Valverde: ses devoirs pour la 2ème partie de saison

5
36
Analyse des perspectives pour le Barça en cette 2ème partie de saison 2017-2018?
Barcelona's Argentinian forward Lionel Messi (R) controls the ball during the Spanish Copa del Rey (King's Cup) round of 16 second leg football match FC Barcelona vs RC Celta de Vigo at the Camp Nou stadium in Barcelona on January 11, 2018. / AFP PHOTO / LLUIS GENE

Auteur d’une demi-saison probante au classement, mais assez peu encline à l’enflammade dans le jeu, Ernesto Valverde aborde la phase retour avec de grandes perspectives face à lui. Au-delà des trophées après lesquels le Barça est lancé, pas mal de questions se posent, sur le maintien de sa philosophie de jeu, et sur l’intégration des nouveaux talents à sa disposition.

Loin du dogmatisme d’un Pep Guardiola en ce qui concerne le jeu de position, Ernesto Valverde a construit son équipe en s’adaptant aux forces de son effectif, mais surtout à ses faiblesses dans le registre créatif au milieu et sur l’aile droite. Désormais beaucoup plus outillé devant, on se demande si le Txingurri va progressivement faire évoluer son football assez prudent vers un jeu plus ambitieux. Si les culés veulent du spectacle, ils entendent également voir les résultats positifs se poursuivre.

A por los titulos

Le public, les médias et les réseaux sociaux n’ayant jamais brillé par un sens aigu de la mesure et de la pondération, on peut déjà sentir arriver l’enflammade générale, de sa lourde et bruyante démarche, au bout du couloir. Pour peu que le Barça continue d’engranger les victoires, on va très vite entendre parler de Triplé, et également de Saison des Invincibles. Évidemment, Messi & Cie ont fait le trou en championnat et bénéficient d’un calendrier favorable avec la réception de tous les gros (sauf Séville). Si le titre est évidemment l’objectif chaque saison, cette année compte tenu du contexte à mi-parcours, personne n’imagine le trophée ailleurs qu’à Barcelone en fin de saison. Cette perspective peut-elle peser d’une pression négative sur l’équipe en cas de résultats contraires ? Toujours est-il que les attentes sont énormes en termes de palmarès pour le mois de Mai, à mesure que le Barça de Valverde semble gagner en épaisseur de semaine en semaine.

LaLiga R. Sociedad vs Barcelona (2-4). @luissuarez9 @leomessi 📸 by @miguelruizfcb

A post shared by Miguel Ruiz (@miguelruizfcb) on

Pour les breloques domestiques, le FCB est évidemment de taille. Pour ce qui est des Grandes Oreilles européennes, difficile de se projeter sur une victoire finale. D’autres équipes sur le continent jouent les épouvantails, et ce Barça n’a pas énormément de références contre de très gros poissons, même s’il s’en est très bien sorti à chaque fois, dans tous les sens du terme (Juve deux fois, Real à Bernabeu). Aussi bon et maître de sa force devienne-t-il, le Barça aura de toute façon besoin du soupçon de réussite qui accompagne toujours le futur lauréat de la Champions…

LaLiga R. Sociedad vs Barcelona (2-4). @luissuarez9 @leomessi 📸 by @miguelruizfcb

A post shared by Miguel Ruiz (@miguelruizfcb) on

Philosophie de jeu : plus d’ambition en perspectives?

Prenez une équipe qui ne perd pas un match, sûre de son équilibre défensif. Ajoutez-y deux éléments incroyablement talentueux offensivement. Intégrez-les sans pour autant mettre en péril la sécurité de l’ensemble. Cette équation n’a évidemment pas de quoi faire l’objet d’un sujet de thèse, mais reste suffisamment complexe pour celui qui va devoir s’y attaquer. Valverde ne peut que se réjouir d’avoir considérablement enrichi la qualité de son effectif. Toutefois, il sera probablement tenté d’incorporer les cracks (Coutinho, Dembélé) à la place des joueurs de devoir (Rakitic, Paulinho) de manière progressive et réfléchie.

Commençant à cerner le bonhomme, on se doute que l’ex-Athletic ne va pas subitement tout changer dans son onze de départ. Les blessures de Coutinho et Dembélé jusque fin janvier début février vont de toute façon échelonner les changements à venir. Au-delà des noms, et de l’organisation tactique, ce sont surtout les intentions que l’on va observer avec une attention appuyée. Le jeu relativement calculateur du début de saison va-t-il se muer en une approche du foot plus sexy, plus dansante, plus offensive ?

Coutinho et Dembélé ne seront peut-être pas toujours titulaires, ni ensemble en même temps sur la pelouse, mais leurs qualités de dribble, de combinaison et de vitesse vont considérablement apporter à une équipe qui tournait fort certes, mais qui restait trop dépendante des différences nées dans les pieds de Messi et Iniesta. En contrepartie, ils risquent d’affaiblir les Blaugrana sur le plan défensif. Une donnée qui entrera évidemment en compte dans l’esprit éclairé de la Valve, au moment de coucher ou non leur patronyme sur la feuille de match.

Primer dia…🙏🏽🙌🏽🔵🔴

A post shared by Philippe Coutinho (@phil.coutinho) on

Comment intégrer Coutinho et Dembélé ?

Depuis que la signature de Coutinho est officielle, des compositions d’équipes possibles pullulent à tous les coins de réseau social. Notons que très souvent, il n’est pas proposé un mais plusieurs XI de départ, preuve que la vérité ne saute pas aux yeux, et que la question aura probablement plusieurs bonnes réponses.

On commence à le savoir, le Barça 2017-2018 s’est habitué à évoluer dans deux schémas de prédilection, un 4-3-3 asymétrique ou un 4-4-2, qui sont en réalité peu ou prou le même système seulement altéré par le profil des joueurs utilisés. Avec Coutinho et Dembélé disponibles, va-t-on avoir droit à une révolution du onze de départ ? Pas sûr. Il ne nous étonnerait pas que Valverde conserve le schéma qui a si bien fonctionné depuis Septembre. De même, on parierait assez volontiers sur le fait qu’un des joueurs plus « obscurs » au milieu (Rakitic en premier lieu, voire Paulinho ou Sergi Roberto) continue à être systématiquement aligné pour conserver la stabilité de l’équipe.

En plus de leur talent, Coutinho et Dembélé possèdent le très estimable avantage de la polyvalence. Dembouz, aussi à l’aise du droit que du gauche (ce qui le rapproche de notre cher président…), sera utilisable comme ailier de débordement sur les deux ailes. Mais aussi, donc, ambidextrie oblige, comme ailier en faux-pied. Quant au Brésilien, sa faculté à pouvoir jouer comme ailier ou relayeur de chaque côté du terrain en fait un véritable Coutinho suisse pour son entraîneur. De quoi imaginer une ribambelle de combinaisons possibles.

Dans l’état actuel des certitudes, on imagine comme très vraisemblable le maintien du schéma actuel en 4-4-2. De fait, Valverde souhaitant certainement conserver son simili-double-pivot Busquets-Rakitic dans l’axe du terrain, le problème se posera simplement : il y aura deux fauteuils pour trois entre Iniesta, Coutinho et Dembélé.

  Avec le maintien du 4-4-2 actuel, si Valverde maintient Rakitic dans le onze, il devra se passer d’un des trois joueurs suivants : Iniesta, Coutinho, Dembélé. (Design : Sharemytactics.com)

En Ligue des Champions la question sera vite résolue, puisque Phil l’ex Rouge ne sera pas qualifié. Pas certain pour autant que Dembélé soit titulaire systématiquement. L’enjeu et l’impact des rencontres de Champions pourraient inciter Ernest à renforcer son milieu (Paulinho, Roberto) et garder la cartouche Dembouz comme impact player. En tout état de cause, Iniesta est évidemment celui des trois qui aura le plus besoin d’être ménagé, il devrait donc régulièrement tourner. Prémices de ce qui l’attend probablement à partir de la saison prochaine. Le petit Couto paraît le mieux armé pour jouer aux deux postes, et comme il n’aura que la Liga au programme, il sera sûrement de toutes les rencontres auxquelles il aura droit de participer. [Lorsqu’il jouera à la place d’Andrès, on rêve de le voir développer une diagonale vers son ailier ou latéral droit, semblable à celle qui lie Messi et Alba].

Au passage, comme on peut le noter ci-dessous, la notion de 4-4-2, de 4-3-3 asymétrique voire de 4-2-3-1 restera assez floue, puisque les trois organisations sont vraiment très voisines. A quelques mètres de différence près, ces trois schémas sont les mêmes, et l’on pourra passer de l’un à l’autre dans la même action, au grès de l’animation et des prises de décision des différents joueurs.

La frontière est très poreuse entre le 4-4-2, le 4-3-3 et un éventuel 4-2-3-1. Le système n’étant pas figé, il évoluera entre ces variantes selon l’animation.

Une des adaptations possibles du 4-4-2 dans sa version « Coutinho titulaire à droite » serait de faire évoluer le quatuor du milieu vers un losange. Avec ses qualités de combinaisons, de dribbles, et son attirance vers le but, Coutinho possède tous les atouts pour faire honneur au costume de n°10 axial, à l’ancienne. Certes, Messi remplit déjà la fonction, mais en l’état cela permettrait à l’Argentin de rester « fixé » plus près du but, et le délesterait au moins temporairement de la charge d’organisateur près du rond central. Avoir D10S au plus près de la surface adverse, c’est indéniablement ce qu’il y a de plus dangereux, et donc de plus recommandable. Ce 4-4-2 en losange est une adaptation naturelle du 4-4-2 à plat de départ, et peut se faire et se défaire à l’envie tout au long de la rencontre.

Evolution naturelle du 4-4-2 à plat de départ : le recentrage de Coutinho en 10 derrière Messi et Suarez permet de passer immédiatement en 4-4-2 losange. La transformation est parfaitement et facilement réversible.

Évidemment, ce qu’espère et qui fait trépigner toute l’aficion, c’est l’association simultanée d’Iniesta, Coutinho et Dembélé. Ce n’est pas nécessairement illusoire. Même si l’équilibre défensif de l’équipe risque de méchamment tanguer (à moins qu’Ernesto ne fasse des nouveaux venus des machines d’intelligence tactique dans le pressing et le repli), le Barça a l’habitude d’affronter pas mal d’équipes contre qui ça ne devrait pas être un souci majeur. Pour jouer face aux équipes de la deuxième partie de tableau, d’autant plus si c’est à la piaule, le risque paraît assez limité, mais les perspectives de feux d’artifice sans limites. Ce qui pourrait pourquoi pas, par le truchement d’un jeu plus que chatoyant, motiver une amélioration du taux de remplissage du Camp Nou.

Dans cette optique, Coutinho et Iniesta s’installeraient à la même hauteur comme deux bons vieux relayeurs des familles, laissant Dembélé occuper un côté. Le petit truc en plus, ce serait qu’Ousmane permute, et vienne faire des piges de 5 minutes côté gauche, pour déstabiliser un peu plus l’organisation adverse (on l’a déjà vu opérer, furtivement, de la sorte début Janvier).

La compo la plus alléchante, sans milieu « travailleur », et Coutinho interior droit. Dembélé, a priori collé à droite, aura la possibilité de permuter et d’aller vagabonder à gauche. A réserver certainement pour les réceptions d’Alaves ou Leganes…

Pour finir, dans le but de voyager loin et de ménager ses étalons de devant, la présence de la paire Dembélé-Coutinho peut également permettre de trouver un système avantageux pour faire souffler Messi et/ou Suarez. En l’état, on repasserait au 4-3-3 traditionnel, et symétrique, avec le milieu à trois que l’on connaît depuis des lustres. Devant, Coutinho prendrait le flanc gauche, aspiré à l’intérieur par son faux-pied, alors que Dembélé jouerait à droite, vers l’intérieur ou en débordement. Dans l’axe, Suarez occuperait son rôle habituel si c’est Messi qui était choisi pour se reposer depuis la cahute. Dans le cas contraire, Leo retrouverait ses vieilles amours avec un rôle de faux neuf qui décroche. Reste à savoir si Phil et Ous ont un profil suffisamment agressif pour plonger, dans le dos de Dieu, vers le but.

Utilisés comme ailiers dans un 4-3-3 classique, Coutinho et Dembélé peuvent permettre de faire souffler Messi et Suarez. Luisito jouerait alors en avant-centre traditionnel, et la Pulga comme falso nueve.

Apparition des jeunes ?

Lancé au triple galop sur tous les fronts, le Barça va devoir gérer son effectif pour garder ses cadres, surtout, en état de fraîcheur optimum. On l’a vu face au Celta en Copa del Rey, Valverde a l’air conscient de la nécessité d’un turnover, pour impliquer tout le monde et ne cramer personne.

Lors d’une récente conf’ de presse, le mister a reconnu sa préférence pour des effectifs assez resserrés, de manière à pouvoir y dissoudre des jeunes issus du Barça B. Arnaiz a déjà débuté, Aleña s’entraîne souvent avec les A. On imagine Oriol Busquets, Palencia ou Cucurella également à un pas de l’antichambre. Espérons que cette horde de promesses ait au moins l’occasion de s’exprimer chez les grands, d’ici à la fin de saison. Cela pourrait être bon signe, ça pourrait vouloir dire que le FCB a de l’avance en Liga et est toujours en course en Champions. C’est tout ce que l’on peut souhaiter à Valverde. Et à tout le barcelonisme avec lui.

Abonnez-vous c'est gratuit!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Photo: AFP PHOTO / LLUIS GENE

Abonnez-vous c'est gratuit!

5 Commentaires

  1. Je vous trouve dur sur le manque de flamboyance du jeu proposé par Valverde… Évidemment, on est encore loin du Barça guardiolaesque à son paroxysme mais la qualité de jeu s’est grandement améliorée lors de ces derniers matchs exepté celui à Anoeta où la Real Sociedad nous a mangé au milieu de terrain. Des matchs référence contre des grosses équipes de Liga en terme de contenu pur, on a la 1ère MT à Valence, la 2nde MT à Bernabeu, la 1ère MT à Bilbao après en Champions League je suis bcp + mitigé car l’équipe m’a donné l’impression d’être en surperformance à chaque fois mais sans réellement dominer la partie a fortiori en déplacement à l’extérieur.

    Aujourd’hui on a clairement un déficit de créativité au milieu de terrain. Paulinho, de part sa verticalité sans ballon et ses courses incessantes, apporte néanmoins de la puissance offensive en tant que 2nd avant-centre de dépannage quand Suarez se positionne en retrait – on l’a notamment vu en 1ère MT à Bernabeu où les deux occasions créées par Messi se sont retrouvées être à destination de Paulinho et non du Pistolero. Rakitic, sur ces derniers matchs, prend de + en + de risques, notamment avec davantage de passes verticales qui cassent des lignes adverses – même si techniquement ce n’est pas le meilleur il a cette qualité de passe qu’il doit exploiter plus et surtout mieux pour apporter du déséquilibre. Donc je pense qu’au milieu de terrain, on a l’avantage d’avoir des joueurs +/- talentueux, aux profils variés, qui ont tous un apport offensif non négligeable. Là où Rakitic, Paulinho et même André Gomès DOIVENT absolument progresser – si c’est possible – c’est dans la maîtrise de la possession et dans le contrôle du tempo du match car c’est insuffisant. Seul Iniesta, et un peu moins Busquets, sont capables de gérer ça et notre jeu, étant basé sur une possession et des redoublements de passes, on a besoin de joueurs qui manient la balle dans le registre de l’excellence.

  2. Valverde ne vas pas abandonner facilement un système gagnant le 4-4-2 qui renforce jusqu’à là le haut pressing et sécurise la défense.
    en attaque, indubitablement, Suarez et Dembélé restent indiscutables et les meilleurs à aller droit au but.
    en milieu, Messi et Busquets sont indétrônables et titulaires sauf pépins ou mise en repos
    le milieu d’offensif d’appoint est soit Iniesta soit Coutinho mais pas les deux ensemble sauf match facile ou pour « remplissage du Camp Nou »
    le milieu defensif d’appoint est soit Paulinho, soit Rakitic ou Sergio selon la consistance de l’adversaire ou en fonction de la tournure du match.

    Merci a Julien qui nous fournit des analyses techniques pertinentes et qui plus est sans aucune forme de langue de bois

  3. Je souhaite un jeu alléchant; mais je crois aussi qu’il faut assurer l sécurité défensive. Donc en mon sens, Iniesta et Coutinho ne devrient être alignés ensemble que sur des matchs à priori faciles sur papier, même si cette association peut surprendre des équipes fortes. Aussi, Dembouz devrait être souvent aménagé et protégé vu son âge et son physique pas encore au top du très haut niveau. J’attends de voir ce que ces jeunes vont amener dans l’animation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom