Guardiola a tué Luis Enrique

5
6
Guardiola a tué Luis Enrique (photo: Twitter @ManCityCatala)

Luis Enrique est une victime collatérale du meilleur Barça de l’Histoire. Celui de Guardiola.

Luis Enrique a pris de court tout le monde mercredi soir en annonçant qu’il avait décidé de quitter le F.C. Barcelone le 30 juin prochain. Mais personne n’a été surpris. Car les deux années et demies de Lucho sur le banc blaugrana n’ont pas été un long fleuve tranquille, malgré ses 8 titres en 10 compétitions.

Luis Enrique a ainsi composé avec la crise d’Anoeta en janvier 2015, l’interdiction de recruter à cause de la sanction FIFA l’été suivant, la déception de l’élimination en Ligue des Champions en avril dernier et la saison actuelle en dents de scie des coéquipiers de Messi. Sur la forme Luis Enrique a du également gérer le très lourd héritage laissé par Guardiola en 2012. Et, même si cela n’a pas compté à l’écouter dans sa décision finale,  ça l’a tué.

Guardiola a tué Luis Enrique

« Je sais que je ne gagnerai aucune comparaison avec Guardiola » avait dit Tito Vilanova lors de sa présentation comme entraineur du Barça en 2012. Guardiola – F.C. Barcelone. 2 mots magiques liés à jamais. 14 titres sur 19 entre 2008 et 2012. Et surtout un style de jeu qui ravit le monde. Au point de faire entrer ce Barça dans les équipes mythiques du football avec l’Ajax de Cruyff, le Milan de Sacchi ou le Brésil de Pelé. « Guardiola nous captivait a dit récemment Xavi dans une interview à L’Equipe Explore. C’est un leader naturel. Mais nous avions aussi une génération de joueurs uniques. Nous étions 10 à 15 footballeurs au sommet de notre carrière. » En 2010-2011, la meilleure année du Barça de Guardiola sur le plan du jeu, ils étaient 8 champions du monde couronnées en Afrique du Sud l’été précédent, le Ballon d’Or Leo Messi, Alves, Abidal, Mascherano ou Keita. Imparables.

Hors qu’avait Luis Enrique en arrivant en 2014? Une équipe « dans la merde » comme l’a dit Piqué la semaine dernière. Un effectif à reconstruire, traumatisé par la mort de Tito Vilanova et l’année exécrable sous les ordres de Tata Martino. Un Messi dépité par sa Coupe du Monde perdue en finale, Xavi qui reste après avoir dit qu’il partait, et Suarez suspendu trois mois de compétition pour son altercation avec Chellini lors de la Coupe du Monde au Brésil. Lucho est donc loin d’avoir 10 à 15 joueurs au sommet de leur carrière en cet été 2014. Il fait pourtant le Triplé avant de perdre Xavi et Pedro en 2015 puis Dani Alves en 2016. Dans l’effectif actuel, ils ne sont plus que 5 à avoir remporté la Ligue des Champions 2011 contre Manchester United.

Liste des joueurs du Barça en 2014-2015 (source: Wikipedia)
L’effectif du Barça en 2014-2015 (source: Wikipedia)

Luis Enrique n’entrera pas au Saint des Saints

Luis Enrique restera comme un gagnant, un gagneur, et un amoureux du Club au Panthéon de l’Histoire des entraineurs du Barça. Mais il ne rejoindra Cruyff et Guardiola dans le Saint des Saint. Car l’un et l’autre étaient exceptionnels, sur et en dehors des terrains. Fils spirituel de Johan et ambassadeur d’une Catalogne libre et triomphante, Pep était Més que un entraineur. Un gourou. Une icône qui a reçu les plus hautes distinctions de son pays avec la Croix de la Sant Jordi et la Médaille d’Or du Parlament de la Generalitat de Catalogne. Et qui, comme un bonheur n’arrive jamais seule, a en plus bénéficié d’une génération de footballeurs extra-ordinaire.

Luis Enrique, lui, n’a pas l’aura de Guardiola dans la société catalane – il ne cherche pas à l’avoir – et son équipe n’offre plus le spectacle attendu au Camp Nou. « Le Barça gagne sans bien jouer. Il dépend trop du hasard notait Menotti lundi dans Sport ». Tout n’est cependant pas la faute de Lucho: la relève de Xavi et Iniesta au milieu de terrain tarde en effet à venir. Enfin l’ascenseur social entre la Masia et l’équipe une ne fonctionne plus. Munir et Samper ont été prêtés tandis que Palencia, latéral droit et capitaine du Barça B, n’a jamais été convoqué par Luis Enrique alors que Vidal est blessé. Autant de points de frictions avec les supporters et la presse qui ont fait perdre à Luis Enrique toutes les comparaisons avec Guardiola. Cinq ans après, l’héritage du Barça de Pep est toujours bien difficile à assumer.

Abonnez-vous au Blog du Barça!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez-nous sur facebook et twitter.

Photo: Twitter @ManCityCatala

 

5 Commentaires

  1. Henrique doit partir parceque l’èquipe est trop grand pour lui, en meme temps quatre joueur au meme poste a savoire(iniesta,arda,denis et gomez) comment est ce qu’ il vont avoir du nouveau et puis il revend alves sant lui remplacer par un lateral;rakitic seul qui est recuperateur. Dans le jeu il fait monter la defense trop

  2. Notre barca n’est plus le barca de Guardiola dommage pour le spectacle malheureusement on aime cette equipe qui nous entouthiasmé et j’espére qu’il reviendront quand même car les grandes équipes ne meurt jamais vista barca vive Messi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom