Le Barça et Victor Font sortent les couteaux

0
759
Le Barça et Victor Font sortent les couteaux en pré-campagne électorale.
Le Barça et Victor Font sortent les couteaux en pré-campagne électorale.

Le vote électronique a cristallisé les premières tensions entre le comité directeur de Bartomeu et Victor Font, candidat à la présidence du Barça. La campagne est véritablement lancée, et elle promet d’être dure.

Si le Barça a des valeurs, le pouvoir reste le pouvoir. Et quand il se sent menacé, il riposte avec la puissance de feu qui est la sienne. C’est ce qui s’est passé lors de l’Assemblée générale du F.C. Barcelone lors du point 6 de l’ordre du jour concernant le vote électronique.

Font incarne le changement mais manque de popularité

Victor Font est candidat à la présidence du Barça depuis janvier 2019. Cet homme d’affaires, revenu s’installer cet été près de Barcelone après plusieurs années à Dubaï, bénéficie du soutien de Xavi et pâtit d’un déficit de notoriété. Moins de 20.000 personnes le suivent sur Twitter, et sa plateforme « Sí al futur » 6.000. Si les médias lui ont consacré des portraits et des interviews, celui qui veut changer le Barça doit donc se faire connaître du grand public. Le vote électronique lui en a donné l’opportunité.

Le créateur de Delta Partners, une entreprise technologique implantée dans les télécoms, a donc donné au Barça cet été un software qui selon lui permettrait au Club d’organiser un vote électronique sûr lors des prochaines élections, prévues en 2021. A force de communication, il est apparu comme un homme moderne, qui veut implanter le changement. Il a du même coup ringardiser un comité directeur aux pieds de plombs sur le sujet. Et qu’importe si les statuts du Barça doit être modifiés pour le mettre en place. Si la loi catalane ne l’autorise pas pour l’instant. Ni qu’il puisse y avoir des problèmes de sécurité à améliorer. Font incarne le changement.

Le Comité Directeur du Barça le prend au sérieux

Conscient du danger, le comité directeur du Barça met en place sa machine de guerre pour mettre Font hors jeu. S’il lui a offert toutes les facilités pour récupérer les 3.521 signatures lors des matchs contre Valence et Villarreal pour mettre le vote électronique à l’ordre du jour – le candidat en a eu 4.699, il ne lui en revanche fait aucun cadeau lors de l’Assemblée générale.

https://www.instagram.com/p/B3DLZk5IXJf/

Une heure avant de monter sur scène, Victor Font ne savait pas combien de temps il aurait, ni s’il pourrait utiliser une présentation visuelle de son projet. Il du aussi attendre 30 minutes que la secrétaire du Comité Directeur donne la version d’un ton monocorde de sa proposition, avant de participer d’un ton beaucoup plus enjoué pour défendre ce que pense le Board, à savoir que le vote électronique n’est pas sûr. Tout en terminant sur une note surprenante: le Comité Directeur recommande de voter « oui » à la modification des statuts, histoire de passer pour eux aussi avant-gardistes et couper au passage l’herbe sous les pieds de Font. Ce dernier ne s’est pas démonté pour autant, envoyant lui aussi des piques à Bartomeu et sa junte une fois sur scène.

Un homme contre une équipe

Après une heure vingt de débat, les socios ont approuvé à la majorité simple le vote électronique à 60%. Il fallait cependant 66% pour que ce soit accepté.

https://twitter.com/BarcelonistaFRA/status/1180904938400079873

Font a donc perdu, mais le débat était ailleurs. Chaque partie a en effet enseigné ses armes. Le candidat Font avance tout seul face à un groupe organisé et puissant qu’est le Comité Directeur. Cette même force d’équipe avait permis à Bartomeu de se défaire de Laporta en 2015. Elle portera à nouveau son dauphin dans la prochaine campagne.

Abonnez-vous c'est gratuit!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom