Le Barça sous son meilleur visage

30
2816

Après un début de saison poussif, dans le jeu et les résultats, le Barça avait tout à craindre d’une semaine chargée à domicile face à Séville, l’Inter puis le Real Madrid. Qu’il a, de surcroît, dû affronter sans Messi. Forts de trois victoires et d’un contenu en nette progression, les Blaugrana ont peut-être pavé le chemin à suivre pour aller loin cette saison.

Il est des blessures qui apeurent plus que d’autres. Messi qui sort le bras en écharpe, c’est tout le Barcelonisme qui craint de s’enrhumer, alors que le vent des grands soirs s’apprêtait à souffler sur le Camp Nou. Privés de leur génial homme à tout faire, les Blaugrana devaient aller chercher les réponses ailleurs, au-delà des fulgurances de la Pulga, si possible dans l’émergence d’une force collective trop rarement aperçue ces dernières semaines. Face à l’Inter puis au Real, comme lors du déplacement à Tottenham au début du mois, les Catalans ont enfilé leur costume de grande équipe, accréditant la thèse qu’il y aurait cette saison un FCB de gala, face aux gros, et un Barça lambda pour les affaires courantes. Une schizophrénie déroutante, mais qui pourrait mener loin.

Essorage maximal, cycle (trop) rapide

Pierre angulaire du jeu ambitieux que tous les culés attendent, élément central du carnet de coaching de Valverde lorsqu’il débarque de Bilbao, l’idée d’un pressing étouffant a pourtant mis du temps à atterrir sur Barcelone. Face à l’Inter puis au Real, Busquets et ses camarades se sont fendus de premiers actes quasi-parfaits en termes de pression haute dans le camp adverse. Agressivité, prises à deux, orientation de la relance adverse vers le joueur faible (ex. Nacho pour le RMA), trapping ciblé, les Catalans se sont assurés une emprise totale sur le jeu, et une certaine tranquillité sur le but de ter Stegen, grâce à cette asphyxie organisée de l’équipe adverse, l’empêchant de sortir proprement de sa moitié de terrain. En témoignent les récupérations hautes, comme ci-dessous en première mi-temps face aux Italiens.

1MT face à l’Inter : près de la moitié des récupérations (17 sur 36) ont lieu dans le camp italien. Si l’on étend à la zone du rond central, le chiffre monte aux deux-tiers (24 sur 36). Les ballons récupérés près du but de ter Stegen sont souvent des dégagements de l’Inter sous la pression (source : fcbarcelona.fr)

Si la phase de pressing a tutoyé l’excellence durant 45 minutes, les retours de vestiaire, dans les deux rencontres, ont été plus chaotiques. La faute à un ajustement adverse ou à une impossibilité physique de maintenir la cadence côté barcelonais ? Certainement un peu des deux. Toujours est-il qu’un même schéma s’est reproduit. Un premier quart d’heure de 2è MT en souffrance, des pertes de balles qui mettent en danger, puis une fin de match où l’équipe de Valverde reprend le dessus, avec un bloc aux lignes plus distendues. Dans ces moments, le jeu ne se cantonne plus à la seule moitié de terrain adverse, et s’étire d’un but à l’autre, avec des grands espaces. Dans ce contexte, les occasions se font plus nombreuses et plus nettes, dans les deux surfaces. Ce qui pour le moment n’est pas préjudiciable car les Blaugrana se montrent les plus efficaces des deux côtés du terrain.

Des cadres enfin dynamiques

On a assez tancé Rakitic et son manque de prise d’initiative pour ne pas souligner son regain d’ambition dans le jeu depuis 180 minutes. Même son de cloche pour Sergi Roberto. Aux deux extrémités du terrain, Luis Suarez et Gerard Piqué, à la lutte avec eux-mêmes depuis la fin août, enchaînent enfin les prestations dignes de leur statut. Pour l’Uruguayen, au-delà de son triplé, le Clasico semble marquer un tournant. Ses dernières apparitions indiquaient un sensible mieux, mais plutôt dans un rôle de 9 de combinaison, qui fait jouer les autres. Face aux Meringues, Luisito est redevenu un avant-centre focalisé sur la cage adverse, avec la réussite que l’on connaît.

Autour d’eux, l’équipe peut s’appuyer sur les valeurs sûres qui ne flanchent quasiment jamais, en premier lieu M.A.T.S, Busi et Alba. Remarquables depuis leur intronisation dans le onze, Arthur et Lenglet impressionnent, et leurs caractéristiques (protection de balle et pressing pour le Brésilien, lecture des trajectoires et relance pour le Français) alimentent à merveille les bases du jeu actuellement mis en place.

Construire un collectif, y ajouter Messi (et pas l’inverse)

Depuis l’avènement de la MSN, le Barça n’a eu de cesse de perdre de sa force collective, pour laisser les individualités faire les différences. A la fois organisateur, créateur, dynamiteur et finisseur, Messi s’occupe tellement bien de tous les registres offensifs que l’équipe a cette fâcheuse tendance à produire le minimum, pour laisser D10S faire la décision sur une fulgurance. A ce petit jeu, l’adversaire qui arrive à réduire l’influence de Leo annihile quasiment le Barça dans son ensemble.

Or c’est exactement l’inverse que les Catalans doivent construire. Un collectif huilé, capable de fonctionner par lui-même, dans lequel Messi ne serait plus l’homme abracadabra (sous-entendu « invente nous quelque chose sinon on est mal »), mais simplement l’arme fatale qui vient couronner une artillerie déjà efficace. La cerise sur le gâteau. Face au Real Madrid, le Barça, avec ses ailiers à l’intérieur, ses latéraux plein pot dans les couloirs, et ses milieux qui alternent gestion et bris de ligne, a mis en place un fonds de jeu à même de lui faire gagner nombre de matchs (voir infographie du 1er but, ci-dessous). Imaginez maintenant le même déploiement avec l’Argentin sur la pelouse… il y de quoi saliver.

C’est ça que l’on veut voir, Ernesto. Tout le temps

Au centre de bon nombre de critiques (dont les nôtres…) au regard de sa frilosité et de sa gestion humaine, Ernesto Valverde a sensiblement regagné du crédit auprès de l’aficion après cette semaine réussie. En soi, les dernières prestations (Tottenham, Inter, Real), comme certaines plus anciennes (Finale de Copa) viennent simplement souligner la nature des plaintes à l’endroit du Txingurri. Le problème n’est pas tellement que le Barça soit incapable de produire un jeu proche de son ADN, il vient de prouver le contraire, dans une certaine mesure. Le souci, c’est que l’on a droit à ce type de performance de manière épisodique, alors que ça devrait être le minimum syndical, au moins dans les intentions.

De plus, les résultats viennent confirmer que c’est dans sa version la plus conquérante, la plus asphyxiante, la plus joueuse que le Barça donne sa pleine mesure, et domine le plus son sujet. C’est pour cela qu’il apparaît contre-productif de chercher à gérer des scores en densifiant le milieu au détriment du contrôle du ballon. On n’a pas vu un Barça aussi souverain que depuis qu’il colle à nouveau à ses préceptes ancestraux… Autant y rester fidèle.

A suivre : se constituer une (vraie) profondeur de banc

On vient de s’en rendre compte, et c’est certainement la meilleure des nouvelles, le Barça est capable de gagner sans Messi. Pour se donner toutes les chances de courir tous les trophées en Avril/Mai, les Blaugrana ont tout intérêt à se mettre en tête qu’ils peuvent également gagner, à tour de rôle, sans Piqué, sans Busquets, sans Rakitic, sans Suarez… Le turnover permettrait de disposer de tauliers plus frais au printemps, mais surtout de faire monter en régime un banc de touche qui a rarement été aussi épais en termes de qualité. Un Barça à nouveau fort collectivement doit être capable de s’imposer en Liga contre plus de la moitié des équipes, avec des Vidal, Dembélé, Malcom, Lenglet ou Semedo dans le onze titulaire. Donner du temps de jeu et responsabiliser ces joueurs, constituer un groupe homogène de 17-18 joueurs et non un noyau de onze titulaires, voilà le prochain objectif de Valverde. Avec, en bonus, l’injection progressive des jeunes pousses, Aleña, Puig, Miranda, Chumi ou Oriol… Ça tombe bien, les premiers tours de Copa pointent le bout de leur nez…

 

Photo :Miquel Llop / NurPhoto

Abonnez-vous c'est gratuit!

30 Commentaires

  1. Bonjour a tous!
    Je savoure encore cette belle victoire et ce jeu collectif qui a comblé l’absence de messi. Si l’equipe pouvait jouer comme cela même en la présence de messi, on gagnera la LDC. Je salue le coach qui selon moi est bon dans un système de 4-4-2. Laissons le faire car cela prouve qu’il maîtrise son système. Mais son défaut persiste et j’ai peur que cela nous coûte des points à l’avenir. Le bon changement au bon moment. Ça manque à notre coach. Suis content de voir dembele a ce niveau, vidal montrer ce qu’il a fait voir. C’est de bonne augure pour l’équipe. Vive le Barça

  2. Un Article parfait du début à la fin.
    C’est pour genre d’article je suis abonné a Barça Inside (le blog du Barça) depuis deux ans.
    Merci Julien Llop. Merci Olivier Goldstein.
    Tout comme nos derniers matchs nous fans du barça et followers de Barça Inside voulons plus de ce genre.

  3. Super victoire Bravo et merci pour le spectacle !
    Une dédicace particulière à Valverde qui très souvent discréditer montre qu’après seulement deux moi de compétition la bonne recette a été trouvée! et ce malgré les incompréhensions et les déconvenues.
    Je trouve pour ma part, le turn-over en deuxième mi-temps tout à fait magique et précisément orchestré…
    Força Barça!!

  4. Bel article c’est vrai. Gagner sans Messi ? Je n’en doutais pas, j’avais rappelé 2015 lorsqu’il s’était blessé et que Neymar et les autres avaient pris les choses en mains. Mais le problème, c’est que lorsque la pulga est là, tous semblent obsédés par l’idée de lui donner le ballon pour qu’il fasse tout. C’est une erreur et j’espère que cette passe de trois réussie va enfin convaincre, d’une part, qu’avec Messi sur le terrain les autres ne sont pas obligés de toujours lui donner le ballon et que, parfois, il faut persuader le 10DS de rester sur la touche pour être au top au printemps… comme Zidane a su le faire avec CR7 la saison dernière. Visca Barça.

  5. C’est un très bon article et j’aimerais qu’il soit Twitté à Valverde afin qu’il se rend compte que ses dernières sorties sans Messi ont été fantastiques et saluées et que nous(fans) aimerions qu’il continue de considérer et donner du temps de jeu aux jeunes remplaçants lors du retour de Messi pour avoir un groupe homogène et puissant. J’espère que le retour de Messi ne changera pas de donne à Valverde, VISCA EL BARCA.

  6. J’ai vraiment envi de dire que le Barça s’est retrouvé ! Valverde aussi s’est retrouvé et a compris que Messi n’est qu’un humain et pas un extra-terrestre. Il a du génie, mais son talent n’est pas incompatible avec celui des autres. Est ce le clasico qui transfigurent les joueurs, ou l’absence de Messi ? Certainement les deux à la fois. Je ne suis pas dans la tête de Valverde, mais je crois qu’il a évolué dans le bon sens. Il a fait les changement dans un timing raisonnable, contrairement à son habitude, et fait les bons choix qui s’imposaient. Il doit garder en tête ce schéma de fond et l’adapter selon les circonstances. Je n’ai jamais vu les joueurs aussi heureux depuis longtemps. Est-ce la Re-Naissance du club ? Si c’est le cas, ils iront très loin.
    Messi: prends ton temps pour bien guérir, tes coéquipiers s’occupent du reste ! Quant on voit l’enthousiasme de Vidal qui est resté si longtemps sur les bancs ! la régularité de Semedo, Roberto meilleur que jamais, Busquets on connait ! Et tous les autres ! Même Dembélé a fait de bonnes passes mais je reste irrité de le voir courir sans faire le marquage sur l’adversaire. S’il veut être titulaire, il devra s’y mettre.
    Les joueurs du Réal ont été très vexés de cette défaite , en particulier le vilain Ramos ! Je fais le parallèle avec le Barça sans Messi et le Réal sans Ronaldo. La différence réside dans le fait que le Barça a un fond et une identité de jeu auxquels les joueurs peuvent se référer. Ce que fait le Réal, tous les clubs, ou presque, peuvent le faire.
    Tous mes encouragements à l’équipe et à son entraineur. La semaine d’enfer n’est pas terminée !
    Concernant l’article, il est éclairant sur les potentialités du club, et met le doigt, ou plutôt le pied ( puisqu’on parle de foot) là où il faut.

  7. on a gagné contre l’ennemi juré.tant mieux. mais avant de commencer par dire que Barça est mieux sans Messi,laissez-moi vous rappeler que le Réal était faible,sans âme comme au début de chaque saison et il a perdu contre Séville, Alaves,csca Moscou, Levanté(les équipes de seconde zone)avant d’affronter le Barça.concernant l’Inter,leur dernière ldc remonte en 2012.j’aimerais avoir le même optimisme que vous mais je continue par croire dur comme fer que sans Messi Barça ne fera rien cette saison. comptez-vous vraiment sur Rafinha ou sur Dembélé lorsque nous rencontreront les poids lourds en printemps?moi non.les statistiques nous ont montré q avec un Messi en jambes en printemps c’est la ldc rassuré. alors prions plutôt pour ça car moi personnellement je ne vois pas Coutinho bon en 2e mi-temps depuis son arrivée, Suarez(notre meilleur joueur depuis la blessure d Messi)ne convainc plus en ldc.alors arrêtez un peu svp

  8. Non Chris, im a seulement été prétendu que le Barça peut gagner sans MESSI ! Fort de ce succès sur Madrid, il est clair que le resserrement des joueurs autour de leur identité de jeu est essentiel. Ce n’est pas le Barça de 2010, mais le chemin est pris. En attendant, le Réal ne gagne pas sans Ronaldo ! C’est vrai qu’il faut un joueur vedette pour trainer l’équipe vers le haut, mais imaginons que Messi est absent pour 2 ou 3 mois ? Je crois au progrès de cette équipe mieux dotée que l’an dernier, même si Dembélé reste un problème. Vous semblez dire que le Barça a gagné contre des équipes faibles ou en difficulté, mais je rappelle que c’est une équipe faible qui a vaincu le Barça cette nouvelle année de championnat ! Et si l’on considère que pratiquement toutes les équipes de la Liga s »arment pour faire l’exploit de leur saison en battant le Barça, en mettant un rideau défensif de 8 à 9 défenseurs, en usant de fautes grossières que certains prétendent « intelligentes » , alors notre Barça joue des « matchs coupe » tout le temps!

  9. je te comprend Paulo mais rappelons-nous que Réal a aussi gagné sans Ronaldo cette saison.moi ce qui ne me plaît pas c’est qu’on tombe dans le piège des supporters madrilène qui justifie leur moment compliqué par le départ de Cristiano.n’oublions pas q après qlq victoires les madrilène disaient aussi qu’ils peuvent réussir sans Cristiano mais le résultat est différent aujourd’hui.alors calmons-nous car on a gagné que 2 matchs sans Messi.j’aimerais si on pourrait vivre sans lui mais j’en doute bcp car je ne vois pas Suarez faire 5 gds matchs d’affilée

  10. Je suis totalement d’accord avec Chris. Gagner deux matchs sans Messi ne signifie pas que ce Barça n’est pas ultra Messi-dépendant. Je rappelle quand même qu’ils ont gagné ces deux matchs au Camp Nou face à un Inter méconnaissable sur un score léger de 2-0 puis face à un Real apathique qui avait été giflé 3-0 par le FC Séville donc il faut relativiser. Je comprends tout à fait l’enthousiasme naissant autour de l’équipe privée de son arme fatale mais cet emballement ne doit pas non plus faire oublier qu’une fois que le génie argentin rejouera il est fort à parier que ve Barça retombe dans cet facilité à presque tout miser sur son homme providentiel – chose à ne surtout pas faire si on souhaite gagner à nouveau la C1.

  11. Que se passe t il au barcainside? Aucune réaction au dernier match pourtant il y avait des leçons importantes à en tirer. Et voilà l’Inter qui arrive et on ne sait plus qu’elle de la ration croire? Je crois qu’il faut cherçher ailleurs et laisser barcainside prendre une sieste complice !!!!!!

  12. On a failli assister au même scénario que devant Leganes. Le Barça s’est vu beau en marquant un premier but et les joueurs ont cru que le match était terminé ! Mais les adversaires du jour en voulaient bien plus que le Barça et, bien que plus faibles, ils ont mis la hargne et l’envie. Heureusement, les Barça ont mis en route la machine à partir de la seconde partie de la seconde mi-temps. La chance leur a souri, mais ce ne sera pas toujours le cas.
    Les changements ont payé. Dembélé marque mais il reste un problème. Suarez s’est arraché. Les joueurs n’ont pas fourni le match qu’on attendait d’eux et c’est la panique de le perdre qui leur a fait prendre conscience. Ces joueurs ont une hiérarchie de valeur dans la tête et s’imaginent que les derniers classés sont facilement prenables alors que ces derniers viennent pour faire l’exploit devant le Barça ! Avec Guardiola, cet état d’esprit était exclu. Est ce l’enchainement de plusieurs matchs dans un temps court, ou une absence motivation managériale qui en sont la cause ? La LDC arrive pour clore la série d’enfer. A l’extérieur. Le Barça est attendu et les Italiens seront motivés. Ils ont l’exemple de la Roma l’an dernier. Pour moi, ce sera un vrai test grandeur nature sur la valeur réelle du Barça.

  13. On est puni encore : Privé d’analyse et de post ! Vous auriez pu dire quelques mots de Carles Aleńa après son match du 31/10 … Je l’ai trouvé excellent !!!
    Pensez à vous réveiller avant 21H demain : Bonne fin de vacances à ce cher Barça Inside 😉

  14. Bonsoir les gars, peut-être la victoire écrasante du Réal a endormis les milieux du Barça vu de leurs prestations médiocres hier soir et surtout je méprise un peu Busquets qui n’était pas aussi dynamique sur l’adversaire comme au Réal mais plutôt reculait et s’il ne se rattrape pas et ne fasse face au coriace Radja Nainggolan qui est le Fuel des buteurs confirmés,( Icardi, Perisic) je ne souhaite pas mais la partie est perdue car Piqué et Lenglet n’y pourront à rien. Je me demande si le Barça ne s’est pas trompé sur l’achat de Coutinho ou ne s’est-il pas encore adapté au système du club car il ne bouge qu’un mi-temps, je souhaite à notre énième victoire, VISCA EL BARCA.

  15. totalement d’accord avec Barca my love.Coutinho est certes un grand joueur mais il ne m’a jamais convaincu en deuxième mi-temps depuis son arrivée. A son arrivée,j’ai entendu des commentaires ici réclamant q on lui donne la clé de jeu.mais on oublie qu’il avait eu cette à Liverpool et Liverpool ne finissait pas toutes les saison dans le top 4.c’est pourquoi j’affirmais sans hésitation qu’on ne peut jamais se passer longtemps de Messi.quant à Busquets,on savait depuis longtemps q son ennemi c’est le pressing haut de l’adversaire. il n’aime pas q on le presse et le fait courir. qu’on demande aussi à Arthur de jouer simple. Dembele a certes marqué mais c’est l’unique chose q il a réussie depuis son entrée. en somme,on a pas de chose à dire à propos de cette victoire poussive et non méritée

  16. Qu’est-ce qui se passe?si le site est en vacances, nous ne méritons pas de le savoir ?ça fait à peu 2 semaines qu’ici c’est du silence radio.svp sortez-nous une analyse par rapport à notre domination stérile d’hier

  17. Heureusement les fans ne sont pas enrhumes. et suite a l’hmiliation devant le grand BETIS je partgae ceci:
    Dommage que cette equipe n’arrive pas a garder son rythme de grand champion. Cette saison est la plus instable sur les dix dernieres saisons. Deux flops a regler:
    1- l’inconsistance des joueurs, physiquement et mentalement; trop de joueurs manquent de consitions physiques terriblement (Coutinhio, rakitic, bouskets, Pique, rafinha)
    2- Une defnece poreuse: trop de couloirs ouverts, faible recuperation et marquage de zone, lenteur/retard de se replier et assister la defence, aucune coordination au centre de la defence,

    Meme si les joueurs manquent a leurs responsabilites, mais le grande responsabilite est celle du staff technique aui ne semble pas en mesure de s’imposer et diriger l’effectif.

    A ce rythme, les quelques bons resultats cachent de graves difficultes de coaching et on risque d’avoir une autre humiliation de type la roma voire pire.

  18. Bonsoir les gars, nous voyons que ce n’est pas du tout professionnel ce que font ces soi-disants journalistes mais continuons nos comments et parlons du mauvais match de cet après midi. Je suis trés déçu de la perte sur notre sol contre une équipe prenable et Je blâme Messi qui au lieu de recadrer les busquets, rakitic de leurs mauvaises prestations essaie de prendre tout à son compte alors que c’est impossible vu de son temps. Je suis aussi Pour la titularisation de Cellessen car Ter ce dernier temps n’est plus décisif qu’avant aussi je me demande pourquoi Valverde au lieu de recadrer Dembouz ne met en garde contre roberto qui à chaque qu’il est titulaire fait pencher la balance de son côté et nous coûte des points. Les Sévillants avaient bien observé son côté et l’ont profité et c’est le cas de tous les matchs que nous ne gagnons pas. J’attends de vos réponses chers fans, visca Barça.

    • Je n’ai pas cessé de dire que Sergi Roberto n’est pas un défenseur et pour toutes les gaffes qu’I’ll ne cesse de commettre Valverde le titularisé régulièrement, j’approuve le constat de Barça my love, et je précise que le début de cette saison est le pire des dix dernières saisons, et je craints qu’une autre humiliation que celle de la Roma va nous to vpber sur la tête.

      • Ne crains pas le pire plutôt soyons optimist M. AISSIMED , si tu n’as pas cessé de dire que Roberto ne sait défendre et bien moi ,je dis haut et fort que le problème n’est pas là mais, le manque d’un vrai leader de vestiaire(capitaine) capable de bien observer ses coéquipiers et de collaborer avec ce coach pour que celui-ci cesse de jouer au chômage déguiser, aussi le Barça a besoin d’un plan de jeu précis , des joueurs aptent et déterminés dans leur postes, or la force du club et nous n’en avons pas où ils n’assument pas leur rôle primordiale et pour cela il nous faut un capitaine actif sur ses faits mais avec tout le respect que j’ai pour Messi il n’est pas né pour ça et je ne sais qui le nommé, la parole est aux fans pour en débattre je ne sais quoi d’autres ajouter…………….

  19. Je vois M .AISIMED que ceux joueurs cités ne sont cramés physiquement ni mentalement mais ils leur faut un vrai coach à la (PEP) pour les recadrer car Valverde ne sait qu’écarter les jeunes et joue au petit ami avec les soi-disants cadres et tant que cela durera le club sera pénalisé. Roberto ne sait pas défendre nous coûte des points à chaque fois et, pourtant à reléguer Samedo au banc aussi, nous voyons que Rakitic est depuis un certain temps en dessous de sa moyenne et Valverde se voile les yeux et personne d’autre ne lui montre le droit chemin ce qui est dommage pour un club de cette envergure!!!!!! Pour conclure, je dirais que le retour de Messi à décomplexer la dynamique et peut-être la vivacité de Suarez d’ailleurs lors de son absence toute l’équipe travaillait pour les attaquants et toutes les équipes adverses redoutaient cette force solide et maintenant on voit déjà que les milieux ne cherchent que Messi pour se débarrasser de toute responsabilité, pourvu que Suarez ne tombe pas dans le désarroi et continue dans sa lancée.

  20. Remarquez que Alba, Piqué, Roberto, Busquets, Rakitic, Suarez ont tous été très moyens contre le Betis. Avec la palme revenant à Servi Roberto et Ivan Rakitic complètement à la rue. Tous ces joueurs sont titulaires indiscutables sous Valverde, jouent 90 mn tous les matchs et n’entrent pas dans le système rotation. Normal qu’ils arrivent sur les rotules à certains rdv comme celui contre le Betis Séville. Personnellement j’aurai mis Semedo à la place de Roberto, un milieu composé de Arthur Alena et Vidal pour faire reposer Busquets et Rakitic. La preuve Valverde à fini par sortir Busquets pour Alena mais trop tard à mon avis, et le mauvais match de Rakitic a été couronné par un carton rouge symptomatique. D’ailleurs les entrées de Vidal et Alena ont été decisives dans la tentative de Remontada. Enfin devant j’aurais mis Messi Rafinha Dembélé. En effet Suarez a beaucoup donné lors des derniers matchs en l’absence de Messi et avait besoin de souffler. Ter Stegen a également besoin de souffler de temps en temps et pas seulement en coupe du roi car Cillesen aussi est un très bon gardien. La bourde de MATS sur le troisième but du betis alors qu’on revenait à peine au score est symptomatique). Visiblement Valverde n’a pas tiré leçon de la débâcle de Rome l’an passé. À force d’aligner à chaque fois et systématiquement le même onze titulaire ou presque on arrive à certains rdv avec une équipe totalement rincée et méconnaissable sur le terrain (cf Rome). La performance d’une équipe sur un match, en terme de jeu, d’engagement, de qualité technique et même de réussite devant le but adverse, est toujours liée à son état de forme physique, quelle que soit par ailleurs la qualité des joueurs qui la composent. Le barca dispose d’un effectif de qualité et Valverde doit savoir en tirer partie, notamment grâce à un meilleur système de rotation. Sinon à ce rythme le sixième trophée en LDC ne sera pas pour cette année. Et on peut même dire adieu au championnat. Pour finir le Barca doit arrêter de choisir ses matchs s’il veut jouer sur tous les tableaux car depuis le début de la saison on voit bien que cette équipe est capable de se surpasser contre les grosses équipes (cf le classico et Tottenham) mais se la joue trop facile contre des équipes plus faibles (cf léganes). Un vrai problème mental à régler au plus vite avant qu’il ne soit trop tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom