On siffle quand les pénaltys pour le Barça?

0
19
Messi réclame une faute
FC Barcelona Forward, Lionel Andres Messi - MESSI, number 10 . Atletico de Madrid Defender, Jose Maria Gimenez de Vargas - GIMENEZ, number 24. Round 3 of the BBVA league soccer match between Atletico de Madrid - FC Barcelona at the Vicente Calderon estadium Madrid - Spain by September 12 2015.

L’arbitre Matheu Lahoz aurait pu siffler trois pénaltys pour le Barça lors du match contre l’Atletico. Il a préféré se taire. L’incompréhension monte en Catalogne.

Le match d’hier soir au Vincente Calderon a tenu toutes ses promesses. L’Atletico Madrid et le Barça ont fait un match intense, parfois débridé. Torres a ouvert le score à la 51ème minute, sur un contre des Colchoneros. Neymar, sur coup-franc, et Messi, de l’extérieur du gauche, ont donné l’avantage au Barça. Les Blaugranas gagnent 2-1 et prennent la tête du championnat, grâce à leurs trois victoires en trois matchs (9 points en tout).

Pas de pénaltys sifflés pour le Barça depuis le début de la saison.

Au delà de la non-titularisation de Messi, qui venait d’être père, ou de la prestation moyenne de Ter Stegen, le grand débat qui agite la Catalogne est de savoir « pourquoi les arbitres ne sifflent pas pénalty pour le F.C. Barcelone? »

La polémique a commencé il y a deux semaines. Lors de Barça – Malaga, l’homme en noir décide de ne pas signaler une main de Miguel Torres, qui s’est jeté dans sa surface pour avorter une action de Neymar (voir ci-dessous, photo de gauche).

Les arbitres sifflent, ou non, pénalty en fonction de leur interprétation

Le problème, c’est que Piqué s’est vu sanctionné d’un pénalty pour la même faute, lors du Clasico en octobre dernier (photo de droite). Autant de raisons pour les médias catalans de crier à l’injustice. Ils insistent aussi sur le calendrier « favorable » au Real Madrid (2 promus pour ses deux premières journées de Liga), et les paroles de Simeone qui disait « (voir) une Liga préparée pour le Real Madrid. C’est triste mais c’est comme ça. » La théorie du complot n’est pas loin.

Trois jours plus tard, le journal madrilène As ajoute de l’huile sur le feu. Il révèle que l’UEFA a montré la main du match Barça – Malaga lors de son congrès annuel avec les meilleurs arbitres européens. Avec un verdict sans appel: sur ce type d’action, il faut siffler pénalty.

A cela il faut ajouter un contexte politique très tendu. Ces dernières semaines, le Barça s’est positionné en faveur d’un référendum pour l’auto-détermination de la Catalogne. Un scrutin jugé illégal par le gouvernement de Madrid. Les journaux sportifs craignent que les arbitres subissent des pressions pour faire payer au Barça son engagement politique.

Ambiance tendue autour des arbitres avant Atletico -Barça

C’est dans cette drôle d’ambiance que Mateu Lahoz, l’arbitre d’Atletico-Barça, choisit hier soir de ne pas siffler trois pénaltys pour les Catalans. A la 4ème minute, le défenseur central Gimenez, dans sa surface, contre de la main un centre. Lahoz ne dit rien. Re-belote à la demie-heure. Gimenez, toujours lui, emmène le ballon de la main à 15 mètres de son but.  Pas de coup de sifflet. Puis vient le clou de la soirée. Sur un caviar de Messi, Neymar pique le ballon au-dessus d’Oblak, le gardien madrilène. Le ballon va rentrer! Sauf que Godin dégage le ballon de la main devant sa ligne de but. « Pénalty » réclament les joueurs du Barça. « Jouez », répond l’arbitre.

A son crédit, Lahoz a été constant dans ses décisions. Il n’a pas non plus sifflé de peine maximale pour une main de Mascherano. Mais même ainsi, le déficit de pénaltys non sifflés est de 1-3 en défaveur du Barça. Incompétence? Différence d’interprétation? Cabale? Heureusement le Barça a gagné. Mais la révolte gronde dans la capitale catalane.

 

Photo: Cordon Press

Capture d’écran: Sport.es

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom