Le baromètre des joueurs du Barça au Mondial – Umtiti au top !

5
1838

Un mois, ça passe vite. Mais un mois de Mondial, c’est encore pire ! Pendant les quatre prochaines années au moins, la France sera championne du monde. Les deux étoiles sur le maillot, c’est pour toujours. Elle peut remercier Samuel Umtiti (entre autres), n°1 de ce top. Chez les Croates, Ivan Rakitic aura réussi l’exploit d’atteindre la finale. Pour Messi, c’est certainement fini.

Paulo Guerrero pourra au moins se vanter d’avoir mis « Big Sam » dans le vent. C’est à peu près le seul à pouvoir le faire. Le reste du temps, le défenseur tricolore était infranchissable. C’est lui envoie l’équipe de France en finale, c’est lui qui est monstrueux face aux Croates et c’est lui qui finit par soulever la coupe. CHAMPION DU MONDE !

Ils ne sont pas beaucoup à avoir imaginé la Croatie en finale de ce Mondial. Si une tripotée de parieurs se sont ruinés pendant ce dernier mois, c’est en grande partie à cause d’Ivan. Par deux fois (Danemark et Russie), c’est lui qui a transformé avec calme et élégance le dernier tir au but de la série.

À part contre le Mexique, Philippe a été décisif à tous les matchs. Deux buts, deux passes décisives et un touché de balle toujours aussi délicieux. Son association avec Neymar aurait pu faire un malheur si le Parisien avait passé un peu plus de temps sur ses deux pieds.

La révélation du Mondial à son poste. Ses fesses sont restées au chaud lors du premier match contre le Japon, puis il a repris sa place aux cotés de Davinson Sanchez. Ensuite, c’est simple, il a marqué lors des trois autres matchs et s’est montré impérial défensivement. Avec lui, la Colombie n’a pas perdu – les tirs au but contre l’Angleterre, ça ne compte pas. Ne pouvait pas beaucoup mieux faire.

On n’imagine pas Laurel sans Hardy, Michael sans Kitt, Starsky sans Hutch ou Eric sans Ramzy. Alors comment peut-on imaginer El Pistolero sans El Matador ? Le duo remplissait toutes les salles de Russie avant que Cavani ne laisse son binôme partir en solo. Ça marche beaucoup moins bien avec Stuani.

Il ne reste plus grand-chose de l’Espagne championne du monde il y a huit ans. La nouvelle génération peine à éclore et les jambes d’Andrés ne peuvent plus compenser. Malgré tout l’un des meilleurs espagnols de la compétition. Et même de l’histoire finalement. Porque te vas ?

La mobylette est toute option, ultra-rapide, tient parfaitement la route, en garde toujours assez dans le réservoir et peut même installer quelques joueurs adverses sur le porte bagage. Seul problème, elle n’est pas équipée de rétroviseur. Pas pratique pour voir ce qu’il se passe dans son dos.

Paulinho nous a fait du Paulinho. Classique. Il a couru partout comme un fox terrier, mis de grands coups d’épaule de camionneur, s’est lancé tout droit vers le but quand il s’ennuyait et a réussi à marquer une fois. La stat qui tue ? Il a commencé tous les matchs mais n’en a finit aucun. Bon mais pas indispensable.

Busi n’est pas du genre à parler plus fort que les autres pour se mettre en valeur. Ce n’est pas lui qui enverra une patate des 30 mètres puis arrachera son maillot en faisant un bisou à la caméra. À la limite, il fera un râteau. Mais pendant ce Mondial, même en le regardant de très près, il n’y avait pas assez d’étincelles pour s’enflammer.

Gérard est un malin. Il se met toujours à coté de l’intello de la classe pour choper des bonnes notes. En sélection, c’est Ramos. Disons que Sergio a moins lorgné sur son voisin de droite que l’inverse.

Puisque nul n’est prophète en son pays, Lionel a fait ce qu’il a pu. Difficile de prendre le rôle de meneur, leader, créateur, buteur, passeur et entraîneur. Il les a tous assumés à un moment mais jamais en même temps. Un but magnifique, deux passes décisives pour maintenir le suspens contre la France, et puis c’est tout. A pris l’avion direction l’Argentine avant les quarts de finale. Son éventuel dernier Mondial et le Ballon d’or aussi se sont aussi envolés, mais pas dans la même direction.

A commencé par jouer, pendant les matchs de groupe où on s’ennuyait. Ousmane n’est pas le plus à l’aise face au bus de l’équipe adverse. Puis il a complètement disparu et n’est apparu que deux petites minutes contre l’Uruguay. Pas le moindre but, même pas de passe décisive. En bonus : le sélectionneur qui critique son attitude lors de son transfert de Dortmund au Barça. Petit bonhomme, là, c’est pas Kylian… Muscle ton jeu !

N’a joué que 132 minutes. 74 en poules contre l’Angleterre, où il n’a pas forcément été beaucoup sollicité mais a fini par laisser sa place, 7 contre le Brésil, pour faire le nombre, et 51, contre l’Angleterre encore, mais cette fois pour la finale en chocolat. De la figuration.

N’a pas joué la moindre minute de la compétition. Il faut dire qu’elle a été courte pour les allemands.

 

Photo : AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Abonnez-vous c'est gratuit!

5 Commentaires

  1. Dembele: un grand flop.il n’ a rien montré de bon sur le terrain.a disparu dès le premier tour.une erreur de casting du barca,devrait être prêté.

    Piqué, la maillon faible de la roja et du barca,avait déclaré qu’il mettrait un terme à sa carrière internationale. Qu’il le fasse pour le bien de l’Espagne.
    Au barca,il est nul et fait plein de bêtise »affaire griezmann,neymar,etc..ne sert plus à rien sur un terrain

    A vendre immédiatement

  2. Critiquer Dembouz est injuste or le petit venait de revenir de blessures et de l’autre côté son vrai concurrent Mbappe etait en forme et les français voulaient gagner du galon avec ce dernier donc il faut arrêter de le critiquer bêtement d’ailleurs on verra qui sera le meilleur en Champions League une Dembouz revenu. Mbappe à part sa vitesse et sa force n’est rien or, il n’a rien pu faire face à l’uraguay et même a pris un carton alors il ne faut pas comparer l’incomparable. Si valverde gère bien Dembouz comme l’a fait Deschamp à Mbappe il y a pas photo entre les deux.

  3. Le cas Piqué doit être révisé car son rendement n’est pas attirant ces derniers temps et je dirais de tester et donner plus de temps au jeune Yerry Mina qui a montré de la volonté mais aussi de la capacité à gérer donc ,il est temps de revoir le plan et de ne pas lâcher le jeune pour régretter après or il est le futur avec les Arthur, Dembouz, Coutinho, Samedo, Roberto, Ter etc…. Les bons à rien doivent être débarrassés au plus vite possibe et Valverde doit nous montrer son savoir faire et non se cacher derriere Messi qui a montré ses limites au mondial or tout le monde a compris comment le museler et puis battre les autres donc nous ne voulons pas être dépendant de lui vu qu’il y a Coutinho qui peut le remplacer. Aussi valverde doit tenir compte de Cillissen qui aussi bon que Ter donc il faut utiliser les deux ensemble et ne pas satisfaire et placardiser l’autre injustement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom