L’espai d’animació : Tous ensemble dans la diversité

2
751
JOSEP LAGO / AFP

Depuis la saison 2016-2017, « l’espai d’animació » réunit cinq groupes de supporters parmi les plus influents de l’univers Blaugrana. Situés dans le virage nord du Camp Nou, leur mission est claire. Donner plus d’ambiance à un stade historiquement silencieux. Si tant est que leur dévotion pour l’écusson est sans faille, des différences idéologiques existent bien au sein des collectifs. 

Il est habituel de voir le virage nord du Camp Nou afficher complet en jour de match. Les drapeaux flottent dans les airs et dansent au rythme des chants entonnés par les cinq familles de supporters. Occupant les 1246 places attribuées pour l’occasion.

Les groupes « Almogavers », « Front 532 », « Nostra Ensenya », « Creu de Sant Jordi » et les « Supporters Barça » peuplent un paysage tout en couleur pour le plus grand plaisir des fans. « Je trouve ça super qu’il y’ait de l’animation au Camp Nou « nous commente Sebas, président de la « Penya Cor Culé » de Barcelone : « C’est super, à condition qu’il n’y ait pas de débordements ». Et c’est un mot d’ordre. Pour être affilié à « l’espai d’animació », il faut répondre à un certain nombre de critères, parmi lesquels : ne pas avoir commis d’infractions en matière de violence sportive au cours des années qui ont précédées sa création en 2016.

L’affront du capitaine Puyol

Au jeu des cinq familles, le comité de direction du Barça demande une carte avant toutes les autres: celle de la cohabitation dans le respect. C’est sur cette base que se sont organisés les différents collectifs représentés dans « l’espai d’animació ». Chaque groupe a ses propres valeurs et chaque membre s’identifie à une histoire. C’est le cas du groupe Front 532, qui en 2004 voyait le jour sous le nom de « Supporter Puyol », en hommage à son emblématique capitaine. Aujourd’hui le groupe a rebaptisé son blason suite aux déclarations de ce dernier félicitant le Real Madrid pour sa victoire en Ligue des champions. Le fair-play de celui qui se faisait appeler « Tarzan » dans les couloirs du Camp Nou a été vécu comme un véritable affront. Nul doute cependant que ses exploits restent bien ancrés dans les mémoires de ses plus fidèles sympathisants.

Divergences politiques

La politique a également sa place dans cet environnement. Des groupes comme Almogavers et La Creu de Sant Jordi revendiquent le catalanisme et se disent 100% indépendantistes. Pour Alexandrosgrec par le sang et catalan dans l’âme, il s’agit ici de revendiquer une identité : « Je suis ouvert au monde en tant que Catalan, tel que je suis et j’attends du monde qu’il respecte ça ». Membre des Almogavers depuis 2017, Alexandros le Barça dans le cœur  » C’est une partie de ma vie ». Il arbore fièrement son Estelada (drapeau catalan) à chaque match et est habité par ce qu’il appelle l’animation positive : « J’encourage mon équipe sans polémique et sans dénigrer ou insulter l’adversaire. » avant d’ajouter « Ça reste du football hein… il m’arrive aussi de me laisser aller par moment ! » D’autres groupes, comme Supporter Barça se revendiquent totalement apolitiques et refusent de prendre part aux revendications indépendantistes. Il semblerait même que cette position souverainiste fasse grincer des dents au sein même de ces groupes. Toutefois, il nous a été impossible d’entrer en contact avec eux pour en avoir la confirmation.

Comment encadrer tout ce beau monde ?

Les différences idéologiques au sein de l’espai d’animació n’ont provoqué jusqu’à présent aucun incident. C’est en partie du à une organisation très soignée. Par exemple, des activités communes sont développées. En effet, faire partie de « l’espai d’animació » présente certains avantages. Les groupes peuvent se retrouver certaines nuits au Camp Nou, travaillant ensemble sur la création de chants ou de tifos.  » je fais partie du groupe de travail pour les tifos » nous explique Alexandros. « Une fois terminé, on rentre tout dans un entrepôt situé dans les gradins, ça permet au club de contrôler ce qui rentre et ce qui sort du stade ». Par ailleurs, les groupes aux idéologies opposées comme les Almogavers et les Supporters Barça se situent aux deux extrémités du virage, ce qui limite ainsi leur champ d’interaction.  Des membres de ces deux collectifs endossent également le rôle de chef d’orchestre à l’heure de lancer les chants. Albert, président des Almogavers au tambour et Alberto membre des Supporters Barça au micro sont le parfait exemple que malgré les différences, il est possible de se réunir dans le respect autour d’une même passion, le Barça!

Alexandros, membre du groupe Almogavers (à droite)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abonnez-vous c'est gratuit!

2 Commentaires

  1. c’est impressionnant la manière dont on se donne corps et âme pour notre seule et même équipe malgré nos différends.c’est très beau. Mais M.Olivier, j’aimerais que vous nous sortiez un article concernant la gestion du Barça en cette fin de saison. on a déjà la liga,en coupe,il ne reste qu’un seul match. notre OBSESSION cette saison s’appelle la ldc.pourtant notre trio d’attaque commence par diminuer physiquement. prqw Valverde convoque encore Messi qui traîne une douleur depuis décembre ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom