[Tactique] Que faire de Coutinho ?

4
5664

Remplaçant annoncé du grand Don Andres, recrue la plus onéreuse de l’histoire du Barça, Coutinho est amené à supporter d’énormes responsabilités dans l’équipe de Valverde. Qu’il assume avec brio, jusqu’ici. Balladé de droite à gauche, et de la ligne d’attaque à celle du milieu, le Brésilien doit-il être stabilisé à un poste défini ? Si oui, lequel ? Eléments de réponse…

Après avoir accosté à Barcelone au mercato hivernal 2018, blessé, Philippe Coutinho a dû attendre février pour étrenner son numéro 14 au Camp Nou. Dans une fin de saison assez décousue, du fait entre autres de sa non qualification en Champions League, Petit Couto a essentiellement évolué comme milieu excentré dans le 4-4-2 made in Ernesto. Parfois à gauche pour faire souffler Iniesta, plus souvent à droite.

Sa Liga 2017-18 :

18 matches (72 min en moyenne) 

8 buts                      

5 passes déc.   

2,5 tirs et 2 passes clés par match                                   [Source understat.com]

S’il a doucement pris ses marques au sein du collectif catalan, son impact offensif s’est immédiatement fait ressentir, tant dans l’impression visuelle que dans les chiffres (voir ci-contre). Auteur d’une très bonne Coupe du Monde (au moins en partie), dans une rôle de relayeur gauche dans le   4-3-3 do Brasil, l’ancien Red a pu rassurer ceux qui doutaient de sa partinence à ce poste… En ce début de saison 2018-19, Coutinho est attendu par une grande partie du Barcelonisme comme le patron de l’équipe, derrière Messi. Malgré l’importance qu’il prend, dans le vestiaire et surtout sur le terrain, le Brésilien navigue encore dans le flou en ce qui concerne sa fonction dans le onze. Ailier ? Relayeur ? Même Valverde semble hésiter. A moins qu’il n’ait, au fond, pas envie de choisir…

Comment Valverde l’utilise

Comme nous le détaillons ci-dessous, à ce stade non-avancé de la saison Valverde cuisine son Coutinho à toutes les sauces. Au gré des cinq rencontres qu’il a disputées – une seule intégralement – celui qui porte désormais le numéro 7 a fait l’essuie-glace entre des positionnements de relayeur (droit et gauche) et d’ailier, parfois au sein du même match.

Meilleur dans un rôle à la Neymar…

Habitat naturel du petit Philippe, l’aile gauche de l’attaque reste sans conteste une valeur sûre pour l’expression du Brésilien. On connaît sa capacité d’élimination ainsi que l’invraisemblable qualité sa frappe de balle. Aligné en tant qu’ailier, Coutinho a l’occasion d’exploiter son arsenal plus près de la surface, et donc d’impacter de plus près la défense adverse. Même s’il ne possède pas le profil d’un attaquant pur, il a clairement dans les guibolles une saison en double-double (comprenez au moins 10 buts et 10 passes décisives), et il sera d’autant plus décisif que son environnement de travail se situera proche de la cage adverse.

En termes de construction d’effectif, l’utilisation de Coutinho en attaque ferait sens, puisque la plantilla de Valverde ne compte que deux purs ailiers (Dembélé et Malcom), que Messi n’est pas exactement un spécialiste, et que les autres solutions ont rarement donné satisfaction (Denis, Sergi Roberto ou Rafinha). A l’inverse, considérer el 7 comme un milieu de terrain viendrait embouteiller un secteur déjà copieusement garni…

Enfin, son positionnement en tant qu’ailier gauche pourrait entraîner un jeu de dominos qui enverrait Dembélé sur l’aile droite, ce qui serait le meilleur moyen d’animer un couloir délaissé par Messi, et d’équilibrer la menace blaugrana sur toute la largeur du terrain (dans ce cas, ce serait possiblement en 4-4-2, comme en fin de match contre Huesca… sauf si le coach se laisse tenter par un recentrage de la Pulga en 9).

Lire aussi: La tentation Messi en faux 9

… Ou dans un rôle à la Iniesta ?

Si aujourd’hui le jeu du Barça penche grandement à gauche, c’est parce que la mayonnaise est sérieusement en train de s’épaissir entre Coutinho, Jordi Alba et Dembélé. La présence du Français devant eux paraît d’ailleurs avoir aligné Jordi et Phil sur la même longueur d’onde, alors que leur placement l’an dernier était un peu bancal. Coutinho au milieu, c’est un Philou plus éloigné de la surface adverse, donc potentiellement moins décisif, mais c’est surtout plus de créativité dans la salle des machines. S’il doit encore gommer certaines manies à la peau dure (multiplication des touches de balle, ralentissement du jeu), sa capacité à faire exploser les lignes adverses, par le dribble et par la passe, sont une bénédiction dans un secteur de jeu où le Barça fait dans le « trop propre » depuis plusieurs saisons. On attendra néanmoins les grosses échéances pour juger s’il a le coffre et surtout le rayonnement défensif requis pour s’imposer durablement à ce poste. Côté VMA, il ne devrait pas y avoir de souci puisque Petit Couto s’affiche régulièrement en haut du classement kilométrique des rencontres. En ce qui concerne la défense, les doutes subsistent. Pour tout ce qui est du reste de la panoplie, maîtrise technique, résistance sous pression, vision du jeu et prise de décision, on ne se fait pas trop de souci pour le bonhomme.

Lire aussi : les 5 leçons du début de saison

Le choix de ne pas choisir

On commence à le savoir, Ernesto Valverde aime à garder sa maison bien ordonnée. Amateur de rigueur et de sécurité, il apprécie de pouvoir d’appuyer sur un milieu de terrain qui lui assure un minimum d’équilibre. C’est pour cette raison qu’on imagine mal le mister figer Coutinho à un poste, alors qu’il peut exploiter sa polyvalence en fonction du contexte et de l’adversaire. Le Barça a cruellement besoin de sa créativité dans le rond central, mais il ne nous étonnerait pas pour autant, dans un grand match de Champions à l’extérieur, par exemple, de voir le Brésilien aligné en attaque pour densifier le milieu avec une paire Rakitic-Vidal devant Busquets. La faculté de Coutinho de pouvoir couvrir les deux postes donne une flexibilité supplémentaire au Txingurri, dans son coaching comme dans ses ajustements tactiques. Le joueur aurait certainement besoin de continuité à un poste pour pouvoir donner sa pleine mesure, mais on est prêt à parier qu’il prendra fréquemment l’ascenseur entre l’attaque et le milieu de terrain. Car de toute façon, où qu’il soit utilisé, Coutinho sera un des éléments essentiels de la saison catalane.

Photo : Benjamin CREMEL / AFP

Abonnez-vous c'est gratuit!

4 Commentaires

  1. Valverde a intérêt à tester des fois la défense à trois (Piqué, Umtiti et Lenglet) pour mieux couvrir les montées bien bénéfiques des latéraux Alba et S Roberto. ce qui permettra à Coutinho de se concentrer au milieu et de se rapprocher de Messi et mieux combiner avec lui pour lancer les deux attaquants de l’avant Suarez et Dembélé ou Malcom. des joueurs trop utilisés vont pouvoir s’essouffler (Busquets et Rakitic ) sans aucun risque .

  2. Coutinho s’affiche de plus en plus comme le patron de l’équipe. IL est à la fois créateur, passeur, shooteur et dribbleur sobre. Il ne la ramène pas et parait plutôt humble. C’est un travailleur. Messi est dans un autre registre, plus soliste. Je voudrais le voir réussir pleinement.
    Le côté droit mérite un renforcement de qualité. Roberto, qui n’est ni fort ni faible, devrait monter d’un cran son niveau de jeu. Mais il ne le pourra pas, sinon, il l’aurait déjà fait. Il a la chance d’appartenir au sérail, à la maison Barça.
    Que deviendra Semedo?
    Suarez a marqué….enfin ! Ce ne sont les buts les plus difficiles de sa carrière, mais j’espère qu’il reviendra à un niveau satisfaisant? Valverde a peur d’y toucher compte tenu de ses forts liens d’amitiés avec Messi. Il craint un déséquilibre de l’équipe, une dégradation de l’ambiance. Ce que je comprend, c’est que l’entraineur prépare le terrain: il fait sortir des cadres comme Rakitic, Bousquets, Umtiti, Dembélé…etc. Viendra le tour de Suarez (ce dernier n’aime pas ça) !
    Finalement, la défense restera toujours un problème au Barça !
    Pour l’instant, je considère que le Barça vient d’effectuer 3 matchs d’entrainement. Le sérieux commence maintenant.

  3. D’après moi, Coutinho doit évoluer comme milieu de terrain (comme il a toujours été utilisé au Brésil au coté de Paulinho lors de la dernière CdM par exemple ou à Liverpool). A ce poste, il pourra brillé de sa vista, sa vision de jeu et il aura quand même l’occasion de pouvoir frapper au but. Il a le coffre physique pour aussi bien attaquer que défendre, il a connu ça en Premier League et encore plus sous la direction de Klopp.

    Vous mettez « Meilleur dans un rôle à la Neymar », au Barca pour l’instant c’est vrai, mais dans les précédentes équipes où il a évolué c’est faux. Par exemple au Brésil Neymar>Coutinho et à Liverpool Mané>Coutinho. Dans les ailes, je trouve qu’il a beaucoup de mal à éliminer ses adversaires à cause de sa vitesse qui lui fait défaut et ce n’est pas un joueur qui aime prendre les espaces. Il sera bon dans le dribble pour éliminer un défenseur si il est en position pour tirer, mais ça il peut très bien le faire comme milieu.

    PS: Ce serait cool d’avoir un discord barcainside qui pourrait être complémentaire au site.

  4. Pour profiter de ce joyaux joueur Valverde doit enfin étaler son plan de jeu, le transmettre aux joueurs et arrêter de sauter de gauche à droite or le plus difficile arrive et le rôle de chaque joueur dans l’effectif doit être scellé. Vu la nonchalance de Busquets et peut-être de Rakitic Valverde doit donner la clé de meneur de jeu à Coutinho tout en faisant jouer Messi en faux neuf comme à la deuxième mi-temps contre Huesca, où il a été génial derrière l’attaque. Pour ce qui est le déséquilibre dont vous parlez M.Bordi Paulo, s’il s’agit du bien du club Valverde doit être le meneur d’hommes, prendre tout à son compte sans minimiser la valeur de chaque joueur d’ailleurs nous en avons besoin de tous, et comme Munir a été retenu il doit bénéficier du temps de jeu vu qu’il l’a démontré ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom