison qu’il n’avait pas le niveau. C’était plus un cadeau qu’autre chose. On n’imaginait pas une seconde qu’il ferait une telle carrière.

Quel a été le moment le plus difficile au cours de ces 22 années ?
Je ne dirais pas durs, plutôt sentimentaux. Comme lorsqu’on est parti de Barcelone après l’avoir déposé – Andrés avait alors 12 ans. Il nous manquait ensuite pendant les repas, on ne l’amenait plus à l’école… Ce furent des épreuves familiales difficiles à passer. Mais on était à la fois très heureux de savoir qu’il faisait ce qu’il aime.

Et si vous ne deviez retenir qu’un bon moment, lequel serait-il ?
Quand on est venu nous dire que le Barça s’intéressait à Andrés au point de le faire venir à Barcelone. Et quand il a débuté avec l’équipe première – à Bruges, en 2002.

Vous regrettez sa décision de partir du Barça quand vous voyez le niveau qu’il a exhibé contre Villarreal ?
Non parce que c’est une décision qu’Andrés a murement réfléchi, en pensant à l’année prochaine et celle d’après. Nous avons par contre beaucoup de nostalgie.

« La célébrité n’a pas changé Andrés »

On vous a vu avec des lunettes de soleil pendant la conférence de presse quand Andrés annonçait son départ. Pourquoi ?
Les lunettes, c’était parce que j’en avais besoin pour bien voir (rires). Blague à ma part, c’est vrai que nous somme émotifs. Mais dans la mesure où Andrés nous a demandé d’être présents, je suis venu. La famille est toujours là dans les bons comme dans les mauvais moments.

C’est facile pour chaque membre de votre famille de trouver votre place sachant qu’Andrés est une star mondiale où qu’il aille ?
Bien sûr ! Les gens à l’extérieur le vivent d’une certaine manière mais nous, à la maison, c’est Andrés qui vient nous voir. On le juge comme un fils, et comme une personne. On a aussi notre fille et nos petits-enfants. On ne prête pas attention au fait qu’il ait gagné des titres. A la maison on joue, on rie, on s’engueule… Rien n’a changé malgré la célébrité d’Andrés.

Quel effet cela vous fait de savoir que votre fils et vos petits-enfants vont aller vivre hors d’Europe, vous qui êtes très proches ?
C’est vrai que cela va être un peu différent puisqu’on vit actuellement à un kilomètre de chez lui. On n’aura plus la chance de se voir presque chaque jour. Mais bon on ira les voir souvent, comme eux viendront aussi. Et je lui enverrai la facture de téléphone pour qu’il la règle car on ne sait pas vivre les uns sans les autres.

Comment avez-vous vécu l’ovation qu’a reçu Andrés à sa sortie en finale de Coupe du Roi ?
C’est surtout la réaction des gens qui nous a émue. De voir la foule l’ovationner, l’applaudir, pleurer, nous a fait prendre conscience de ce qu’Andrés représentait pour eux. Et nous a fait par là-même pleurer.

https://twitter.com/andresiniesta8/status/993107370380316672

« Andrés est à la disposition du Barça »

Le F.C. Barcelone s’est-il bien comporté avec vous ?
Parfaitement bien ! Andrés est là depuis 22 ans, 16 ans en équipe une, et la relation à toujours été excellente avec le Club, quelques soient les présidents à sa tête. Andrés respecte l’institution autant qu’elle le respecte.

Pouvez-vous expliquer pourquoi votre fils a signé un contrat à vie avec le Barça en octobre pour finalement s’en aller à la fin de la saison ?
C’est un contrat où le Club démontre au joueur son attachement en lui disant que c’est lui qui choisit quand il veut partir. Dans le cas d’un contrat de 3 ans, par exemple, il y a toujours une forme de pression, de temps qui passe. Là, le Barça a dit qu’il faisait confiance à Andrés pour prendre la meilleure décision pour lui et pour le Club. Cela ne veut pas dire pour autant que le joueur reste pour rester. Le Barça savait qu’il pourrait partir en fin de saison. Et puis Andrés terminait son contrat cet été. Qu’aurait-on pensé s’il était parti, même s’il l’avait décidé lui, sans que le Club le prolonge ? Le Barça a été à la hauteur. Ils se devaient une confiance mutuelle qui s’est traduite par ce contrat à vie. C’était mieux pour tout le monde.

C’était aussi une manière pour le Barça d’ouvrir une porte au retour d’Andrés ?
Evidemment ! Les portes restent toujours ouvertes pour Andrés, tout comme lui est à disposition du Club si besoin est. C’est SON Club !

Enfin on parle beaucoup de vin dans le futur contrat d’Andrés. En quoi est-ce si important ?
La Bodega Iniesta est un négoce familial et sentimental. On l’a lancé il y a quelques années avec l’accord d’Andrés dans notre village à Fuentealbilla. On a 40 employés. Ce n’est pas une très grande cave mais nous vendons déjà notre vin dans 40 pays. On n’a pas besoin de plus. Maintenant si l’opportunité se présente en Chine, aux Etats-Unis ou en Australie, grâce à son futur club, pourquoi pas ? Ce n’est pas une imposition d’Andrés dans son prochain contrat.

Lire aussi: Iniesta, le vin d’honneur

Photo: AFP PHOTO / GIANLUIGI GUERCIA

Abonnez-vous c'est gratuit!

1 COMMENTAIRE

  1. Après Xavi … Iniesta … Vraiment la fin d’une époque
    Je reviendrais bien 10 ans en arrière…
    Allez Don Andres ! Bon vent et merci pour tous ces moments exceptionnels et magiques !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom