Réflexion sur la réforme du foot européen : autopsie du système actuel (Partie 1/2)

0
770

Dominé par les clubs les plus riches, le football européen n’a jamais été aussi inégalitaire. Et la réforme qui se discute, entre l’ECA et l’UEFA, ne semble pas partie pour atténuer ces différences. Avant de réfléchir à une nouvelle formule pour le foot continental, passage en revue de ses maux actuels.

Ancestral modèle des championnats nationaux. Coupes d’Europe. Nouvelle mouture de la Ligue des Champions. Ligue fermée Européenne… Entre nostalgiques et progressistes, les avis divergent. Et on se doute que ceux qui exercent le lobbying pour le changement pensent plus à leur business qu’au bien-être du jeu ou à l’équité sportive. Puisque, de manière générale, tout le monde est contre (peu importe quoi, souvent, on est juste contre…), on a essayé de se mettre de l’autre côté de la barrière, et de réfléchir à un autre football Européen. Avant de vous le détailler, il fallait d’abord faire l’autopsie de celui que l’on connaît aujourd’hui…

Championnats nationaux et Coupes d’Europe : un statu quo voué à l’échec

C’est le foot que l’on connaît depuis que l’on est tout petit. Beaucoup y sont attachés, et ne veulent pas le voir disparaître. Celui d’avant l’arrêt Bosman où il n’y avait pas de « petits pays », et où des Belges, des Roumains ou des Ecossais pouvaient gagner la Coupe des Champions. Une époque où les clubs historiques des grands championnats ne gagnaient pas systématiquement leur ligue domestique. Encore moins à sept journées de la fin. Mais ce paysage commence à sérieusement virer au sépia, avant probablement de tourner au moisi. La Ligue des Champions se joue, à tout casser, entre une poignée de huit équipes, qui souvent se réduit à un cheptel de quatre véritables candidats, même si ces dernières saisons quelques invités surprises s’immiscent dans la conversation finale. La trop grande disparité économique attire les meilleurs joueurs dans un cercle restreint d’équipes, qui se partagent tous les titres. Et tout l’argent, dans un cercle vertueux pour eux, mais vicieux pour l’amateur de jeu et de la glorieuse incertitude.

Combien de temps encore l’amateur de foot va vouloir regarder un Championnat qui sera forcément remporté, haut la main et sans lutte, par le PSG, le Bayern ou le Juventus ? Combien de temps va-t’il accepter de voir le vent de fraîcheur de l’Ajax 2019 exploser en vol sous une pluie de dollars issus de clubs dix fois plus riches. Si le foot doit être repensé, il doit l’être au profit de tout le continent, et pas par et pour les membres de l’ancien G14.

Une réforme de la Champions qui laisse dubitatif

La réforme actuellement en discussion porte sur un élargissement de la phase de poule de la Ligue des Champions. Avec presque trois fois plus de matches de poule, en attendant d’arriver à une phase à élimination directe similaire à celle que l’on connaît aujourd’hui (et qui reste ce qui se fait très certainement de mieux actuellement au niveau futebol). Encore une fois, les instances étalent leur sempiternelle équation : plus de matches = plus d’argent = moins d’incertitude de voir les gros clubs éliminés. Sauf qu’à terme, cela peut cesser d’être vrai. Et il serait peut-être judicieux de privilégier la qualité des matches à leur quantité.

En outre, la nouvelle mouture implique la présence des équipes les plus bankable d’Europe à la fois en Champions et dans leur championnat. Histoire de rester à voile et à vapeur et de taper des deux côtés des droits TV, même si en pratique elles risquent de considérer l’exercice domestique comme une obligation secondaire. Bref, personne n’est content, et tous les clubs (petits ou grands) ne pensent qu’à leur lopin de cash télévisuel, ce qui se comprend. Mais il serait bon que les instances voient le panorama d’une façon plus globale.

Vers une ligue… fermée, semi fermée ?

Se pose alors la question de la Ligue Européenne, qu’elle soit fermée, ou semi-fermée, ou moyennement ouverte. Appelez-la comme vous voulez, mais une espèce de NBA du foot en quelque sorte. Celle qui immédiatement déclenchera une levée de bouclier au son des «  c’est la mort du foot », alors que le foot est peut-être déjà mourant mais que l’on feint de ne pas le voir. Si une Ligue Européenne doit voir le jour, il y a surtout beaucoup d’écueils à éviter.

Si la Ligue est fermée, il faut mettre en place un système de PlayOffs, sinon les trois-quarts des rencontres seront dénuées d’intérêt (lorsqu’il n’y aura plus que 2-3 équipes en course pour le titre), les stades seront vides et le spectacle lui aussi absent. Pour éviter les phénomènes de Tanking comme dans les Ligues Nord-Américaines, il faudrait donc qu’il y ait aussi du suspense en bas de classement, et donc des rétrogradations.

Donc une ligue ouverte (ou semi-fermée, ne jouez pas sur les mots). Alors, le principal enjeu sera de minimiser l’écart (financier, de niveau sportif, etc.) entre les promus et les autres équipes de la Ligue. Éviter ce qui existe en rugby entre le Top 14 et la Pro D2, où le gouffre s’élargit et oblige les clubs de l’entre-deux à un ascenseur permanent.

Dans un cas comme dans l’autre, il faudra avoir conscience d’une chose. Une des forces de la Champions League,  c’est de voir s’affronter des équipes dominatrices dans leur Championnat. Donc des équipes sur des dynamiques de victoires. En enfermant tout le monde dans une Ligue, chaque club, aussi prestigieux et titré soit-il aujourd’hui, s’expose à devenir une équipe de ventre mou. Voire de bas de tableau.

Notre version d’une Ligue Européenne

Ce n’est pas nécessairement, loin s’en faut, la perspective qui nous enchante le plus. Mais partons du postulat suivant : la Ligue Européenne est inévitable. Elle arrivera, tôt ou tard, et l’on ne peut rien y faire. Alors essayons de la penser, et si possible de la penser dans sa moins mauvaise version possible. De nous faire l’avocat du diable, en quelque sorte.

Elle est là.

Elle n’attend que vos commentaires.

À lire – Partie 2 : notre version d’une Super Ligue Européenne, dès demain sur Barça Inside.

 

Photo : Fabrice COFFRINI / AFP

Abonnez-vous c'est gratuit!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom