Valverde à mi-saison: le bilan

19
28
Le bilan de Valverde à mi-saison analysé par Julien Llop
Barcelona's coach Ernesto Valverde arrives at a training session at the Sports Center FC Barcelona Joan Gamper in Sant Joan Despi, near Barcelona on December 22, 2017 on the eve of the Spanish League "Clasico" football match Real Madrid CF vs FC Barcelona. / AFP PHOTO / LLUIS GENE

Le Barça vient de passer le cap de la mi-saison après la victoire d’hier soir à Anoeta. L’occasion de se pencher dans le détail sur le bilan du coach, arrivé l’été dernier à la tête d’un bateau qui tanguait. Résultats, systèmes et fonds de jeu : passage en revue des six premiers mois d’Ernesto Valverde sur le banc du FCB.

Mi-août, le Barça du fraîchement nommé Ernesto Valverde traversait un été mouvementé. Vrai-fausse arrivée de Verratti, départ inattendu de Neymar, le club pataugeait dans un mercato inquiétant au moment d’affronter le Real en Supercoupe. Une paire de gifles plus tard, le tableau n’incitait pas à l’optimisme sur la saison qui s’annonçait. Cinq mois ont passé, et l’horizon Blaugrana s’est considérablement dégagé.

Résultats à mi-saison: une comptabilité plus que bien tenue

Certainement pas attendu à pareille fête dans les résultats, le Barça est invaincu depuis 29 matchs et le déplacement au Bernabeu en Supercoupe. Sorti premier de son groupe de Champions, leader confortable en Liga, tous les voyants sont au vert. En championnat, malgré un calendrier ardu (Real, Atlético, Valence, Villareal, Bilbao et Sociedad affrontés en déplacement), les Blaugrana affichent un bilan de 16 victoires et trois nuls. Parmi ces trois empates, seul celui concédé au Nou face à Vigo peut être considéré comme une contre-performance, au décompte des occasions plus que pour la qualité de l’adversaire.

A la fin de la phase aller, le Barça compte 9 points d’avance sur l’Altetico, 2ème. Un matelas qui doit lui permettre de voir venir. Surtout si le FCB conserve cette avance en Liga début Février, lorsque la Copa del Rey aura fini de surcharger le calendrier.

Fonds de jeu : l’exact opposé de Luis Enrique

Comme ce fut le cas des entraîneurs qui ont atterri sur le banc catalan depuis le départ de Guardiola, Valverde a été vendu comme un entraîneur tourné vers le jeu, d’ascendance Cruyffiste, et à même de restaurer le niveau de jeu de la Pep Team… Évidemment, dans les faits, le spectacle proposé n’atteint pas les sommets de la période 2008-2012 – mais les reverra-t’on jamais ? Surtout, l’approche du Txingurri a semblé s’axer sur une volonté de conférer à l’équipe des notions d’équilibre et d’assise défensive, plutôt rares du côté de Les Corts.

La Valve a hérité de l’ère Lucho un Barça coupé en deux, qui avait perdu le contrôle au milieu de terrain qui faisait sa force par le passé. Le technicien basque a, au final, corrigé les défauts de la saison dernière. Le Barça est à nouveau maître dans le rond central, même si le tout manque clairement de flamboyance – et d’un interior droit qui ait du ballon et le sens du tempo. Défensivement, l’équipe est donc moins exposée et recourt régulièrement à une possession d’endormissement de l’adversaire, plus vouée à se protéger qu’à réellement créer du danger dans les 30m adverses (cf. le match retour face à la Juve). Aussi, le onze de Valverde a su revitaliser le jeu sur les ailes, qui était en souffrance lors de l’exercice précédent. Symbole de ce qu’Ernest a pu remettre à l’endroit, le retour au premier plan de trois cadres de l’équipe qui avaient souffert de la lente évolution vers un football de transition sous Lucho. Dans une équipe qui aime à nouveau le ballon au milieu, Busquets et Iniesta revivent. A gauche, Alba est redevenu un des tous meilleurs à son poste depuis que Neymar lui a laissé le couloir.

Pase a cuartos ! Gran trabajo del equipo !! #ForçaBarça🔴🔵

A post shared by Jordi Alba (@jordialbaoficial) on

A l’inverse, le FCB de cette première demi-saison a nettement perdu en tranchant offensif. La faute en premier lieu à un déficit de talent brut. Neymar qui se fait la malle après le dernier match de préparation, Dembélé qui se claque pour sa seconde titularisation, Suarez un ton (voire parfois deux ou trois) en dessous de son niveau, la création offensive s’est souvent limitée au génie de Messi, bien épaulé par Iniesta et Alba.

Clairement, Valverde a choisi de faire amorcer à son équipe un visage rigoureux. Sachant qu’il manquait à l’effectif le talent pur pour installer un jeu de toque hyper léché, il a choisi de privilégier une maîtrise qui sécurisait avant tout l’aspect défensif. Au final, on ne peut évidemment pas dire que les suiveurs culés ont eu des étoiles plein les yeux au cours de cette phase aller. Il y a eu du très bon (1MT face à Séville, match à Valence), mais aussi pas mal de périodes inquiétantes (1MT face à la Juve à l’aller, 1MT au Bernabeu). Et évidemment quelques purges… Pour le moment, l’excellence des résultats occulte en partie un contenu qui souffre de la comparaison avec certaines autres équipes du continent (City, Naples, PSG…). Maintenant que les bases sont posées, que la machine est lancée et que du matos de première qualité vient de rentrer en magasin (retour de Dembélé, arrivée de Coutinho), peut-être que l’avenir à court terme des Blaugrana s’écrira à nouveau avec des paillettes et du football champagne.

Systèmes : 4-3-3 asymétrique et 4-4-2 conservateur

Sous Luis Enrique, Messi occupait sur le papier une position excentrée à droite d’un 4-3-3 (même si défensivement l’équipe se repliait en 4-4-2 à plat). Dans les faits, il se laissait volontairement dériver vers l’axe pour évoluer en électron libre sur plus de la moitié de la largeur. Avec l’arrivée de Valverde, ce positionnement géocentré de la Pulga est devenu « officiel », et l’ex-Bilbaino a bâti son onze en fonction de cette localisation axiale de l’Argentin.

Alors que la tournée américaine avait laissé entrevoir une paire Neymar-Messi plus axiale en soutien de Suarez, le départ de Junior a complètement rebattu les cartes. Le début de saison a accouché d’une composition dépourvue de symétrie, articulée autour d’un 4-3-3 relativement classique (Iniesta légèrement plus haut que Rakitic), dont le déséquilibre si situait dans la géométrie du trio offensif. Deux joueurs axiaux et un ailier collé à la ligne à droite.

Le 4-3-3 dans sa version asymétrique : Messi derrière Suarez dans l’axe et un ailier collé à la ligne à droite (design : sharemytactics.com)

Malgré un sous-nombre évident, en dépit de certaines escapades de Luis Suarez de ce côté du terrain, c’est le flanc gauche de l’attaque Blaugrana qui a le plus contribué à la production offensive. Alors que sur le tableau noir le couloir paraît inoccupé, l’activité de Jordi Alba, sa connivence avec Iniesta et les ouvertures de Messi dans sa diagonale auront été une des maillons forts de la mécanique catalane. A l’inverse, côté opposé, le total de passes décisives de Sergi Roberto n’occulte pas le faible rendement de la bande droite. Il faut certainement chercher la différence de résultats entre les deux ailes dans la qualité des individus plus que dans l’animation tactique. Alba et Iniesta sont des cracks à leur poste et se connaissent par cœur, alors que Semedo a démarré prudemment, que Rakitic prend très peu de risques offensifs et que Deulofeu a heurté de plein fouet le mur de ses limites au très haut niveau.

En l’absence de Dembélé, et sans prestation satisfaisante de potentiels seconds couteaux dans la position d’ailier de débordement à droite, Valverde a fait évoluer son schéma vers un 4-4-2. Dans les faits, la différence n’est pas énorme, et le système de départ est quasiment le même, seul change le profil du joueur positionné à droite. En substituant Dracofeu par Rakitic, on a obtenu un positionnement 5 à 10 mètres plus en retrait, et surtout moins de mouvement dans la verticalité, plus de protection défensive. La prise de profondeur s’est alors décalée vers l’axe, puisque c’est Paulinho, souvent attiré par la surface adverse, qui a pris la place de pendant de Busquets dans le rond central.

Le 4-4-2 à plat des dernières semaines de 2017. Rakitic remplace numériquement Deulofeu, c’est la différence de profil entre les deux joueurs qui fait basculer le 4-3-3 asymétrique en 4-4-2 classique.

Globalement, si le FCB domine ses rencontres et exerce une grosse emprise sur le ballon au milieu de terrain, il y a un éclatant manque de mouvement dans la moitié de terrain adverse pour avoir droit à un jeu de position de premier plan. Sur son côté, Alba est le joueur le plus mobile, et naturellement il est celui qui apporte le plus dans le jeu.

Tout part plutôt très bien de l’arrière, puisque les circuits de relance du trio Ter Stegen-Umtiti-Piqué offrent des sorties de balle de qualité. C’est souvent au milieu que la fluidité en prend un coup. Rakitic et Paulinho, de par la piètre qualité de leur première touche et de leur orientation, ainsi que par leur volonté de ne pas perdre le ballon, jouent très souvent latéralement ou en retrait, ce qui freine souvent le développement des actions. On peut aussi noter que Luis Suarez, dans son jeu en remise, a traversé des mois très difficile et a lui aussi tué dans l’œuf des situations offensives par un déchet technique très important.

Le truc en + : une défense ultra hermétique

On vient de le voir, faute de talent suffisant pour mettre sur pied une équipe qui envoie les feux d’artifice offensifs, Valverde s’est évertué à donner du contrôle à son équipe, afin qu’elle s’expose un minimum. Tout n’a pas été parfait collectivement, et le Barça a pu compter sur le niveau majuscule d’Umtiti et Ter Stegen pour maquiller avantageusement le bilan de la défense catalane. Mais les chiffres sont éloquents : un but encaissés en six rencontres de Champions, et seulement 9 en 19 de Liga (seuls le Celta et la Real Sociedad ont réussi à marquer deux fois dans la même partie).

Avec une telle sécurité derrière, le Barça se place actuellement comme la meilleure défense en Europe. Surtout, cette étanchéité lui permet de se simplifier grand nombre de rencontres, puisque le FCB n’a été mené au score qu’au cours de cinq matches (deux victoires, trois nuls), pour un total famélique de 140 minutes en retard au tableau d’affichage en Liga (soit 8% du temps de jeu total = 140/1710). De quoi gérer les rencontres plus sereinement, d’autant que le FCB a toujours trouvé l’ouverture offensivement.

Par séquence, les Catalans se sont également montrés capables de mettre en place un pressing très haut dans le camp adverse, pour des récupérations de balle rapide dans le dernier tiers du terrain. On ne peut pas dire que ç’ait été une constante, mais on a pu entrevoir l’efficacité de cette défense en avançant, notamment à Turin et à Valence. On en attend encore plus dans cette filière.

Gestion de l’effectif

Le Barça n’a pas souvent produit un football à vous donner l’envie de grimper aux rideaux et s’est souvent reposé sur certaines individualités au-dessus du lot pour l’emporter. Mis à part Piqué et Suarez qui ont connu un début d’exercice compliqué (ça va mieux dernièrement…), tous les tauliers de l’effectif sont à leur meilleur niveau. On passera rapidement sur Messi, fuoriclasse absolu depuis plus de dix ans même s’il est toujours bon de ne pas banaliser son niveau de performance (surtout, il faut en profiter chaque semaine). Busquets, Alba et Iniesta, qui avaient perdu de leur influence avec Lucho, sont revenus au tout premier plan. Umtiti et Ter Stegen ont eux élevé leur niveau, au point de bousculer la hiérarchie mondiale à leur poste. Toutes ces réussites sont à mettre, partiellement au moins, au crédit de Valverde, qui a su mettre en place un cadre pour maximiser l’apport de ses cracks.

En ce qui concerne la gestion du reste de l’effectif, des préférences se dessinent clairement dans l’esprit du Txingurri. De nombreux suiveurs culés déplorent le jeu de passe à zéro risque (et donc zéro ADN Barça) de Rakitic et Paulinho, ce qui n’empêche pas les deux relayeurs d’accumuler les minutes. En position de latéral, Sergi Roberto paraît avoir gagné le strapontin de n°1, alors que Semedo, souvent assez convaincant, n’a pas toujours eu la continuité nécessaire pour s’imposer.

Listos para mañana💪🏾💪🏾 #copadelrey

A post shared by Nelson Semedo 🇨🇻🇵🇹 (@nelsonsemedo50) on

A part Arda, parti samedi en Turquie, Valverde n’a placardisé personne. Gomes et Denis ont eu l’opportunité de se montrer même si ils ne l’ont pas vraiment saisie. Idem pour Deulofeu et Aleix Vidal. Mascherano a très peu joué, alors qu’il aurait pu suppléer de temps en temps un Piqué pas folichon. Enfin, certaines doublures ont plutôt convaincu. C’est le cas de Digne et Alcacer, mais surtout de Vermaelen, sorti de nulle part pour aligner une demi-douzaine de matches consécutifs de haut niveau. Si on ne peut pas dire qu’Ernesto a complètement revitalisé un banc pointé du doigt l’an passé pour son apport proche du néant, le regain est au moins partiel, et c’est encore un bon point pour le technicien Basque.

Pour finir, on attendait évidemment plus d’utilisation des jeunes issus du Barça B. Pour le moment, on est relativement déçu sur cet aspect. La faute à un effectif en A surchargé, à une équipe filial à la lutte pour le maintien. Mais Valverde vient de déclarer qu’il préférait les effectifs réduits pour avoir la marge de manœuvre de pouvoir intégrer les jeunes issus de la formation. Un bon signe, donc. Le dernier point sur lequel Ernest est attendu (là où Luis Enrique avait clairement failli) reste la progression individuelle des joueurs, mais après seulement quelques mois de compétition il est un peu tôt pour avoir un avis définitif. On reviendra sur la question en fin de saison.

Conclusion à mi-saison

Intraitable sur les résultats, pas très excitant sur le plan du jeu, Valverde a réussi sa première demi-saison en axant son travail sur une approche assez sécuritaire et avec un schéma de jeu novateur pour le Barça, qui rompt avec le 4-3-3 traditionnel. Cette décision a-t-elle été choisie par conviction ou imposée par un effectif qui manquait tout simplement de talent pour être plus ambitieux ? La phase retour devrait en partie répondre à cette question avec le saut de qualité offensive et de créativité que vont amener Dembélé et Coutinho. On se retrouve demain pour une projection sur la suite, et la façon dont le coach va pouvoir intégrer les deux joueurs.

Pour aller plus loin sur la première partie de saison, retrouvez les bilans à la trêve :

– Classement dynamique :

blograna.fr/2017/12/28/classement-le-bilan-à-la-trêve/

– Expected Goals :

blograna.fr/2017/12/29/expected-goals-le-bilan-à-la-trêve/

 

Abonnez-vous c'est gratuit!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Photo: AFP PHOTO / LLUIS GENE

Abonnez-vous c'est gratuit!

19 Commentaires

  1. Le mien est en train d’être fait! Sauf qu’il y a des petites choses à corriger comme par exemple la titularisation d’ A. GOMEZ aux côtés de PAULINHO pas trop gardant du ballon, ou de RAKITIC un peu en méforme! Un peu plus loin on notera la titularisation ((90 min toutes) du même A. Gomez fac au grand Atletico Madrid! Q. Pourquoi ne pas accorder un temps de jeu convenable à DENIS SUAREZ trop prometteur??? DEULOFEU où est-il parti ! Nous félicitations ERNESTO VALVERDE pour cette demie manche qui a pour base son expertise, c’est grand! La suite va lui chérir avec une Liga(presque remportée)- une C1 et une Copa del Rey avec toutes les 2 Supercoupes et la coupe mondiale, INSHAALLAH! Le travaux de MESSI est louable jusqu’à TER STEGEN passant par ALBA, INIESTA, PAULINHO, L SUAREZ, BUSQUETS, ROBERTO, SEMEDO, UMTITI, PIQUE, VARMALEN, RAKITIC voire DEMBELE ! Prière au coach de bien exploiter ses deux nouveaux talents offensifs DEMBÉLÉ et COUNTINHO en compagnie de MESSI , SUAREZ et (INIESTA) !

    Força Barça!

  2. fini les vacances du Blog et les premiers retrouvailles sont d’une excellente facture particulièrement signés par le « Messi du Blog » Julien Llop Bravo Bravo

    analyse de qualité comme d’habitude et merci de nous avoir bien éclairer sur un premier bilan du Barca.

    je pense qu’avec l’intégration de Coutinho et Dembélé, Valverde va revoir certainement la copie de sa stratégie jusqu’à là mise en oeuvre imposée par l’effectif réduit de qualité

    Bonne chance et réussite pour la deuxième période de la saison

  3. D’abord je vous souhaite une bonne année et j’espère que vous vous êtes bien reposé car la saison sera longue. Ensuite « arrivée  » car vos analyses nous ont vraiment manquées. Enfin que dis je si ce n’est vous remercier pour ces analyses justes ,objectives et nettes.
    Pour ma part je suis assez surpris par l’équipe que le mister a réussi à mettre en place avec une équipe amoindrie durant l’été. De plus il colle sa patte à l’équipe et c’est de bonne augure d’autant plus que des joueurs tels coutinho et Dembele auront leur mot à dire dans cette 2ème partie de saison
    Força Barcelona

  4. Bonne et heureue année 2018 à tous les fans du FCB et particulièrement à toi notre Julien familiale du FCB. Vraiment, vous vus souviendrai que nous étions tous optimistes quand Ney est parti à Paris et cela se confirme avec les stats de VAL.
    Je suis très ravis de sa gestion sportive et bien sûr de celle des dirigeants sur le mercato.
    Julien je souhaite que tu fasse un papier sur UMTITI, ce jeune frère AFRICAIN et bantou comme moi qui a donné une leçon de fidélité à Ney.
    J’adore l’humilité des fans du FCB, et continuons comme cela, nous nous remplirons des titres car l’humilité précède toujours la GLOIRE.
    Merci Julien pour tout!!
    RODRIGUES de Pointe-Noire. Congo Brazzaville.

  5. Merci pour cette analyse Julien. Comme dit si justement dans le texte et comme je n’ai de cesse de le dire dans mes commentaires à chaque lecture de votre Blog du Barça,le club culé a encore des difficultés à deux niveaux de jeu. 1): en défense, espérons que Yeri Mina soit à la hauteur des espoirs et aide valablement Piqué et Umtiti. Mais là où il y a du souci à se faire, c’est au poste de latéral droit. Semedo ne répond pas dans les offensives. 80% de ses passes sont faites vers l’arrière. Il a du mal à déborder et n’arrive pas à faire le geste utile pour appuyer le joueur qui occupe le même couloir que lui. Roberto qui joue plus souvent que lui, vaut beaucoup plus par ses offensives que pas ses qualités défensives. Ça se comprend car il le dit toujours lui-même, son poste de prédilection, là où il est à son aise, c’est au milieu du terrain. 2) Ratikic n’a pas l’assurance nécessaire pour être un joueur sûr dans le secteur médian de l’équipe. Il a encore et toujours grand mal à effectuer un premier contrôle de balle, à orienter rapidement le cuir dans le sens des attaquants. Avec lui Paulinho. Le seul Brésilien, sur la longue liste des compatriotes de Pelé que le Barça a recrutés dans son histoire, qui ne sait pas dribbler. Certes, les huit ou neuf buts qu’il a marqués en Liga nous ont été d’un grand bien. Mais il serait d’un apport mille fois plus utile s’il savait envoyer la balle vers l’avant. Merci à lui tout de même pour ses buts.

    Je ne peux pas terminer sans dire un mot de l’entraîneur. Avec ce bilan à mi-parcours satisfaisant, on pourrait se montrer béat avec lui. Pourtant, il y a assez de choses à corriger de son côté. Quelle idée de mettre Paulinho à droite de l’attaque contre la Real Sociedad? C’est la preuve qu’il n’a pas encore d’impact sur le jeu individuel de ses joueurs. Paulinho n’est vraiment pas la personne indiquée pour jouer ailier. Busquets n’étant pas dans un bon jour, la défense partant en vrille en première mi-temps, cela a failli nous coûter une défaite. Valverde gagnerait aussi à faire un travail individuel et spécial avec Semedo. Vu le prix qu’il a coûté, le Portugais s’est montré jusqu’à présent en-dessous des espérances. Un travail individuel avec lui avec des sparring-partners pour lui apprendre à mener des offensives pourrait lui être utile et faire un peu oublier le grand Dani Alves.

    À la direction de l’équipe, j’adresse mes félicitations pour le bon mercato d’hiver qu’elle a réalisé. Après s’être fait massacrer (à raison) par la presse et les supporters en été dernier, elle s’est rachetée et très bien même avec les dernières recrues. Espérons que Couthino et Yeri Mina répondent rapidement présents par le niveau et la qualité de leur jeu.

  6. Une belle manière de signer votre retour. Bonne reprise,LeBlogduBarça!. Vos analyses me manquez. Félicitation à l’équipe technique et aux joueurs pour cette première manche presque parfaite. J’espère le meilleur pour l’avenir de notre club et je souhaite un triplet pour cette saison. Força Barcelona !!!

  7. Excellente analyse. Mon seul souci, c’est: ANDRE GOMES NE MERITE MEME PAS DE S’ENTRAINER AVEC LE BARCA!!! Je n’ai jamais vu un joueur aussi nul que ce gomes, il ne dribble pas, ne sait pas défendre, ne sait pas tirer au but, ne sait pas faire des passes vers l’avant, mais joue toujours. Il n’aurait pas une sextape des dirigeants du club? Parceque aucune explication ne peut être donnée sur son rôle. Il ne mérite même pas de jouer au championnat chinois, ce tronc d’arbre.

  8. Bonjour et bonne année à vous, M. Julien GOLDSTEIN, ainsi qu’à tous les supporters du Barça qui s’expriment sur ce blog. Je me réjouis des retrouvailles avec tous. Je voulais tout d’abord savoir s’il y a eu un blog consécutif au Grand Classico ? Je me réjouis grandement des bons résultats de notre Barça car ce n’était gagné pas au début de la liga, surtout après la leçon de football que nous avait infligée notre rival de toujours, le Réal Madrid. j’ai même, à un moment donné, douté du coaching de M. E. VALVERDE comme le mercato estival qui m’avait laissé dubitatif. Je crois que nous avons été nombreux à sous estimer PAULINHO et à lui préférer Michael SERI. Et bien PAULINHO a su mettre tous ses détracteurs, dont je faisais partie, de son côté. Je suis heureux de m’être trompé sur son compte. Pour la Copa Del Rey j’espère que M. VALVERDE fera jouer D.SUAREZ, il ne faut l’enterrer celui là, n’oublions pas qu’il a été le meilleur joueur contre le Sporting, à Nou Camp, et qu’il a été bon contre Getafe, Eibar et d’autres équipes. Quant à O. DEMBELE je crains que ce ne soit un accident industriel, vu le prix du joueur. Il ne faut, certes, pas le juger trop vite, car il a été fragilisé par sa blessure en septembre, mais je ne pense pas que son style de jeu soit compatible avec celui du Barça. J’espère de tout cœur me tromper comme avec PAULINHO et ne peut que lui souhaiter bonne intégration au Barça.

  9. JE SALUT TOUS LES FANS DU CLUB CATALAN PARTOUT DANS LE MONDE MÊME AU LE DELÀ JE VOUS AIME QUE DIEU VOUS BÉNISSE PARTOUT OÙ VOUS ÊTES. Je n’ai rien à dire vraiment tellement que je suis surpris de mon Fc Barcelone. En mois d’août quand Neymar s’en est allé à PSG je croyais qu’on pourra jamais nous relevé. MAIS C’EST LE BON DIEU qui est fort. BONNE FIN DE SAISON JE NS SOUHAITE REMPORTÉ TOUS LES TROPHÉES POSSIBLE SUR NOTRE ROUTE CETTE SAISON AMINA

  10. Bonne année et bonsoir monsieur Julien, très heureuse de lire tes merveilleuses analyses et de revoir les commentaires des vrais fans du grand Barça. Je suis vraiment ravi de tes analyses monsieur Julien et je suis tout à d’accord. Pour moi le meilleur recru est le grand Valverde un cadeau tombé du ciel, celui qui a su revivre un groupe tout à fait détruit par Enrique et le mauvais recrutement de l’année dernière et nous à redonner le sourire je le remercie infiniment. C’est vrai le jeu du Barça n’est si flamboyant mais nous sommes une équipe en état de reconstruction et le gain du coach est déjà là aucune défaite, bravo Valverde c’est vraiment ce qui nous manquait avec la patience les choses se sont réglées elles-mêmes et Dieu merci. Pour ce qui est de Gomes je suis tout à fait d’accord avec mes frères fans du club , il nous apporte rien ni en en attaque aussi bien qu’en défense et quand je le vois titulaire dans certains matchs ça m’agace mais il faut toujours avoir confiance à Valverde qui voit mieux que nous les choses et prions que le bon Dieu soit avec ses idées. J’aurais aimé que Valverde fasse confiance à Vidal et Denis en leur donnant plus de temps de jeu car ils seront utiles. Pour les départs il faudrait les intensifier pour que les ex blaugrana s’adaptent à leurs nouveaux clubs car le Barça est un club qu’aucun joueur ne veut le
    quitter. UN LION NE MEURT JAMAIS SI FACILEMENT VISCA el BARÇA ,.

  11. J’aimerais que Valverde stoppe un peu les recrutements de l’extérieur et favorise la Masia vu que nous avons assez des bons joueurs maintenant car chercher toujours de l’extérieur détruira note ADN et le beau jeu attitré par le monde entier donc stop Valverde et Bartomeu nous sommes rassasiés et nous vous remercions de vos belles écoutes. Pour la blessure de Dembouz je suis navrée mais, le petit doit savoir qu’au Barça on sue et on dort pas sur ses oreillers, il doit donner le mieux de lui pour revenir et nous montrer que l’argent dépenser et à sa place sinon Arnais est là. Un joueur qui se blesse souvent n’est pas pour nous et ses amis ( Umtiti , Digne ) doivent lui apprendre cela, nous voulons le triplé et avec l’équipe qu’on a le compte est bon donc celui qui ne suit la cadence , la voie est libre attention Dembouz soit fort pour épauler Messi , Suarez , Coutinho et consorts tu est choisi pour l’avenir, visca Barça.

  12. Salut à tous chers supporters blaugrana ! Les articles se suivent et se ressemblent à ce que je vois : ils sont excellents. Ce qui me réjouit le plus pour notre club est qu’il a su admirablement tirer profit de sa situation estivale catastrophique tant sur le plan sportif que sur le plan politique pour rebondir de la plus belle des manières. Aujourd’hui, les résultats chiffrés sont on ne peut plus parfaits, et ce toutes conpétitions confondues, certes mais de ce qui est encourageant c’est de voir la progression individuelle des joueurs du Barça ainsi que la montée en gamme de la qualité du jeu offerte par l’équipe. Sur ces derniers matchs – outre celui de Liga en déplacement à Anoeta, où le Barça a particulièrement souffert dans le jeu face à une très belle équipes de la Real Sociedad, joueuse et très technique – je constate que certains des fondamentaux de l’ADN Barça se sont mis en place et de façon claire : un pressing haut et fort, un milieu distributeur qui dicte le tempo du match et qui contrôle le jeu avec mestria, une possession étouffante suppléée de la dose nécessaire de verticalité et de prise de risque… que ce soit en Copa del Rey au Camp Nou face au Celta, ou bien en Liga toujours à domicile face à Levante, on a pu prendre un réel plaisir à voir le jeu flamboyant proposé par ce Barça, dont l’équipe a su être bcp + équilibrée, solide défensivement, et très tranchante offensivement grâce à la meilleure recrue du moment, Valverde, que j’ai moi-même régulièrement critiqué en début de saison lorsque la qualité du jeu laissait franchement à désirer malgré la gagne.

    Concernant les arrivées de Dembélé, Coutinho & Yerry Mina, je suis plus que satisfait du travail de la cellule de recrutement blaugrana, qui n’avait cessé de faire de mauvais choix lors des dernières saisons sous Enrique. Ces recrues sont qualitativement des renforts de qualités, surtout les talents offensifs qu’il nous manquait franchement après le départ de Moneymar vers la Ligue 1. Néanmoins je considère que la gestion de l’effectif ne doit pas s’arrêter en si bon chemin : il faut vendre les indésirables et les flops que sont Deulofeu qui n’a jamais convaincu, André Gomès toujours décevant et presque jamais décisif, Arda Turan le fantôme, et Vidal qui n’apporte strictement rien à l’équipe. Je suis également très sceptique vis-à-vis de Denis Suarez, joueur formé à La Masia, quant à sa pleine intégration dans l’équipe – sa qualité de passe laisse à désirer, dès qu’il reçoit la balle il veut dribbler toute la galaxie, il fait tout le temps les mauvais choix, sa finition est moyenne etc… Ce n’est pas parce qu’il a été formé chez nous, qu’il mérite un passe-droit, il doit prouver comme tous les autres. Il faut ainsi que notre effectif ne soit constitué exclusivement que de cracks performants sur qui on peut faire confiance et c’est encore très loin d’être le cas actuellement. D’ailleurs, j’ai oublié de parler de Paulinho, qui a un profil atypique, très différent des autres joueurs du Barça au milieu, très vertical dans le jeu sans ballon, qui score bcp et donc qui nous apporte de la puissance offensive, et qui combine très bien avec Messi – ces deux-là sont faits pour s’entendre.

  13. Super bilan, très clair et très complet, tout ce que je pensais déjà quasiment mais très enrichissant!

    Lors du dernier match j’ai noté l’entrée de Digne en laissant Jordi pour verrouiller le côté droit de la Real (il n’y avait alors encore que 2-3) car elle ne passait que par là et jamais à gauche… en fait c’est pas très intéressant comme remarque je voulais juste le signalé car je me souvient pas si Enrique avait déjà fait ça et j’ai trouvé ça très intelligent de mettre Digne en arrière gauche et de laisser Jordi devant lui pour complètement saturer ce flan (j’ai pas compris pourquoi la Real ne passait que par là, étant donné que je scrute surtout chaque faits et geste du Barça ^^)!

    Bref, merci pour ce résumé encore, je pense qu’on aura plus de plus en plus de spectacle (c’est déjà le cas…), vu la forme de l’équipe, au moins en Liga (Arrivé de Coutinho, Dembélé blessé :'( )

  14. Bonjour

    La meilleure recrue du Barca est bien Ernesto Valverde .
    Avec le retour de Dembélé (qui s’est encore blessé et sera absent 4 semaines) et le recrutement de Coutinho … le Barca pourra revenir à son football léché à une touche … mais cela sera certainement incompatible avec une défense aussi hermétique que la première moitié de championnat …
    Conclusion … Txingurri à pas mal de cartouches dans son escarcelle … à lui de trouver le bon équilibre.

    Michel

  15. Heum !!! Il me semble que vous êtes dur avec Alexys VIDAL et Dennis SUAREZ ils ont seulement besoin qu’on leur fasse confiance. Ces deux joueurs que vous avez cités ont réalisé des beaux matches. Il faut que M. E. VALVERDE leur parle, les exhorte. Je verrai bien ces deux joueurs dans le onze de départ contre le voisin, l’Espagnol de Barcelone, en Copa Del Rey demain.

  16. Bonjour au blog et je ne reçois plus d’infos et d’éléments concernant le club sur le blog. J’aimerais donc savoir si c’est une anomalie ou c’est une pause due au mercato.
    Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire!
Merci d'entrer votre prénom