Un oeil sur Ferrán Torres

3
767
14th February 2020; Mestalla, Valencia, Spain; La Liga Football,Valencia versus Atletico Madrid; Ferran Torres of Valencia CF looks up at the big screen Photo by Icon Sport - Ferran TORRES - Estadio de Mestalla - Valence (Espagne)

Ferrán Torres est l’attraction du moment en Liga. Sa percussion, ses dribbles dans les petits espaces et sa qualité de centre ont fini par alerter l’Europe entière. Le Real, l’Atlético, City La Juve, Liverpool ou encore le Borussia Dortmund sont déjà sur les rangs pour accueillir un joueur qui tarde à prolonger son bail au FC Valence. Une opportunité de marché comme on dit. Suffisant donc pour que le Barça vienne ajouter son nom à une liste d’attente déjà bien garnie.

Une progression en trois ans

Pour Valence, 2019-2020 c’est l’explosion de Ferrán Torres. Titulaire indiscutable dans le onze de Celades, Ferrán comptabilise à ce jour 34 matchs, 5 buts et 4 passes décisives. ( 10 si on compte celles que Maxi et Gameiro ont vendangés). Si tant est que le jeune prodige semble apparaître de nulle part, il a toujours été là. À 20 ans, il comptabilise déjà 50 matchs de Liga, une Coupe Du Roi et 2 EURO (Avec les U17 et U19 de la Rojita). Ferrán aura d’ailleurs été le héros de la finale U19 (Victoire 2-0 face au Portugal) . Auteur des deux buts du matchs, il offre le titre à l’Espagne. Beau cadeau.

« Tous au club, avions la certitude que nous étions devant un joueur de très haut niveau. » Dans le magazine « Panenka », Marcelino Garcia Toral, l’homme qui a fait débuter Ferrán un soir de coupe il y’a trois ans félicite son ancien « padawan » : « Sa marge de progression est très importante. Pour moi Ferrán est avec Odegaard l’un des joueurs révélations de cette saison ». Le travail porte ses fruits et Ferrán y est allé petit à petit. Gagnant ses minutes, se forgeant un caractère débouchant sur plusieurs succès sportifs importants.

À Valence il est désormais le patron du couloir droit. Capable de dynamiter un match à base de dribbles et de sa conduite de balle élégante que Mestalla ne voyait plus depuis Pablo Aimar. À noter aussi une belle qualité de centre. Ferrán adore la centrer tendue et ras-terre. Une passe laser made in FIFA qui est un peu sa signature, sa marque de fabrique. Bref, un danger constant balle au pied. Comme lors de cette belle soirée de St Valentin face à l’Atlético Madrid.

Fin de contrat : 2021

Mateu Alemany, ancien Directeur Général était le premier à entabler des discutions concernant le contrat de Ferrán. Mais le crash de septembre à Valence aura fini par refroidir le dossier avant de le reléguer en priorité secondaire. Incroyable, la direction « ché » nous assure pourtant diriger un projet axé sur la formation. Le fait est que pour l’instant personne à Valence n’a réussi à prolonger la nouvelle tête de gondole du club.

Ferrán : « J’ai encore beaucoup à donner au club »

L’espoir n’est pas totalement perdu du côté de la Capitale Del Turia. Ferrán n’est pas contre l’idée de continuer l’aventure. Mais il faudra pour cela céder à ses prétentions salariales. Lui accorder ainsi un statut de joueur important. Au rang des Guedes, Rodrigo et Parejo. Rien de bien démesuré quand on voit l’impact du joueur sur l’équipe. Ferrán est formé au club, il est de la terre, « de la terra » comme on dit à Valence: « J’ai 20 ans, j’ai grandi ici, et pour tout mes anniversaires l’écusson du club était sur le gâteau. » confiait t-il aux médias officiels du FC Valence il y’a seulement quelques jours. En clair : Si les conditions requises se réunissent, il prolongera. Il ne faudra cependant pas trop tarder, la Dead-Line est quand a elle déjà fixée au 31 août 2020 : Si Ferrán n’a pas renouveler d’ici là, Valence n’aura pas d’autre choix que de vendre.

Un profil « Barça »

Un ailier ne serait pas de trop. De plus Ferrán est un joueur que l’on peut qualifier de polyvalent. Il a majoritairement évolué côté droit, mais il est également capable d’offrir un très bon rendement à gauche ainsi qu’en tant que deuxième attaquant. Son style explosif et sa conduite de balle font de lui un joueur « frisson ». De ceux qui déclenchent les clameurs des foules, de ceux qui plaisent au Camp Nou. Si cet été Ferrán Torres est disponible à un prix accessible, il faudra tout simplement se précipiter dessus. Il faudra aussi savoir le séduire en lui proposant un projet stable et attractif. Le Barça est t-il en mesure d’assurer une stabilité institutionnelle en ce moment ? Le Barça est t-il toujours le club le plus attractif ? Nous aurons peut-être un premier élément de réponse avec le dossier : Ferrán Torres.

Abonnez-vous c'est gratuit!

3 Commentaires

  1. Ce qu’il nous faut aujourd’hui c’est d’abord un entraîneur qui fait rêver et une bonne direction entouré d’un bon directeur sportif. Tant qu’on n’a pas ces 3 choses,le problème persistera.Depuis le départ de Neymar, on a dépensé des centaines de millions sur des joueurs qui au final n’apporte rien.Chassons d’abord Bartomeu et Abidal avant de penser aux recru.

  2. HS:j’ai lu sur un site que l’Atlético d Madrid veut Rakitic. prqw nos incompétent dirigeants n’en profitent pour demandé l’inclusion de Jimenez dans la transaction? Ils nous doivent au moins ça après avoir détruit le club avec leur obsession démesurée qui est d vouloir remplacé Neymar par tous les moyen.Jimenez est meilleur q tous nos défenseur. Mais si c’est qu’il coûte 100 à 200 millions d’euro,j suis sûr q nos dirigeants allaient s’endetter pour l’avoir

  3. HS:En voyant la performance XXL de Neymar hier comparé aux difficulté de Grizeman à s’adapter, je me demande encore comment on a pu laissé passer ce monstre.Avec les 120 millions d Grizeman et les 40 millions reçu d la vente d Malcom on aurait pu l’avoir.Mais la bonne nouvelle c’est q grâce au coronavirus,les quart d finale se joueraientt en mai et peut-être Suarez serait d la partie si Barça se qualifiait

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom